Laurent Pignot

Analyste
Suivre
Diplomé de Montpellier Business School et de Paris 1-Sorbonne, passé par les univers de la banque et de l'assurance, Laurent Pignot entretient une telle passion pour les cryptomonnaies qu'il ambitionne, un jour, de lancer un média dédié à la vulgarisation de ces actifs alternatifs. Ce qui attire ce fan de sport et de gastronomie ? En bon représentant de sa génération, la dimension décentralisée et désintermédiée de ces devises. Ce qui l'anime ? L'adrénaline liée au jeu de l'investissement.

Ces sociétés du crypto-mining qui surperforment le bitcoin

14/02/2022 | 18:10

Investir dans des sociétés spécialisées dans le minage de cryptomonnaies a su se révéler être une formidable alternative au bitcoin ces dernières années. En plus, elles présentent deux avantages non négligeables. D’un point de vue pratique, les investisseurs frileux de déposer de l’argent sur des plateformes de cryptomonnaies, ont pu s’exposer indirectement au bitcoin en investissant, comme ils en ont l’habitude via leur compte-titres, sur ces sociétés cotées. D’un point de vue des performances, elles ont largement dépassé les hausses du bitcoin. Cap sur ces sociétés hors du commun.

Avant de lire cet article, je vous conseille de lire mon papier qui explique succinctement les facteurs à prendre en compte lors de l’implantation d’un site minier de bitcoins : Deux géants du crypto-mining à suivre. Pour résumer, ces sociétés vont chercher des zones géographiques favorables pour l’exploitation et la production de cryptomonnaies, notamment dans des pays ou des États où le coût de l'électricité est faible. Ainsi, elles pourront faire fonctionner leurs machines sans arrêt avec un coût énergétique optimal.

Plus ces sociétés déploient du matériel de minage, plus elles élèvent leur taux de hachage (puissance de calcul), c’est-à-dire qu'elles ont de plus en plus de chance de valider les transactions sur le réseau Bitcoin et ainsi d'être rémunérées plus régulièrement en BTC. Une sorte de course à la puissance de calcul. Nous comprenons ainsi pourquoi le taux de hachage mondial progresse rapidement (de plus en plus de matériels de minage se connectent sur le réseau dans l’espoir de se voir rémunérer en bitcoins).

Total Hashrate (TH/s) du réseau Bitcoin
Source : Blockchain.com

Les sociétés de minage de bitcoins expriment leur puissance de calcul en exahash (EH/s). Plus le taux est élevé, plus le parc minier réalise un nombre de calculs important. Pour vous donner une petite idée :
 
  • 1 kH/s is 1,000 hashes par seconde;
  • 1 MH/s is 1,000,000 hashes par seconde;
  • 1 GH/s is 1,000,000,000 hashes par seconde;
  • 1 TH/s is 1,000,000,000,000 hashes par seconde;
  • 1 PH/s is 1,000,000,000,000,000 hashes par seconde;
  • 1 EH/s is 1,000,000,000,000,000,000 hashes par seconde.

Maintenant que nous comprenons que le cœur de l’activité de ces sociétés est de pouvoir réaliser le plus de calculs avec un coût le plus faible possible, explorons ces mineurs 3.0.

Des performances stratosphériques

Performances des principales sociétés de minage
Source : Seeking Alpha

Si nous calculons les performances de ces sociétés depuis deux ans, nous remarquons qu’elles surperforment toutes le bitcoin. A titre d’exemple, là où le BTC fait 346%, Marathon Digital Holdings (MARA) fait 2300% et Riot Blockchain (RIOT) fait 1220%. 

Ces sociétés engrangent des bitcoins à un rythme de plus en plus élevé au fur et à mesure que leur parc minier grossit. Nous devrions ainsi voir le taux de hachage mondial progresser dans les prochains mois/années à condition que le cours du bitcoin continue à s’apprécier au fil du temps. Oui car si ces sociétés produisent du bitcoin au cours actuel (42 000$), il n’est pas impossible, et il est même fort probable, que le cours chute à un moment ou un autre. Une phase communément appelée “bear market”. Ainsi, le cours du bitcoin pourrait être divisé par deux et donc la rémunération de ces sociétés de minage divisée par deux elle aussi. Mais cette potentielle chute ne les ferait probablement pas trembler. Elles me répondraient que, comme à son habitude, le cours du bitcoin rebondirait encore plus fort dans les mois qui suivent cette chute et elles deviendraient donc encore plus fortes.

Faisons un constat de la situation actuelle en termes de taux de hachage. 

Une explosion du taux de hachage en vue

Taux de hachage par société
Source : Seeking Alpha

A l’heure actuelle, la société qui possède le taux de hachage le plus élevé est Core Scientific (CORZ) en affichant 7,5 EH/s, autrement dit, le double de Marathon Digital qui affiche, elle, 3,6 EH/s. Mais d’autres facteurs sont à prendre en compte. Notamment les investissements réalisés par ces sociétés pour augmenter la capacité d’extraction de cryptomonnaies. 

De cette manière, nous observons que Marathon Digital devrait devenir leader du taux de hachage à l’horizon 2023 en voyant sa puissance de calcul passer de 3,6 EH/s à 23,3 EH/s. Cette augmentation est due à l’expansion du parc minier qui devrait passer de 27 280 équipements à plus de 200 000. Cipher Mining (CIFR), une autre société minière, devrait se faire une place non négligeable prochainement comme nous pouvons le voir sur le graphique ci-dessus. Elle est tout simplement en train de construire cinq centres de minage et devrait avoir la capacité d’afficher un taux de hachage cumulé de 19,5 EH/s. 

Un autre élément à prendre en compte est la détention de bitcoins dans le bilan de ces sociétés, autrement dit, le nombre de bitcoins que ces sociétés ont déjà en possession. Place au graphique puis nous commentons ensuite.

Sociétés de minage qui possèdent plus de 1000 bitcoins

Marathon digital possède la plus grande réserve de bitcoins. Au cours actuel (42 000$), cette réserve équivaut à (8133 x 42 000$) plus de 340 millions de dollars. 

Bien que le bitcoin soit la cryptomonnaie la plus minée d’entre toutes, certaines de ces sociétés ont décidé de miner d’autres actifs numériques. Typiquement, Hut 8 et Hive, entre autres, utilisent leurs infrastructures pour miner de l’ether d’Ethereum. 

En revanche, si ces sociétés ont surperformé durant la période haussière du bitcoin de 2020-2021. Le début d’année a été morose pour ces acteurs. 

 

Performance sur trois mois des sociétés minières vs bitcoin
Source : Seeking Alpha

Alors que bitcoin affiche une chute de -34% sur trois mois, Marathon Holdings qui avait surperformé la devise numérique sur les mois précédents, affiche cette fois-ci une dégringolade deux fois plus importante (-63,96%) par rapport au BTC. Seul Core Scientific arrive à mieux résister, ou plutôt mieux rebondir, en affichant un dénivelé négatif de -22,14% sur la même période. 

Faisons le point 

Les sociétés minières ont surperformé le bitcoin durant la phase haussière de 2020-2021 du bitcoin. Une façon pour les institutionnels, les professionnels et les particuliers de s’exposer indirectement au bitcoin. En revanche, force est de constater que lorsque la devise numérique vacille à la baisse, le vent de panique est d’autant plus violent sur le cours des actions des sociétés minières. 

Cependant, nous devons nous poser plusieurs questions avant de se jeter corps et âmes sur notre compte titres pour acheter des actions de sociétés minières : 

De nouveaux moyens d’investissement émergent

Alors qu’auparavant il était difficile pour les institutionnels et les professionnels de s’exposer "facilement" aux actifs numériques, il existe aujourd’hui une multitude d’options d’investissement. ETF Bitcoin Futures, fonds d’investissement crypto, multiplication des plateformes d'échange et peut-être, bientôt, un ETF Spot. Des alternatives qui peuvent désormais séduire ces investisseurs pour s’exposer au bitcoin au détriment des sociétés minières 

L’exposition au cours du bitcoin

Le cœur du business de ces sociétés est étroitement lié au cours du bitcoin. Comme nous l’avons vu précédemment, les entreprises minières se sont montrées, jusqu’à présent, peu résilientes face à la volatilité de la devise numérique. Autrement dit, il faut avoir le cœur bien accroché pour spéculer sur le cours de ces spécialistes du minage. Dans une optique long terme, investir dans ces sociétés se révèle relativement risqué. D’autant plus que le contexte réglementaire mondial reste encore flou concernant la régulation des cryptomonnaies et si le bitcoin venait à chuter drastiquement suite à une régulation peu favorable, ces sociétés seraient en très mauvaise posture. 

L’exposition à la dépense énergétique

Comme nous l’avons vu, ces sociétés sont extrêmement dépendantes de l'électricité et notamment de la consommation d'énergie de leurs matériels de minage. Bien qu’elles se tournent vers des solutions d'énergies renouvelables (hydraulique, géothermique, solaire, éolienne…), ces sociétés devront trouver de plus en plus d’énergie dans leur optique d’atteindre un taux de hachage de plus en plus élevé afin de maximiser leurs rendements. Nous ne sommes toujours pas à l’abris d’une réglementation allant à l’encontre des initiatives de ces sociétés de minage, notamment dans un souci de gaspillage énergétique croissant. 

La régulation crypto

L’avenir est flou pour ne pas dire opaque de ce côté. D’un pays à l’autre le cadre réglementaire est complètement différent. Prenez d’un côté le Salvador qui a fait du bitcoin la monnaie officielle du pays et qui réalise des initiatives en faveur du minage de cryptomonnaies, et de l’autre, la Chine, qui a tout simplement interdit le minage de cryptomonnaies sur son territoire, mais qui a dans un même temps développer sa propre monnaie numérique de banque centrale. Du côté du Vieux Continent et au pays de l’Oncle Sam, le cadre réglementaire reste encore vague bien que le minage de cryptomonnaies ne soit pas proscrit. Nous ne sommes donc pas à l’abris d’un coup de massue réglementaire même si le temps joue en faveur de ces acteurs puisqu’ils grossissent au fil du temps et emportent avec eux de nombreux investisseurs particuliers, professionnels et institutionnels.

La philosophie du Bitcoin

Les puristes et maximalistes du Bitcoin investissent directement dans l’actif numérique pour les caractéristiques qu’il délivre : décentralisation, transparence, incensurable, sécurité, indépendance… Autrement dit, remettre de la valeur entre les mains d’une société centralisée ne reflète pas la philosophie de Bitcoin et de ses aficionados. D’ailleurs, Bitcoin a été mis en route après la crise financière de 2008 par Satoshi Nakamoto, comme une réponse anarcho-capitaliste en réponse à “un système financier corrompu et manipulable”. Dans ce sens, les pro-bitcoins et ceux qui le deviendront n’iront probablement pas frotter leur portefeuille dans ces sociétés minières.

Ainsi, nous comprenons que l’avenir n’est pas facile à prévoir pour les sociétés minières. Bien qu’elles affichent des performances stratosphériques qui ont pour effet d’attirer de nombreux spéculateurs, avoir une stratégie d’investissement long terme semble relativement compliquée à l’heure actuelle. Néanmoins, certaines des sociétés minières ne sont pas uniquement focalisées sur le minage de cryptomonnaies. Core Scientific et Riot Blockchain hébergent des blockchains et des centres de données afin d’optimiser ses sources de revenus. Mais sur ces sujets, je ne vais pas plus loin, je vous concocte des articles spécifiques sur chaque société de minage. A retrouver très vite dans les colonnes de Zonebourse. 


© Zonebourse.com 2022
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
BITCOIN (BTC/EUR) -0.11%18448.4 Cours en clôture.-56.11%
BITCOIN (BTC/USD) -0.13%19224.8 Cours en clôture.-59.73%
CIPHER MINING INC. -3.65%1.32 Cours en différé.-71.49%
CORE SCIENTIFIC, INC. 1.34%1.51 Cours en différé.-86.21%
MARATHON DIGITAL HOLDINGS, INC. 3.75%5.54 Cours en différé.-83.14%
MULTITUDE SE 2.88%3.21 Cours en différé.-16.19%
RIOT BLOCKCHAIN, INC. 1.19%4.24 Cours en différé.-81.01%