Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
Actualités : Toute l'info
Toute l'infoSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'actualitéEconomieDevises & ForexStatistiques MacroéconomiquesCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

Colombie-Risques humanitaires du fait de combats dans le nord-est - HRW

09/08/2019 | 03:52
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook

BOGOTA, 9 août (Reuters) - Les combats entre groupes armés qui se disputent le contrôle du trafic de drogue dans le nord-est de la Colombie mettent en danger quelque 300.000 civils, cibles potentielles de violations des droits de l'homme, a déclaré jeudi l'association Human Rights Watch.

Des rebelles de l'Armée de libération nationale (ELN), d'anciens combattants des Farc ayant refusé de se démobiliser dans le cadre de l'accord de paix signé avec le gouvernement en 2016 et l'organisation criminelle Los Pelusos sont tous présents dans la région de Catatumbo, près de la frontière avec le Venezuela, rapporte HRW.

"Une lutte à mort a été déclenchée entre des groupes armés illicites. Cette guerre rend la population civile prisonnière, captive", a déclaré aux journalistes le directeur de HRW pour le continent américain, Jose Miguel Vivanco.

"Il y a une population rurale pauvre (...) qui est exposée à de graves abus", a-t-il ajouté.

Les habitants de la région - parmi lesquels plus de 25.000 Vénézuéliens ayant fui la crise politique et économique dans leur pays - risquent d'être victimes de meurtre, enlèvement, abus sexuel, a détaillé le responsable de l'ONG, soulignant le danger pesant particulièrement sur les mineurs et les migrants.

Depuis le retrait des rebelles démobilisés des Farc du nord-est de la Colombie en 2017, la région est en proie à des combats sanglants entre différents groupes ayant pour objectif de contrôler le narcotrafic et les opérations minières illicites.

Ces groupes armés ciblent particulièrement les enfants et les migrants qu'ils recrutent de force, notamment pour la récolte de coca, a dit Vivanco. (Luis Jaime Acosta; Jean Terzian pour le service français)


© Reuters 2019
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
GOLD 0.90%1831.12 Cours en différé.-4.38%
SILVER 0.62%27.4331 Cours en différé.3.53%
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Economie & Forex"
14:06Netanyahu dit qu'il ne cédera pas aux pressions sur Jérusalem
RE
12:32THIERRY BRETON : La commission européenne n'a pas renouvelé son contrat avec aztrazeneca pour son vaccin contre le covid au-delà du mois de juin, dit thierry breton
RE
11:47Musk révèle qu'il est atteint du syndrome d'Asperger, loue Dogecoin
AW
10:38"FÊTES DE LA LIBERTÉ" : les Espagnols célèbrent la fin du couvre-feu
RE
09:54ELON MUSK : Le Dogecoin sous les feux de la rampe alors que Musk, qui soutient les crypto-monnaies, fait une apparition au "SNL".
09:39L'Elysée dément avoir "enterré" le projet de référendum sur le climat
RE
09:08Les débris de la fusée chinoise sont tombés dans l'océan Indien.
RE
09:02Elon Musk sur SNL n'envoie pas le Dogecoin sur la lune
AW
09:00Marches pour le climat en France, la droite accusée de bloquer le référendum
RE
09:00Macron promet de défendre la place de Strasbourg dans l'UE
RE
Dernières actualités "Economie & Forex"