Connexion
E-mail
Mot de passe
Afficher le mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
Actualités : Toute l'info
Toute l'infoNos articlesSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'actualitéEconomieDevises & ForexStatistiques MacroéconomiquesCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

Corr/Revue de presse de ce dimanche 19 septembre 2021

19/09/2021 | 19:39
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook

Berne (awp/ats) - Il est encore question de la pandémie dans la presse dominicale mais pas seulement. L'annulation par la France d'une visite prévue entre Guy Parmelin et Emmanuel Macron, ainsi que le nombre croissant de joueurs accros au casino sont également évoqués. Voici les principales informations, non confirmées à Keystone-ATS:

LE MATIN DIMANCHE/SONNTAGSZEITUNG: Guy Parmelin ne se rendra pas à Paris en novembre pour rencontrer Emmanuel Macron. La France a annulé la visite, prévue depuis six mois, rapportent Le Matin Dimanche et la SonntagsZeitung. L'achat par la Suisse d'avions américains F-35 n'aurait pas plu à Emmanuel Macron. Selon des sources diplomatiques, Paris reproche au Département de la défense d'avoir continué à négocier alors que la décision d'acheter des avions américains était déjà prise. Interrogé sur cette annulation par les journaux, le Département de l'économie du président Guy Parmelin indique que "comme la visite n'était pas définitivement convenue, il ne s'agit pas de l'annulation d'un rendez-vous confirmé".

SONTAGSZEITUNG: La Suisse pourrait accélérer la couverture vaccinale de la population en proposant un vaccin alternatif à ceux à ARN messager de Pfizer et Moderna. C'est la conclusion d'une enquête représentative menée par l'institut de recherche Sotomo en juillet, dont la SonntagsZeitung se fait l'écho. Selon l'enquête, plus d'un million de Suisses qui n'ont pas encore été vaccinés seraient prêts à le faire si la Confédération mettait à disposition un vaccin alternatif. Plus de sept personnes non vaccinées sur dix invoquent la crainte des vaccins à ARNm comme raison de leur attente. Seuls 31% rejettent la vaccination par principe. Le principe actif du vaccin de Johnson & Johnson, qui est un vaccin à vecteur, est autorisé en Suisse pour une durée limitée depuis fin mars. Il n'a cependant pas encore été administré en Suisse, car la Confédération n'a pas encore conclu de contrat avec le fabricant. Des négociations sont actuellement en cours avec Johnson & Johnson concernant l'achat d'une petite quantité de doses de vaccins, qui seraient principalement utilisées pour immuniser les personnes qui ne peuvent pas recourir aux vaccins à ARNm pour des raisons médicales.

NZZ AM SONNTAG/SONNTAGSBLICK: Selon des experts, la Suisse pourrait probablement lever les restrictions mises en place pour lutter contre la pandémie lorsque le taux de vaccination atteindra environ 80%. "Le Danemark pourrait nous servir de modèle", indique Christoph Berger, président de la commission fédérale pour les vaccinations (CFV), dans la NZZ am Sonntag. Dans ce pays, 84% de la population de plus de 12 ans est entièrement vaccinée et il a levé toutes les restrictions. En Suisse, un bon 60% de la population de plus de 12 ans est entièrement vaccinée. Le journal indique que, selon l'épidémiologiste Marcel Tanner, un taux de vaccination de 70% à 80% suffit pour créer de nouvelles perspectives pour vivre avec le virus. Dans le SonntagsBlick, l'épidémiologiste danoise Lone Simonsen affirme que le monde peut apprendre beaucoup du Danemark. Elle explique le fait que tant de Danois se soient fait vacciner bien qu'il n'y ait pas d'obligation vaccinale par "la confiance et les bonnes incitations". Et d'ajouter: "Nous n'avons jamais eu d'obligation vaccinale mais nous avons eu un débat sain sur le sens de la vaccination et des mesures d'hygiène. En outre, des recherches précises ont été menées sur les préoccupations de la population. Le gouvernement a agi en conséquence et a toujours fourni des informations très claires."

SONNTAGSBLICK: Un contremaître schwytzois et un entrepreneur en informatique zurichois se trouvent derrière le groupe des "Freiheitstrychler", qui a notamment fait parler de lui en organisant des manifestations non autorisées contre les mesures de lutte contre la pandémie. Le contremaître indépendant Andreas Benz d'Altendorf (SZ), qui est également le fondateur et porte-parole du groupe, a obtenu les droits de la marque "Freiheitstrychler", rapporte le SonntagsBlick. L'entrepreneur en informatique Markus Hilfiker de Glattfelden (ZH) est lui responsable de la présence sur le web du groupe de sonneurs de cloches. Le portail patriot.ch ainsi que d'autres sites de la droite alternative sont également enregistrés à son nom. Il y a quelques années, M. Hilfiker avait fait l'objet d'une attention particulière parce que le site d'extrême droite swissdefenceleague.ch avait transité par son serveur. Interrogés par le journal, ni M. Benz ni M. Hilfiker n'ont souhaité faire de commentaires.

LE MATIN DIMANCHE: Pierre-Yves Maillard (PS/VD), Philippe Nantermod (PLR/VS), Roger Nordmann (PS/VD) et Céline Amaudruz (UDC/GE) sont les conseillers nationaux romands qui pèsent le plus sous la Coupole fédérale, selon un classement établi par Le Matin Dimanche. Parmi les 15 élus les plus influents identifiés par le journal figurent également les "valeurs sûres" Christian Lüscher (PLR/GE) et Jacques Bourgeois (PLR/FR). La Vaudoise Léonore Porchet (Verts) et le Valaisan Jean-Luc Addor (UDC) forment, eux, la catégorie des "guerriers". Sept "forces montantes" complètent le classement: Simone de Montmollin (PLR/GE), Nicolas Walder (Verts/GE), Pierre-André Page (UDC/FR), Baptiste Hurni (PS/NE), Sophie Michaud Gigon (Verts/VD), Vincent Maitre (Centre/GE) et Damien Cottier (PLR/NE). Pour élaborer ce classement, le journal a utilisé comme critère déterminant l'évaluation des élus par leurs pairs, romands comme alémaniques. Des spécialistes de la politique fédérale ont également été consultés. Les conseillers aux Etats n'ont pas été pris en compte étant donné que la Chambre des cantons fonctionne selon sa propre dynamique.

NZZ AM SONNTAG: L'an passé en Suisse, il y a eu une nette augmentation du nombre de joueurs de casino, risquant la dépendance, qui ont demandé à être interdits de casino. Plus de 10'000 nouvelles interdictions ont été enregistrées l'année dernière contre environ 400 en moyenne les années précédentes, rapporte la NZZ am Sonntag. Fin 2020, 72'322 personnes étaient interdites de casino. L'ouverture de trois nouvelles maisons de jeu en ligne l'année dernière a "certainement contribué à cette augmentation", estime la porte-parole de la Commission fédérale des maisons de jeu Marjorie Perusset. Elle ajoute que cette forte augmentation est principalement due au fait que de nombreux joueurs de casino en ligne ne fréquentent pas les établissements non-virtuels. Face à l'augmentation des problèmes liés au jeu, la fondation Addiction Suisse demande des restrictions publicitaires et la création d'un groupe d'experts chargés de conseiller les autorités et les prestataires. En Suisse, les casinos, physiques ou en ligne, génèrent un chiffre d'affaires annuel d'environ 650 millions de francs suisses et les joueurs dépensent même près d'un milliard de francs suisses en loteries et paris sportifs.

SONNTAGSZEITUNG: L'Armée suisse gère près de 250 comptes sur les réseaux sociaux - presque chaque bataillon est représenté sur Facebook. C'est ce qui ressort d'un rapport du service de révision interne du Département de la défense que la SonntagsZeitung s'est procuré. Selon le rapport, l'armée possède 137 pages Facebook, 74 comptes Instagram, 20 chaînes YouTube et 13 comptes Twitter. Cela va trop loin pour la révision interne, qui s'interroge sur la pertinence de cette multitude de canaux. "De notre point de vue, la qualité du contenu devrait avoir plus de poids que la quantité des canaux exploités", indique le rapport. Les auteurs sont également surpris que l'armée s'appuie principalement sur Facebook et Instagram - et n'utilise le service de vidéos courtes Tiktok "que sporadiquement", bien que Tiktok ait une "portée très élevée" parmi les jeunes âgés de 12 à 20 ans. La conseillère fédérale Viola Amherd a reconnu la nécessité d'agir et exigé que l'armée adapte sa stratégie en matière de réseaux sociaux d'ici le milieu de l'année prochaine.


© AWP 2021
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Economie & Forex"
13:55Baisse des cours après les résultats trimestriels de Tesla et d'IBM
ZR
13:47ITALIE : le pass sanitaire obligatoire crée une avalanche d'arrêts maladie
AW
13:40Les résultats du troisième trimestre de Rogers pourraient être éclipsés par une dispute au sein du conseil d'administration.
ZR
13:40AT&T augmente le nombre d'abonnés à la téléphonie mobile dans le cadre de la 5G, HBO Max gagne des téléspectateurs.
ZR
13:35Le bénéfice de Blackstone a plus que doublé grâce à d'importantes ventes d'actifs.
ZR
13:03Le bénéfice de Quest Diagnostics chute de 11 % en raison de la faible demande de tests non-COVID
ZR
12:48La France a émis jeudi pour 1,748 milliard d'euros d'OAT indexées
DJ
12:47Les actions indiennes en baisse, les pertes technologiques l'emportant sur les gains énergétiques
ZR
12:19Le promoteur endetté Evergrande s'écroule pour son retour en Bourse
AW
12:10Le bénéfice de Dow's bondit grâce à la hausse des prix
ZR
Dernières actualités "Economie & Forex"