Connexion
E-mail
Mot de passe
Afficher le mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
Actualités : Toute l'info
Toute l'infoNos articlesSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs

Covid-19: des effets contrastés sur l'immunité selon le vaccin de rappel

03/12/2021 | 06:29
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook

Paris (awp/afp) - Les doses de rappel anti-Covid provoquent des réactions plus ou moins marquées en matière d'immunité selon le vaccin choisi, mais la plupart ont un effet notable, montre une étude publiée vendredi dans The Lancet.

Cette étude, effectuée en juin au Royaume-Uni auprès de quelque 3.000 personnes, a comparé de nombreuses configurations, selon le vaccin initialement injecté et celui choisi pour la dose de rappel.

Les patients étudiés avaient été vaccinés soit par AstraZeneca soit par Pfizer/BioNtech. Après au moins deux mois (pour ceux vaccinés via Pfizer) ou trois (pour les vaccinés AstraZeneca), ils ont reçu une troisième dose.

Celle-ci pouvait à nouveau se faire par Pfizer ou AstraZeneca, ou bien via CureVac, Moderna, Novavax, Valneva, Janssen - certains n'étant pas encore approuvés au Royaume-Uni ou dans l'Union européenne. Enfin, des participants ont reçu un placebo.

Dans presque toutes les configurations, à part le placebo, les participants ont généré une quantité accrue d'anticorps face au coronavirus. Exception notable, l'enchaînement Pfizer et Valneva n'a pas donné de différence notable.

"Toutefois, il y avait des différences sensibles dans les réactions, selon le vaccin choisi", notent les auteurs.

Cette étude a, néanmoins, de nombreuses limites pour en tirer des conclusions dans la vie réelle. Les troisièmes doses y ont été très vite injectées après la vaccination initiale. Dans certains cas, il s'était écoulé moins de temps entre la deuxième et troisième doses qu'entre les deux premières.

Surtout, l'étude ne mesure pas l'efficacité réelle des vaccins face à la maladie, mais seulement les réactions du système immunitaire.

Or, comme le rappellent les auteurs, il n'y a pas forcément de lien direct entre le niveau de production d'anticorps et celui de la protection réellement conférée contre les formes graves de Covid, en particulier après plusieurs mois.

L'étude a également mesuré les effets secondaires, qui sont jugés "acceptables" dans toutes les configurations. Toutefois, là encore, "certaines configurations étaient plus réactogènes que d'autres".

afp/ck


© AWP 2021
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Sociétés"
15:48Un chirurgien tente de vendre une radio d'une blessée du Bataclan, l'APHP va
AW
15:36Bourdin "regrette la décision unilatérale" de l'écarter de BFMTV et RMC
AW
15:32Le fonds activiste Trian entre au capital d'Unilever, rapporte Fle Financial Times
RE
15:10Grande incertitude en matière d'inflation, dit Holzmann (BCE)
RE
14:44FLAMBÉE DE L'ÉLECTRICITÉ : un nouveau fournisseur suspend ses activités en France
AW
14:40DIRECTION D'ORANGE : décision attendue vendredi, Heydemann favorite (source
AW
14:34ENGIE : Pour agir ensemble, chaque jour compte ! Décryptage d'une campagne…
PU
14:33Heydemann en passe de devenir la première femme à diriger Orange, selon des sources
RE
14:14MONT SAINTE-ODILE : 30 ans après, rescapés et proches des victimes toujours
AW
13:59La Harvest Trading Cap Academy organise le premier TRADING CHALLENGE
GL
Dernières actualités "Sociétés"