Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Economie & Forex

Actualités : Toute l'info
Toute l'infoSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'actualitéEconomieDevises & ForexStatistiques MacroéconomiquesCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

Décembre commence bien pour les actions

01/12/2020 | 10:38
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
LES BOURSES EUROPÉENNES EN HAUSSE À MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes montent en début de séance mardi, entamant le mois de décembre sur une note positive après un nouvel indicateur économique rassurant en Chine, poursuivant ainsi sur leur lancée de novembre.

À Paris, le CAC 40 gagne 0,74% à 5.559,15 points à 08h35 GMT. A Londres, le FTSE 100 prend 0,83% et à Francfort, le Dax avance de 0,84%.

L'indice EuroStoxx 50 est en hausse de 0,75%, le FTSEurofirst 300 de 0,28% et le Stoxx 600 de 0,61%.

En Chine, la croissance de l'activité du secteur manufacturier a atteint en novembre à son rythme le plus soutenu en dix ans, selon l'enquête PMI de Caixin/Markit, dont l'indice a atteint 54,9 contre 53,6 en octobre, alors que le consensus Reuters le donnait en baisse à 53,5.

"C'est l'un des meilleurs chiffres que nous ayons enregistrés depuis un bon nombre d'années en Chine et il conforte le scénario d'une reprise économique large dans la région", commente John Woods, directeur des investissements Asie-Pacifique de banque privée de Credit Suisse.

Ce scénario peut en outre continuer de s'appuyer sur la perspective du déploiement d'un ou plusieurs vaccins contre le coronavirus dès le début de l'an prochain, puisque la Food and Drug Administration (FDA) américaine examinera le 17 décembre la demande d'autorisation d'urgence de celui de Moderna.

La suite de la matinée en Europe sera animée par les chiffres définitifs des PMI manufacturiers en attendant l'ISM du secteur aux Etats-Unis à 15h00 GMT. A surveiller aussi, l'audition au Sénat à Washington de Jerome Powell, le président de la Réserve fédérale. Dans son introduction, que la Fed a publiée lundi soir, Jerome Powell estime que les Etats-Unis doivent s'attendre à des mois "difficiles" en raison du ralentissement de la reprise et de la poursuite de la pandémie.

VALEURS

Tous les grands secteurs de la cote européenne sont dans le vert mais la bonne surprise du PMI chinois profite avant tout à celui des matières premières, dont l'indice Stoxx gagne 2%.

Les banques repartent de l'avant après les prises de bénéfice subies la veille: leur indice de référence prend 2,25% et à Paris, Société générale est en tête du CAC 40 avec une progression de 4,16%.

Le secteur du pétrole et du gaz s'adjuge quant à lui 1,35% malgré la baisse du prix du baril.

A Paris, Ipsen gagne 4,14%, l'une des plus fortes hausses de l'indice SBF 120, après la présentation de son plan stratégique, qui doit lui permettre de porter sa capacité d'investissement à trois milliards d'euros.

A la baisse, UniCredit chute de 7,32% après l'annonce du départ en avril, à l'expiration de son mandat, de son administrateur délégué, Jean-Pierre Mustier, conclusion des divergences stratégiques avec le reste du conseil.

EN ASIE

A la Bourse de Tokyo, l'indice Nikkei a gagné 1,34% pour inscrire un nouveau plus haut de près de 30 ans.

La hausse a été plus soutenue encore en Chine, dont les marchés actions ont enregistré leur meilleure séance en sept semaines après l'enquête PMI: le SSE Composite de Shanghai affiche en clôture une progression de 1,77% et le CSI 300 des principales capitalisations de Chine continentale a progressé de 2,15%.

A WALL STREET

Les contrats à terme sur les principaux indices américains préfigurent pour l'instant une ouverture en hausse d'au moins 0,8% après le repli de lundi, dû à des prises de bénéfice logiques pour la dernière séance d'un mois de forte hausse.

L'indice Dow Jones a cédé 0,91%, à 29.638,64 points, le Standard and Poors-500 a perdu 0,39%, à 3.624,23 points et le Nasdaq Composite a reculé de 0,06% à 12.198,74 points.

Sur l'ensemble du mois de novembre, le Dow Jones affiche une hausse de 11,86% inédite depuis janvier 1987 tandis que le S&P-500 et le Nasdaq signent leur plus forte progression depuis avril, progressant respectivement sur un mois de 10,76% et 11,8%. Le S&P-500 n'avait jamais connu un mois de novembre aussi faste dans son histoire.

TAUX

Les rendements obligataires de référence de la zone euro sont en légère baisse, à -0,571% pour le Bund allemand à dix ans et -0,3341% pour son équivalent français.

Le dix ans américain, lui, est pratiquement stable à 0,84%.

CHANGES

Le dollar cède encore du terrain face aux autres grandes devises, l'indice mesurant ses fluctuations par rapport à un panier de référence perdant 0,13%, toujours affaibli par les spéculations sur de nouvelles mesures de soutien monétaire de la part de la Fed et sur la politique de relance que mènera l'administration Biden.

L'euro remonte ainsi autour de 1,1965 mais reste loin du seuil de 1,20 qu'il a brièvement franchi lundi pour la première fois depuis début septembre.

La livre sterling reste bien orientée, portée par les espoirs de compromis entre Londres et Bruxelles sur l'après-Brexit malgré l'absence d'avancées tangibles.

PÉTROLE

Le marché pétrolier est de nouveau dominé par les craintes de voir se maintenir début 2021 le risque de surproduction mondiale, après le report à jeudi, au lieu de ce mardi, de la décision de l'Opep et de ses alliés sur leur stratégie pour le début 2021.

Le Brent abandonne 0,1% à 47,93 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) cède 0,07% à 45,37 dollars.

Le retard pris par les discussions au sein du groupe informel Opep+ est jugé de mauvais augure et favorise des prises de bénéfice après le bond de 27% des prix du brut en novembre.

(Marc Angrand, édité par Blandine Hénault)


© Reuters 2020
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
CAC 40 0.93%5523.52 Cours en temps réel.-1.42%
DAX 1.66%13870.99 Cours en différé.-0.55%
DJ INDUSTRIAL -0.07%30937.04 Cours en différé.1.28%
EURO STOXX 50 1.12%3592.83 Cours en différé.0.01%
MSCI UNITED KINGDOM (STRD, UHD) 0.78%1069.255 Cours en temps réel.3.72%
NASDAQ 100 0.05%13490.1857 Cours en différé.4.62%
NASDAQ COMP. -0.07%13626.064934 Cours en différé.5.08%
NIKKEI 225 -0.96%28546.18 Cours en temps réel.5.02%
S&P 500 -0.15%3849.62 Cours en différé.2.64%
STOXX EUROPE 600 0.63%407.7 Cours en différé.1.53%
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Economie & Forex"
01:28Coronavirus-La Chine fait état de 75 nouvelles infections
RE
01:27"L'AMÉRIQUE EST PRÊTE À CHANGER" : Biden veut réduire le clivage racial
RE
00:31USA-La police du Capitole demande pardon pour les "défaillances" du 6 janvier
RE
26/01Une centaine de djihadistes tués lors d'une opération franco-malienne, selon Bamako
RE
26/01"Impeachment"-Un recours en constitutionnalité rejeté au Sénat
RE
26/01ARGENTINE : baisse de 14,9% du commerce extérieur en 2020
AW
26/01PASCAL SORIOT : AstraZeneca dément une faible efficacité de son vaccin chez les personnes âgées
RE
26/01CORONAVIRUS : Astrazeneca promet de livrer 17% de sa production de vaccin en Europe en février
RE
26/01Le dollar repart à la baisse, victime de l'appétit pour le risque
AW
26/01Astrazeneca travaille avec l'université d'oxford à un vaccin contre contre le variant, dit le directeur général-la repubblica
RE
Dernières actualités "Economie & Forex"