Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Economie / Forex  >  Toute l'info

Actualités : Economie / Forex

Toute l'infoSociétésIndices / MarchésEconomie / ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'infoEconomieDevises / forexStatistiques MacroéconomiquesCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

Démission du ministre néerlandais des Affaires étrangères

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
0
13/02/2018 | 18:18

(Actualise avec propos du ministre)

AMSTERDAM, 13 février (Reuters) - Le ministre néerlandais des Affaires étrangères, Halbe Zijlstra, a démissionné mardi, après avoir admis la veille qu'il avait menti sur une rencontre avec Vladimir Poutine remontant à 2006.

Halbe Zijlstra estime que sa crédibilité a été si entamée par l'affaire qu'il lui était impossible de continuer à occuper un poste où il avait été nommé il y a quatre mois.

Lors d'un débat au Parlement convoqué pour discuter de son cas, il a expliqué que les Pays-Bas étaient "un pays où la vérité compte" et que le poste de ministre des Affaires étrangères devait s'exercer "au-delà de toute suspicion, dans le pays comme à l'étranger".

Halbe Zijlstra a reconnu lundi, quelques jours avant une visite en Russie, avoir menti en 2016 sur une rencontre avec Vladimir Poutine remontant à 2006, où ce dernier aurait confié ses projets pour une "Grande Russie".

Le ministre a admis qu'il n'avait pas assisté personnellement à cette réunion et que les propos du président russe lui avaient en fait été rapportés.

D'après le quotidien De Volkstrant, la source des propos prêtés à Vladimir Poutine serait un ancien dirigeant de l'entreprise Shell, Jeroen van der Veer.

Pour l'ambassade de Russie aux Pays-Bas, cette embarrassante affaire est un exemple flagrant de "fake news".

"La Russie est régulièrement accusée de diffuser de fausses informations (...) N'est-ce pas un bon exemple de 'fake news' dirigée contre notre pays ?", dit-elle dans un communiqué. (Anthony Deutsch, Arthur Connan et Gilles Trequesser pour le service français)

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
0
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Economie / Forex"
05:01Le Pentagone craint que l'armée chinoise s'entraîne pour frapper des cibles US
RE
03:53Pékin veut stimuler les investissements privés - Chine nouvelle
RE
02:51Discussions américano-russes sur la Syrie la semaine prochaine
RE
01:55De nouvelles sanctions US contre Ankara si le pasteur Brunson n'est pas libéré
RE
01:19De nouvelles sanctions US contre Ankara si le pasteur Brunson n'est pas libéré
RE
00:39SCANDALE DE PÉDOPHILIE EN PENNSYLVANIE : "la honte et le chagrin" du Vatican
RE
16/08ENQUÊTE RUSSE : place aux délibérations au procès de Paul Manafort
RE
16/08SCANDALE DE PÉDOPHILIE EN PENNSYLVANIE : "la honte et le chagrin" du Vatican
RE
16/08ENQUÊTE RUSSE : Place aux délibérations au procès de Paul Manafort
RE
16/08"Honte et chagrin" du Vatican face au scandale de pédophilie en Pennsylvanie
RE
Dernières actualités "Economie / Forex"
Publicité