Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Economie / Forex  >  Toute l'info

Actualités : Economie / Forex
Toute l'infoSociétésIndices / MarchésEconomie / ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'infoEconomieDevises / forexStatistiques MacroéconomiquesCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

Deux anciens conseillers de la présidente sud-coréenne inculpés

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
11/12/2016 | 09:29

SEOUL, 11 décembre (Reuters) - La justice sud-coréenne a inculpé un ex-conseiller de la présidente Park Geun-hye ainsi que l'ancien vice-ministre de la Culture dans le cadre de l'enquête pour corruption qui a conduit vendredi au vote de destitution de la présidente, rapportent dimanche des médias sud-coréens.

Les procureurs, toujours selon ces médias, ont par ailleurs présenté la présidente comme complice de la conspiration, mais Park, qui est pour l'instant suspendue de ses fonctions dans l'attente d'un vote de confirmation de la Cour constitutionnelle, reste protégée par l'immunité attachée à la fonction présidentielle.

Selon l'agence Yonhap, l'ancien conseiller économique de Park, Cho Won-dong, est accusé de complicité dans des tentatives de pression exercées par la présidente sur un conglomérat sud-coréen, le groupe CJ, pour obtenir le licenciement d'une vice-présidente.

Entendu mercredi lors d'une audition parlementaire télévisé, Cho a reconnu que cette démarche était une erreur mais qu'il était de son devoir de transmettre le message présidentiel à la direction du groupe CJ.

L'ancien vice-ministre de la Culture Kim Chong a pour sa part été inculpé pour abus de pouvoir et coercition, rapportent Yonhap et d'autres médias sud-coréens. Il est soupçonné d'avoir influencé une entreprise publique pour qu'elle passe un contrat avec une fondation sportive créée par Choi Soon-sil, l'amie et confidente de la présidente à l'origine de l'affaire.

Aucun commentaire n'a pu être obtenu dans l'immédiat auprès des procureurs. A la Maison bleue, le siège de la présidence sud-coréenne, un porte-parole s'est refusé à commenter ces informations.

Les députés ont voté vendredi à une majorité écrasante, par 234 voix sur 300, la destitution de Park. Il appartient désormais aux neuf juges de la Cour constitutionnelle de confirmer ou d'infirmer ce vote. Ils disposent de 180 jours pour se prononcer.

Elue en décembre 2012 pour un mandat unique de cinq ans, la présidente sud-coréenne est impliquée dans un scandale de trafic d'influence. Il lui est reproché d'avoir aidé au financement de fondations créées par Choi Soon-sil. (Ju-min Park; Julie Carriat et Henri-Pierre André pour le service français)

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Economie / Forex"
00:06USA-Des décideurs de la Fed voient une hausse de taux, ou aucune
RE
00:05Nigeria-Le scrutin pourrait être reporté dans certaines localités - sources
RE
16/02L'essentiel de l'actualite a 23h00 gmt (16/02)
RE
15/02Nouvel échec de l'Iran à lancer un satellite-NBC
RE
15/02USA-Les représentants ouvrent une enquête sur l'état d'urgence
RE
15/02Le parlement libanais vote la confiance au gouvernement
RE
15/02France-Un tortionnaire syrien présumé mis en examen
RE
15/02USA : la balance des flux de capitaux à long terme dans le rouge en décembre
AW
15/02Le dollar et l'euro se neutralisent, entre BCE et production industrielle
AW
15/02Enquête russe-La porte-parole de la Maison blanche interrogée
RE
Dernières actualités "Economie / Forex"
Publicité