Connexion
E-mail
Mot de passe
Afficher le mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
Actualités : Toute l'info
Toute l'infoNos articlesSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs

Dompter le haut de cycle

28/09/2021 | 15:07
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
2

La gestion des hauts de cycle est rarement simple, ne serait-ce que parce qu'il faut être en mesure de les identifier précisément et de jauger la pente des courbes. Quand les marqueurs traditionnels font défaut, l'exercice est encore plus complexe. C'est un peu ce qui se passe actuellement avec des investisseurs qui sont tiraillés entre d'un côté les projections d'inflation et de taux et de l'autre le couple TINA-FOMO (en d'autres termes, les investisseurs sont positionnés sur les actions parce qu'il n'y a pas de meilleure alternative et qu'il ne faut surtout pas faire autre chose que le petit copain qui s'enrichit).

Ces interrogations interviennent dans un contexte de vive croissance globale, mais pas une croissance sans heurts ni éternelle comme semblaient l'espérer les investisseurs. Les accrocs qui se multiplient ont réveillé l'aversion pour le risque et provoqué une certaine confusion. La séance du jour est assez caractéristique, avec une mauvaise journée qui se profile pour les chouchous de la cote européenne, les ASML, les Adyen, les Sartorius Stedim Biotech ou les Getinge. Les investisseurs réagissent brutalement à l'accélération des rendements sur le marché obligataire en se détournant de leurs favoris, en particulier dans l'univers technologique. Le T-bond US est rémunéré 1,54% actuellement, contre 1,44% un peu plus tôt et 1,33% la semaine dernière.

Cette remontée paraît fondée d'un point de vue macroéconomique : les perspectives inflationnistes se renforcent et laissent penser que les banques centrales auront à agir sur les taux pour ne pas se laisser dépasser. Au Royaume-Uni, les Gilts viennent de rallier le niveau symbolique de 1% sur 10 ans. Dans le camp des taux négatifs, l'OAT française a quitté la zone depuis plusieurs jours et remonte à 0,16%, tandis que la dette néerlandaise s'approche du niveau 0 (-0,06%). Le Bund (-0,19%) et la signature suisse (-0,18%) sont toujours à l'extrémité basse du rendement. Le marché, qui n'aime pas les changements brutaux, se satisfaisait dernièrement d'un attentisme marqué en dépit des signaux de tensions sur les prix. Les investisseurs avaient d'ailleurs assez peu réagi aux indications de la Fed, la semaine dernière, concernant la trajectoire de taux à moyen terme. Une incongruité de plus dans une période boursière atypique.

Une navigation délicate autour du pic du cycle (Bank of America)

"Ce qui rend la transition de l'accélération à la décélération dans ce cycle mondial particulièrement délicate, c'est que les rendements obligataires ont été à la traîne des autres classes d'actifs dans la prise en compte de la reprise, principalement en raison de la réticence des investisseurs à tabler sur un cycle significatif de relèvement de taux de la Fed", soulignait il y a deux semaines Sebastian Radler et son équipe, chez Bank of America. Le stratégiste notait toutefois que la bascule entre cycliques et défensives n'est pas évidente, parce que les défensives ne surperforment en général… qu'en période de baisse des rendements obligataires. Dans un tel contexte, la meilleure idée d'investissement est sans doute à chercher du côté des financières, qui profitent mécaniquement de l'environnement de taux après s'être extirpées du piège covid grâce à l'arsenal déployé par les Etats.

Une autre stratégie intéressante consiste à privilégier la qualité dans la palette des approches factorielles, surtout si les interrogations sur la dynamique de croissance refont surface. En réalité, l'approche qualitative est toujours une bonne idée pour les investisseurs de long terme. Elle ne permet pas d'échapper à une certaine volatilité – les chutes de valeurs qualitatives ce jour-même le prouvent - mais elle garantit d'être positionnée sur de beaux dossiers capables de surmonter les à-coups des cycles (pour obtenir une liste de valeurs qui répondent aux critères de qualité, une liste thématique Zonebourse est dédiée au sujet). Les valeurs de la santé, de l'industrie et de la consommation de base sont surreprésentées dans la catégorie "qualité" en Europe. En attendant, le quatuor de tête du palmarès des hausses en Europe aujourd'hui parmi les grosses capitalisations est composé d'Equinor, Royal Dutch Shell, BP Plc et TotalEnergies. Le pétrole n'a pas dit son dernier mot.  

 


© Zonebourse.com 2021
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
2
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
ADYEN N.V. -0.31%2714 Cours en temps réel.42.86%
ASML HOLDING N.V. 1.49%689.6 Cours en temps réel.71.02%
AUSTRALIAN DOLLAR / US DOLLAR (AUD/USD) -0.15%0.7499 Cours en différé.-2.64%
BANK OF AMERICA CORPORATION 0.95%47.96 Cours en différé.58.23%
BP PLC -1.00%355.5 Cours en différé.40.97%
BRITISH POUND / US DOLLAR (GBP/USD) -0.25%1.3731 Cours en différé.0.65%
CANADIAN DOLLAR / US DOLLAR (CAD/USD) -0.22%0.80495 Cours en différé.2.86%
EQUINOR ASA -2.86%225.5 Cours en temps réel.60.64%
EURO / US DOLLAR (EUR/USD) -0.04%1.1589 Cours en différé.-4.96%
GETINGE AB 0.10%406 Cours en différé.111.19%
INDIAN RUPEE / US DOLLAR (INR/USD) -0.19%0.013328 Cours en différé.-2.72%
ISTOXX FP GR DEC 2.54 (EUR) -0.43%44.18 Cours en différé.0.00%
NEW ZEALAND DOLLAR / US DOLLAR (NZD/USD) -0.34%0.7141 Cours en différé.-0.20%
ROYAL DUTCH SHELL PLC -1.04%20.915 Cours en temps réel.44.69%
SARTORIUS STEDIM BIOTECH 0.10%478.5 Cours en temps réel.64.29%
TOTALENERGIES SE -0.71%43.42 Cours en temps réel.23.92%
Réagir à cet article
Lapaly28 - Il y a 4 semaines arrow option
Le Bud c - 0.19 et pas - 1.9....
1
  
Lapaly28 - Il y a 4 semaines arrow option
Retard à l'allumage du marché obligataire serait dû à la tension sur China Evergrande qui a amené les investisseur à rechercher sur ce marché de la protection. La forte accélération des taux devrait donc se dissiper, mais les taux devraient continuer à monter.
  
  
  • Publier
    loader
Dernières actualités "Sociétés"
12:19DBV Technologies, plus forte baisse du SBF 120 à la mi-séance du mercredi 27 octobre 2021
AO
12:19Worldline, plus forte baisse du CAC 40 à la mi-séance du mercredi 27 octobre 2021
AO
12:18VIFOR : le partenaire Angion essuie un échec clinique chez les greffés
AW
12:18BNP Paribas crée le Low-Carbon Transition Group, mobilisant l'ensemble de ses ressources pour aider ses clients entreprises et institutionnels à accélérer leur transition vers une économie durable et bas carbone
PU
12:18Schneider Electric, plus forte hausse du CAC 40 à la mi-séance du mercredi 27 octobre 2021
AO
12:18DWS : Morgan Stanley maintient son opinion neutre
ZD
12:18WAGA ENERGY : le titre flambe au premier jour de cotation
CF
12:17KWS SAAT : DZ Bank est neutre
ZD
12:17MICROSOFT : le cloud continue d'alimenter la progression des profits
AO
12:15TRACKINSIGHT : L’ETF sur le lithium connaît son deuxième meilleur mois de l'année
TI
Dernières actualités "Sociétés"