Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
Publicité
Du même auteur
Plus d'articles

EDF pense tenir ses délais et son budget à Flamanville

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
21/01/2019 | 10:08

EDF a confirmé ce matin le coût et le calendrier de l'EPR de Flamanville, malgré une légère glissade du démarrage des essais à chaud du réacteur. Le chargement du combustible devrait avoir lieu en fin d'année. Retour sur un calendrier et un budget qui ont fortement fluctué depuis la décision d'investissement, datant de plus de 14 ans.


Electricité de France va démarrer, dans un mois, les essais à chaud de l'EPR de Flamanville, avec quelques semaines de retard sur le calendrier initial. Pour autant, l'énergéticien a prévu de s'en tenir aux délais et aux coûts annoncés dans le communiqué de l'été 2018, qui marquait l'énième dérive d'un chantier maudit. Le tableau ci-dessous résume les évolutions budgétaires et calendaires du projet depuis le premier coup de pelle. L'entrée en service devrait avoir lieu en 2020, avec un budget initial multiplié par 3,3 et un retard de huit ans par rapport aux prévisions initiales de démarrage en 2012. 
 
 


- Juin 2004. Le conseil d'administration d'EDF décide de lancer la construction d'un EPR en France.
- Octobre 2004. Le conseil d'administration tranche sur l'implantation d'une tête de série à Flamanville, dite Flamanville 3 aux côtés des deux réacteurs existants. Objectif de démarrage des travaux en 2007 pour une finalisation en 2012. Budget d'investissement prévu de 3,3 milliards d'euros.
- Mai 2005. Accord d'Enel pour prendre 12,5% du projet Flamanville 3 pour 410 millions d'euros.
- Avril 2007. Décret d’Autorisation de création de l’installation nucléaire Flamanville 3 au Journal Officiel.
- 2007. Le coût d'investissement est réévalué à 4 milliards d’euros. "Cette réévaluation représente une hausse de l’ordre de 20%, à comparer à une hausse estimée par EDF à environ 45 % pour les cycles combinés à gaz et à 55 % pour les centrales au charbon. Cela confirme la compétitivité de l’EPR de Flamanville 3 en comparaison aux cycles combinés à gaz et aux centrales au charbon", peut-on alors lire dans le rapport annuel de la société.
- Juillet 2010. EDF décale à 2014 l'objectif de première production commercialisable et réévalue ses coûts à 5 milliards d'euros aux conditions de 2008.
- Juillet 2011. Le coût est réévalué à 6 milliards d'euros aux conditions 2008 avec une première production commercialisable pour 2016.
- Décembre 2012. Le coût est réévalué à 8,5 milliards d'euros aux conditions de 2012 mais la mise en production est confirmée pour 2016. Enel sort du projet.
- Novembre 2014. Le calendrier du projet glisse encore avec une première production commercialisable envisagée pour 2017.
- Septembre 2015. EDF décale à fin 2018 le démarrage du réacteur et chiffre à 10,5 milliards d'euros le coût du projet.
- 2017. Le groupe évoque un raccordement au réseau pour le second trimestre 2019 et une production à 100% de la puissance nominale pour le 4ème trimestre 2019.

- 25 juillet 2018. EDF annonce que le coût du projet est porté de 10,5 à 10,9 milliards d'euros et que le chargement du combustible n'aura pas lieu fin 2018 mais fin 2019.
- 21 janvier 2019. EDF confirme viser un chargement du combustible nucléaire au 4ème trimestre 2019 et un budget de 10,9 milliards d'euros, malgré des essais "à chaud" dont le démarrage n'aura lieu qu'en février prochain au lieu de la fin 2018. 
 
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
ELECTRICITÉ DE FRANCE -1.30%12.535 Cours en temps réel.-7.97%
ENEL 0.40%5.52 Cours en clôture.9.44%

Anthony Bondain
© Zonebourse.com 2019
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader