Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Anthony BONDAIN

Rédacteur en Chef
Suivre
Parce que les informations financières se consomment comme les viennoiseries, chaudes et à l'heure du petit déjeuner, Anthony Bondain se lève à l'aube pour vous servir le Morning Meeting tous les matins.
Journaliste financier et boursier depuis plus de deux décennies, inimitable éditorialiste et leader flegmatique, il est rédacteur en chef de ZoneBourse.

EN DIRECT DES MARCHES : Crédit Agricole, Orange, Altice, Adobe, Facebook, Sony...

22/05/2018 | 14:50
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook

Retrouvez comme pour chaque séance une sélection de brèves importantes pour les marchés financiers. Le contenu est mis à jour régulièrement pour tenir compte des dernières annonces.

Altice se divise. C'est ce matin que doit intervenir la scission technique entre Altice Europe (ou Altice NV) et Altice USA, par le biais d'une distribution des 67,2% détenus au capital de la filiale américaine aux porteurs d'actions en Europe. Les actions Altice NV coteront dès ce 22 mai ex-dividende. La date d'enregistrement technique sera le 23 mai. Une action Altice NV donne droit à 0,4163 action Altice USA de Classe A (l'opération donne aussi la possibilité d'obtenir des actions Altice USA de Classe B à partir des titres de Classe A). La séparation effective aura lieu le 8 juin lors de la distribution des titres, si le calendrier est respecté. Le titre ajusté s'envole en matinée

Gare aux coupons ! La séance boursière du 22 mai est marquée par un grand nombre de détachements de dividendes à Paris. On signale notamment Amundi, Crédit Agricole, Eiffage, Engie, Euronext, Getlink, Michelin, JCDecaux, Nexans, Suez et Wendel, pour ne citer que les plus médiatiques. Et Altice donc, pour élargir un peu. 

Crédit Agricole 1 - France 0. La banque a remporté un succès majeur face aux services fiscaux devant la Cour administrative d'appel de Versailles. La juridiction a estimé que la charge de 2,3 milliards d'euros supportée par l'établissement français lors de la cession de la banque grecque Emporiki est déductible. Elle a ordonné la restitution au Crédit Agricole SA du trop-payé d'impôt sur les sociétés acquitté au titre de l'exercice 2012. Le traitement comptable sera réalisé une fois épuisées toutes les voies de recours. La banque verte avait payé un avis de recouvrement de 312 millions d'euros l'année dernière, qui avait aussi été comptabilisé en créance. 

Investissements télécoms records en France. La guerre que se livrent Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free dans les télécoms est illustrée par un montant record investi en 2017 par les opérateurs dans leurs réseaux : 9,7 milliards d'euros, selon l'Arcep. Cela représente une progression de 7,5% sur l'année, ce dont se réjouit le patron du régulateur, qui avait appelé, voilà deux ans, les professionnels du secteur à "casser leur tirelire" pour renforcer les infrastructures françaises. Le très haut débit monte en puissance avec 60% des clients mobiles en 4G et 12% de parts de marché fixe pour la fibre. 

Inmarsat n'est plus seule en mer. La société britannique spécialisée dans les communications satellitaires perd son monopole SMDSM. Son concurrent Iridium Communications va pouvoir à son tour fournir le service Système Mondial de Détresse et de Sécurité en Mer. L’Organisation Internationale Maritime (institution spécialisée des Nations Unies) vient en effet de certifier la compagnie américaine, qui cherchait à se faire une place depuis. Un moment historique pour l’industrie maritime, selon Iridium.  Un coup dur pour Inmarsat qui avait le monopole de ce service depuis une décennie et qui chute de plus de 10% en séance.

ThyssenKrupp dans le collimateur d'Elliott. Le fonds activiste le plus présent médiatiquement en Europe, aurait jeté son dévolu sur l'aciériste allemand ThyssenKrupp. Les sources de Reuters corroborent la rumeur propagée par Bloomberg auparavant. L'investisseur pourrait appuyer la demande d'un autre fonds, Cervian, qui a publiquement exprimé son souhait de voir l'Allemand durcir sa restructuration dans le cadre de l'absorption des actifs de Tata Steel en Europe. Elliott qui surfe sur une vague de succès, a récemment accroché à son tableau de chasse Telecom Italia, en chassant Vivendi de sa position majoritaire au conseil.

Sanofi relance sur sa franchise diabète. L'agence américaine du médicament a accepté d'examiner la demande de mise sur le marché du Zynquista (sotaglifozine) du laboratoire français comme traitement adjuvant de l'insuline dans le diabète de type 1. Une demande a déjà été déposée auprès de l'EMA. Ce candidat à gros potentiel a été acquis par Sanofi auprès de Lexicon en 2015.

Air Liquide pas tout à fait rassasié. Le groupe, qui a lancé un vaste mouvement de consolidation dans le secteur en rachetant Airgas, pourrait encore lorgner des opérations de croissance externe, mais d'ampleur limitée. Le PDG Benoît Potier, interrogé dans 'Le Figaro', sait bien que la structure du marché est désormais telle qu'une fusion de grande ampleur serait bloquée par le régulateur. Mais le rachat d'acteurs locaux par Air Liquide reste possible, a-t-il précisé. 

Airbus fait profil bas sur l'OMC. L'industriel a prévu de se mettre en conformité avec le jugement sur les aides publiques dont ont bénéficié les programmes A350 et A380, a indiqué à la BBC Karl Hennessee, le patron du juridique chez l'avionneur. "Nous annoncerons ce matin une liste complète de mesures pour nous mettre en complète conformité avec le jugement de la semaine dernière", a-t-il expliqué. 

Giuseppe Conte en première ligne. En Italie, le Mouvement 5 étoiles et la Ligue ont, comme prévu, soumis la candidature du professeur de droit Giuseppe Conte à la présidence du conseil. Le Président de la République, Sergio Matarella, a prévu de consulter les Présidents des deux chambres avant de se prononcer. La Bourse de Milan a marqué le coup hier, car le programme de la coalition apparaît dangereux aux financiers.

Washington met la pression sur Téhéran. Des exemptions de sanctions seront possibles pour l'Iran, ont fait hier savoir les Etats-Unis, mais le régime devra se soumettre à un cahier des charges drastique de 12 conditions. Parmi elles, un retrait total de Syrie, a indiqué le Secrétaire d'Etat Mike Pompeo, qui a évoqué les sanctions "les plus dures de l'Histoire" envers la République islamique. Le chef de la diplomatie américaine a ajouté que son pays ne renégociera pas les conditions du traité sur le nucléaire dont il est sorti en début de mois.

Sony prend le contrôle d'EMI Music. Le Japonais va payer environ 1,9 milliards de dollars pour monter de 40 à 100% dans EMI Music Publishing, en rachetant les parts d'un consortium emmené par Mubadala. L'accord aura mis plusieurs mois à se concrétiser. La facture totale pourrait monter à 2,3 milliards de dollars en intégrant la part variable. Les analystes considèrent que le prix est en haut de fourchette de leurs attentes, mais ne sont guère surpris par la décision, car Sony veut réduire son exposition à la vente de matériel. Le Japonais, comme Vivendi, a identifié la musique comme un important relai de croissance. Il a d'ailleurs réalisé une belle plus-value avec l'arrivée en bourse de Spotify, dont il était actionnaire.

Une première en 226 ans pour le NYSE. Stacey Cunningham est la première femme à diriger le New York Stock Exchange. Elle a été promue à la place de Tom Farley, qui quitte la société. Précédemment, elle était COO de la bourse américaine. Avant elle, Catherine Kinney avait déjà dirigé le NYSE, mais en tandem. En revanche, Cunningham n'est pas la première femme à piloter un opérateur boursier majeur, puisque Adena Friedman a pris les rênes du Nasdaq l'année dernière.

Pas de légitimité pour Maduro. Les Etats-Unis n'ont pas reconnu le résultat de l'élection présidentielle au Venezuela, qui a reconduit Nicolas Maduro à la tête du pays. Donald Trump a appelé le dirigeant à rétablir la démocratie et à mettre fin à la privation économique de son peuple. Par ailleurs, l'Opep suit de près la situation du pays, qui ne pompe que 75% de ses objectifs, dans le cadre de la réflexion en cours sur la révision des quotas de production.

Zuck met à jour son profil à Bruxelles. C'est le Jour J pour Mark Zuckerberg en Europe. Le dirigeant-fondateur de Facebook démarre un marathon qui le conduira notamment au Parlement européen ce soir et à l'Elysée demain. Il doit s'employer à rassurer les politiques européens sur l'utilisation des données personnelles et la politique de sécurité du réseau social, après plusieurs affaires, dont le scandale Cambridge Analytica. La séance avec les députés sera retransmise en direct.

Edouard Philippe, Monsieur 74,5%. La France devrait reprendre 35 milliards d'euros de dette de SNCF Réseau sur les 47 de passif, ont appris 'Les Echos', soit quasiment les trois-quarts du montant. L'opération aurait lieu en deux temps. Des détails sont attendus vendredi, dans le cadre d'une rencontre entre le Premier ministre Edouard Philippe et les syndicats de cheminots.

Adobe se paie Magento. L'Américain va racheter la plate-forme de commerce électronique Magento Commerce aux fonds Permira pour 1,68 milliard de dollars en numéraire. Jusqu'en 2015, Magento appartenait à eBay. La finalisation est prévue au troisième trimestre de cette année. Adobe a par ailleurs annoncé un programme de rachat d'actions doté de 8 milliards de dollars d'ici 2021, qui a entraîné le titre vers le haut post-clôture de Wall Street.

ZTE sauvé in extremis. Washington devrait lever les sanctions visant le groupe chinois ZTE, conformément aux engagements pris par Donald Trump il y a quelques jours, selon Reuters et le 'Wall Street Journal'. L'équipementier va pouvoir reprendre ses achats de pièces américaines, dont la pénurie avaient conduit à l'arrêt de ses activités dans les équipements télécoms. Un assouplissement qui a, évidemment, des contreparties favorables aux Etats-Unis.


© Zonebourse.com 2018
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
ADOBE INC. 0.11%459.67 Cours en différé.-8.09%
AIR LIQUIDE -1.66%124.7 Cours en temps réel.-7.11%
AIRBUS SE -3.05%95.91 Cours en temps réel.6.83%
AMUNDI -0.94%63 Cours en temps réel.-5.69%
BOUYGUES -2.04%33.56 Cours en temps réel.-0.27%
CAISSE RÉGIONALE DU CRÉDIT AGRICOLE MUTUEL NORD DE FRANCE 1.89%21.8 Cours en temps réel.2.13%
CAISSE RÉGIONALE DU CRÉDIT AGRICOLE MUTUEL SUD RHÔNE ALPES 0.00%156 Cours en temps réel.-2.79%
EIFFAGE -2.32%85.16 Cours en temps réel.7.74%
EURONEXT N.V. -1.05%89.2 Cours en temps réel.-1.05%
FREESIA MACROSS CORPORATION -2.42%121 Cours en clôture.7.08%
GETLINK SE -3.07%13.57 Cours en temps réel.-4.30%
IRIDIUM COMMUNICATIONS INC. -1.01%38.31 Cours en différé.-1.59%
JCDECAUX SA 0.82%19.61 Cours en temps réel.5.26%
MICHELIN SCA 1.31%119.75 Cours en temps réel.14.10%
NEXANS 2.71%64.35 Cours en temps réel.8.61%
NEXANS MAROC S.A. 1.92%127.4 Cours en clôture.-5.63%
SANOFI 0.20%75.8 Cours en temps réel.-3.68%
SPOTIFY TECHNOLOGY S.A. 1.43%307.38 Cours en différé.-3.69%
SUEZ SA 0.52%17.25 Cours en temps réel.6.35%
THYSSENKRUPP AG -1.89%11.155 Cours en différé.37.31%
VIEL & CIE -1.63%6.02 Cours en temps réel.1.35%
WENDEL -1.41%94.7 Cours en temps réel.-3.32%
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader