Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Economie / Forex  >  Toute l'info

Actualités : Economie / Forex

Toute l'infoSociétésIndices / MarchésEconomie / ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'infoEconomieDevises / forexStatistiques MacroéconomiquesCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

Echec des négociations à Belfast, Londres veut rester optimiste

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
0
14/02/2018 | 21:00

(Actualisé avec précisions)

BELFAST, 14 février (Reuters) - Les discussions entre partis nord-irlandais n'ont pas abouti, ont annoncé mercredi les principales formations politiques de la province qui se rejettent la responsabilité de cet échec, même si le gouvernement britannique veut encore croire à un accord susceptible d'éviter le retour à la gestion directe pour la première fois en dix ans.

Le Sinn Féin s'est retiré en janvier 2017 du gouvernement dans lequel il partageait le pouvoir avec le Parti unioniste démocratique (DUP), estimant ne pas être traité de manière équitable. Des élections législatives anticipées organisées deux mois plus tard n'ont pas débloqué la situation.

Simon Hamilton, un haut responsable du DUP, a jugé "impossible" de trouver un accord ce mercredi mais il a assuré que son parti était prêt à reprendre des discussions dans le futur.

De précédentes négociations entre le Sinn Féin et le DUP ont échoué à plusieurs reprises l'an dernier.

Cela avait conduit début novembre Nigel Dodds, chef de file du DUP au Parlement britannique, à dire que Londres allait reprendre la gestion directe de l'Irlande du Nord dans un "avenir proche".

Il y a deux jours, la Première ministre britannique, Theresa May, et son homologue irlandais, Leo Varadkar, s'étaient dits optimistes lors d'une rencontre sur la possibilité de sortir de l'impasse, qui dure depuis plus d'un an.

Theresa May redoute que ce retour du "direct rule" fragilise l'équilibre délicat entre nationalistes et unionistes qui prévaut depuis les accords de paix du Vendredi-Saint, conclus en 1998 après trente ans de guerre dans la province.

Le gouvernement britannique a déjà été contraint d'élaborer un budget provisoire pour la province qui court jusqu'à fin mars. (Amanda Ferguson Guy Kerivel, Jean-Stéphane Brosse et Nicolas Delame pour le service français)

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
0
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Economie / Forex"
17/08Les funérailles d'Aretha Franklin auront lieu le 31 août
RE
17/08Pas de trace des Vénézuéliens recherchés par Caracas, dit le Pérou
RE
17/08S&P et Moody's abaissent leur note de crédit sur la Turquie
RE
17/08Turquie-moody's abaisse également sa note sur la turquie à ba3, avec une perspective négative
RE
17/08Turquie-s&p abaisse sa note de crédit à b+ contre bb-, maintient une perspective stable
RE
17/08La France veut renforcer les liens économiques avec la Turquie
RE
17/08L'armée israélienne tue deux Palestiniens à la frontière de Gaza
RE
17/08BONDS EUROPE : petite détente des taux des pays les plus solides de la zone euro
AW
17/08Jérôme Powell (Fed) à la conférence de Jackson Hole le 24 août
AW
17/08Cinq personnes portées disparues après la catastrophe de Gênes
RE
Dernières actualités "Economie / Forex"
Publicité