Connexion
E-mail
Mot de passe
Afficher le mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
Actualités : Toute l'info
Toute l'infoNos articlesSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'actualitéEconomieDevises & ForexStatistiques MacroéconomiquesCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

Ecosse et Pays de Galles dénoncent une attaque de Londres contre leur autonomie

09/09/2020 | 10:13
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook

LONDRES, 9 septembre (Reuters) - La Première ministre écossaise, Nicola Sturgeon, a qualifié le projet de loi sur l'organisation intérieure du Royaume-Uni présenté mercredi par le gouvernement britannique d'"attaque frontale totale" contre l'autonomie relative de l'Ecosse, du Pays de Galles et de l'Irlande du Nord.

Elle a laissé entendre que ce texte ne ferait que renforcer la cause pour l'indépendance de l'Ecosse.

"De plus en plus, ce n'est pas une question d'alternative entre indépendance et statu quo de la décentralisation. Il s'agit de l'indépendance comme seul moyen de protéger le Parlement écossais pour qu'il ne soit pas fragilisé et que ses pouvoirs ne soient pas sapés", a dit Nicola Sturgeon.

Elle a déclaré que le gouvernement de Boris Johnson à Londres était "le plus irresponsable (et pour rendre les choses encore pires, de manière incompétente) et dénué de tout principe" qu'elle ait jamais vu.

Le gouvernement britannique a admis mardi que son projet de loi, censé définir l'organisation du marché intérieur du Royaume-Uni après la sortie de l'UE, pourrait enfreindre de "manière limitée" les engagements internationaux du pays.

Dans le cadre du subtil équilibre constitutionnel du Royaume-Uni, les parlements et les exécutifs semi-autonomes de l'Ecosse, du Pays de Galles et de l'Irlande du Nord, appelés administrations "dévolues", sont compétents dans des domaines tels que l'éducation, la santé, la police et la justice.

A Cardiff, la réaction au projet de loi préparé à Londres a été tout aussi négative. Il y est perçu comme une menace pour les liens unissant les quatre composantes du royaume.

"Permettez-moi de dire les choses clairement: le gouvernement du Royaume-Uni prévoit de sacrifier l'avenir de l'union en arrachant des compétences aux administrations décentralisées", a dit Jeremy Miles, "conseiller général" du Pays de Galles, soit le principal conseiller juridique de l'exécutif local.

"Ce projet est une atteinte à la démocratie et un affront fait aux peuples du Pays de Galles, d'Ecosse et d'Irlande du Nord qui ont voté en de nombreuses occasions en faveur de la décentralisation." (Guy Faulconbridge et Estelle Shirbon version française Bertrand Boucey)


© Reuters 2020
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Economie & Forex"
11:59CORONAVIRUS : L'Autriche assouplira les restrictions dans une semaine
RE
11:54TURQUIE : Erdogan menace la presse de représailles
RE
11:50BIRMANIE : Un an après le putsch, les familles de détenus en quête de réponses
RE
11:36L'UE veut investir des milliards d'euros dans les semiconducteurs, dit Breton
RE
11:21Boris Johnson se rendra en Europe de l'Est la semaine prochaine
RE
11:16MALI : La France ne peut pas rester au Mali à n'importe quel prix, dit Parly
RE
11:11La présidentielle italienne toujours dans le flou
RE
08:35Mali-La France ne peut pas rester au Mali à n'importe quel prix-Parly
RE
08:35Mali-la france ne peut pas rester au mali à n'importe quel prix-…
RE
28/01Ukraine-Biden enverra sous peu des troupes US en Europe de l'Est
RE
Dernières actualités "Economie & Forex"