Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
405
Abonnés
Du même auteur
Plus d'articles

En bourse, la hausse finit toujours par l'emporter

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
7
10/01/2020 | 11:31

"Les marchés haussiers ne durent jamais. Les marchés baissiers non plus". Cette déclinaison boursière du fameux "après la pluie, le beau temps" (ou le contraire) revient sur le devant de la scène alors que les investisseurs se demandent quand interviendra la correction tant redoutée depuis 2008. L'histoire montre que sur la durée, le temps est l'allié de l'épargnant.

Le courtier américain Charles Schwab publie régulièrement des éléments de recherche issus de son "Schwab Center for Financial Research". Parmi eux, figure un graphique qui compare la durée et l'amplitude des marchés baissiers et haussiers des 50 dernières années. Le propos de l'intermédiaire financier américain est de montrer à ses clients et futurs clients que les phases haussières et baissières se succèdent sur les marchés et qu'in fine, c'est la hausse qui l'emporte.

Voici à quoi ressemble ce graphique (cliquer pour agrandir) :

Les phases de hausse et de baisse selon Charles Schwab

En bleu, figurent les marchés haussiers (dits "bull markets" à cause du taureau, symbole d'expansion boursière) et en rouge les marchés baissiers (ou "bear" markets, symbolisés par un ours). Les données sont compilées depuis 1966 et comprennent le cycle en cours, souvent dépeint comme le plus long de l'histoire. Vous noterez que Schwab ne partage pas cette analyse et considère que la phase d'expansion la plus longue de l'histoire est celle qui s'étale de la reprise post-krach de 1987 à l'éclatement de la bulle internet en 2000. En effet, l'intermédiaire financier estime que la crise de 1990 n'est pas un marché baissier car elle n'a duré que trois mois et fut d'une intensité faible (-20% environ). Pour en savoir plus sur l'origine des "bears", des "bulls" et sur les records, relisez Marchés : Bull Market vs. Bear Market, un article publié à l'été 2018).

Quelles sont les conclusions à tirer du graphique de Schwab ?

  • Les marchés haussiers durent en moyenne 2 254 jours (environ 75 mois, soit 6 ans et 2 mois) alors que les marchés baissiers n'atteignent que 505 jours (environ 17 mois, soit 1 an et 5 mois).
  • Les marchés haussiers affichent une hausse moyenne de 214% alors que les marchés baissiers entraînent une baisse moyenne de 39%.

Des travaux de First Trust étendant la recherche à 1926 / 2018 montrent que la tendance, à plus long terme, suit les mêmes règles (cliquer pour agrandir).

Les phases de hausse et de baisse selon First Trust

Dans ce second graphique (qui considère que la chute de 1990 est un "bear market"), les données sont plus riches puisque First Trust a fourni les rendements annuels de chaque période et marqué les périodes de récession. Sur cette durée :

  • Les marchés haussiers durent en moyenne 6 ans et demi et affichent une hausse cumulée de 339%
  • Les marchés baissiers durent un peu moins d'1 an et demi et affichent une perte cumulée de 38%.

Moralité ? L'investisseur de long terme sort toujours gagnant, à condition de faire des choix raisonnables et de bien diversifier son risque. Cela n'empêche pas de trembler lorsque les marchés s'effondrent, mais cela permet de relativiser pendant ces périodes compliquées. 


Anthony Bondain
© Zonebourse.com 2020
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
7
Réagir à cet article
Raphaël Girault - Il y a 2 semaines arrow option
Le graph First Trust est collector !
  
  
  • Publier
    loader