Connexion
E-mail
Mot de passe
Afficher le mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
Actualités : Toute l'info
Toute l'infoNos articlesSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'actualitéEconomieDevises & ForexStatistiques MacroéconomiquesCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

Espagne: Madrid revoit à la hausse sa prévision de déficit public en 2016

19/04/2016 | 11:08
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook

Madrid (awp/afp) - Le gouvernement espagnol a revu à la hausse sa prévision de déficit public pour 2016, de 2,8% du PIB à 3,6%, mais espère revenir dans les clous fixés par Bruxelles en 2017 à 2,9% du PIB, a indiqué mardi une source au ministère de l'Economie.

Le ministre de l'Economie Luis de Guindos doit présenter ce mardi au Parlement les nouvelles prévisions économiques et budgétaires de Madrid, qui seront envoyées avant mai à la Commission européenne.

Le déficit public a dérapé à 5% du PIB en 2015, ce qui fait de l'Espagne un des plus mauvais élèves de la zone euro dans ce domaine.

Madrid a promis à la Commission européenne de faire son possible pour le réduire, avec un plan d'économie de deux milliards d'euros dans le budget de l'administration générale de l'Etat et a averti qu'il mettra les régions à contribution.

Selon les économistes l'Espagne devrait économiser environ 25 milliards d'euros pour respecter les règles européennes et repasser sous la barre des 3%.

Mais l'Espagne est gérée par un gouvernement sortant à la très faible marge de manoeuvre, quatre mois après les législatives du 20 décembre ayant laissé un Parlement morcelé entre des forces politiques incapables de s'entendre.

En vertu des nouvelles prévisions, la dette publique devrait ressortir à 99,1% du PIB en 2016 et à 99% en 2017, après 99,2% en 2015, selon la source du ministère.

Le taux de chômage devrait repasser sous la barre des 20% en 2016, une des plus plus mauvaises performances de la zone euro après la Grèce.

Luis de Guindos a déjà abaissé samedi les objectifs de croissance pour 2016, de 3,0% à 2,7%.

Il a également réduit d'un demi-point ses prévisions pour 2017, en les ramenant à 2,4%.

afp/jh


© AWP 2016
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Economie & Forex"
12:53La banque canadienne CIBC affiche un bénéfice trimestriel plus élevé et augmente son dividende de 10 %.
ZR
12:25Bruxelles inflige des amendes à des banques pour entente sur le change
RE
12:16Le groupe français Safran va revoir près d'un tiers des activités de l'ancien Zodiac
ZR
12:04Analyse - Le retard de la Maison Blanche concernant le chef de la régulation de la Fed est de mauvais augure pour les fusions et acquisitions bancaires.
ZR
12:01Ryanair est optimiste pour l'été malgré Omicron
ZR
11:54Le gestionnaire d'actifs britannique abrdn va racheter Interactive Investor pour 2 milliards de dollars.
ZR
11:53ZONE EURO : Recul du chômage à 7,3% en octobre
RE
11:48Les actions indiennes augmentent grâce à l'automobile et à l'industrie pharmaceutique ; les problèmes d'Omicron limitent les gains.
ZR
11:47L'euro hésite face au variant Omicron
AW
11:35Le groupe britannique ETC va coter des produits cryptographiques sur le Deutsche Boerse.
ZR
Dernières actualités "Economie & Forex"