Anthony BONDAIN

Rédacteur en Chef
Suivre
Suivre sur
Parce que les informations financières se consomment comme les viennoiseries, chaudes et à l'heure du petit déjeuner, Anthony Bondain se lève à l'aube pour vous servir le Morning Meeting tous les matins.
Journaliste financier et boursier depuis plus de deux décennies, inimitable éditorialiste et leader flegmatique, il est rédacteur en chef de ZoneBourse.

Bourse de Paris : Et surtout, la santé

31/12/2021 | 09:01
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Recevoir par email

Dernière séance boursière de l'année pour les marchés occidentaux, avec une séance écourtée en Europe sur les marchés Euronext, dont Paris, et à Londres. L'actualité est modeste, comme il se doit, mais toujours dominée par le coronavirus, qui joue les prolongations. Pour cette dernière matinale 2021, les remises de prix continuent.

Clap de fin sur l'année boursière 2021, qui restera, c'est écrit un peu partout, un excellent millésime avec des gains indiciels époustouflants. Pour le CAC40 intégrant les dividendes, on en est par exemple à 31,45% de hausse depuis le 1er janvier au matin d'une ultime séance qui s'achèvera à 14h00. La progression du S&P500 avec dividendes approche, elle, de 30%. Les exceptions qui confirment la règle sont à chercher au Brésil (-12%) ou à Hong Kong (-15%). Hier, les trois indices américains ont un peu piqué du nez après les records atteints la veille, mais les évolutions de dernière minute sont en général anecdotiques.

Comme je l'ai fait hier, je propose une nouvelle remise des prix ce matin, pour revenir sur quelques temps forts de l'année. Entrons directement dans le vif du sujet :

Le prix de l'impunité est décerné à Elon Musk. Le patron de Tesla a l'air d'un mec sympa. Du genre de ceux avec qui vous pourriez passer une bonne soirée. Il fume des joints, il est visionnaire, il a conçu et commercialisé un lance-flamme allume-barbecue, il secoue les industries dans lesquelles il se lance... Il est désormais l'homme le plus riche du monde. Ce qui l'autorise à raconter tout et son contraire, et souvent n'importe quoi. Celui qui est probablement l'influenceur le plus puissant d'internet actuellement jouit d'une quasi-impunité, comme si son statut de golden boy trash tétanisait les régulateurs. Mais cela peut-il durer ?

Le prix de la grosse tête est décerné à Cathie Wood. La volubile dirigeante de la société de gestion Ark, connue pour ses investissements très agressifs, réussira peut-être son pari : prouver au monde entier qu'investir lourdement sur des entreprises technologiques pionnières mais aux fondamentaux rock'n'roll est la meilleure stratégie qui soit. Ce sera peut-être le cas, peut-être pas : les cimetières de Wall Street sont remplis de financiers qui ont eu raison trop tôt, pas assez longtemps ou pas du tout. Cathie Wood surperforme le S&P500 avec son fonds Ark Innovation depuis sa création en 2014, mais perd 20% depuis le début de l'année.

Le prix Deutsche Bank de l'institution financière la plus exposée aux scandales va sans conteste au Crédit Suisse, qui a été de toutes les opérations foireuses cette année. De l'effondrement d'Archegos à l'escroquerie Greensill, l'établissement s'est retrouvé au cœur de chacun des mauvais coups 2021. On peut y ajouter les filatures visant d'anciens responsables ou la condamnation à une lourde amende au Mozambique. Le Crédit Suisse avait déjà fait fort au cours des années précédentes, en se retrouvant par exemple mêlé à la banqueroute du fonds York Capital ou à la débâcle du chinois Luckin Coffee. Pour couronner le tout, le nouveau président Antonio Horta-Osorio a été pris par la patrouille pour avoir violé les règles suisses sur le Covid-19 en novembre. On apprenait hier qu'il les aurait d'ailleurs violées une autre fois plus tôt dans l'année. N'en jetez plus.

Le prix Kim Jong-Un de la libéralité est décerné à la Chine. Pékin a du mal avec le capitalisme à la chinoise. Le parti communiste a passé l'année à retailler à grands coups de sabres les contours des entreprises phares du pays, accusées d'avoir pris un peu trop de largesse avec la ligne directrice. Cette reprise en mains a été réalisée de façon autoritaire en ciblant à la fois les dirigeants et les sociétés elles-mêmes, notamment dans le secteur technologique. Pékin a aussi édicté de nombreuses lois destinées à limiter les libertés individuelles, tout en martyrisant les opposants, que ce soit en Chine Continentale ou à Hong Kong. 32 ans après Tien'anmen, il ne fait toujours pas bon avoir une voix dissonante dans l'ancien Empire du Milieu.

Le prix Harry, un ami qui vous veut du bien est décerné à Mark Zuckerberg. J'ignore ce qui se passe dans la tête de Mark Zuckerberg, mais il donne vaguement l'impression d'avoir un plan qu'il déroule depuis des années, contre vents et marées. Ce plan vise à créer un monde meilleur pour chacun d'entre nous. Enfin meilleur selon ses critères. Un monde qu'il guiderait tel Auguste, l'empereur romain qui le fascine. Ce monde s'appellerait Meta. On y accèderait notamment par WhatsApp, Facebook et Instagram. Et si ses ambitions dans les monnaies numériques ont été contrées, Zucks semble avoir rapidement rebondi en prenant le leadership dans la course au Métavers.

Le prix Diabolo et Satanas du piège démoniaque est décerné aux cryptomonnaies. La blockchain est une technologie fascinante et les monnaies numériques ont un avenir. Mais comment imaginer que la multiplication à l'infini des supports plus farfelus les uns que les autres n'aboutisse pas à une catastrophe ? Ce qui frappe je trouve, c'est l'incroyable écosystème d'avidité qui s'est développé en un temps record autour des cryptomonnaies et des nouveaux terrains de jeu liés à la Blockchain, du métavers aux NFT. Il paraît qu'on est un affreux réactionnaire quand on pense que tout ça finira mal. A moins que cela ne procède que du bon sens ?

Voilà pour les prix 2021 à la sauce Zonebourse. Dans la mince actualité du jour, Joe Biden et Vladimir Poutine ont paru satisfaits de leur conversation géostratégique sur la frontière russo-ukrainienne. Rendez-vous a été repris pour le 10 janvier entre représentants américains et russes, avant une réunion le 12 janvier entre la Russie et l'Otan, puis une conférence réunissant tout ce monde le 13 janvier à Moscou. En Chine, les indicateurs PMI officiels du mois de décembre sont ressortis un peu meilleurs que prévu. Enfin, le Financial Times titre sur l'année record pour les transactions dans le monde, avec 5 800 milliards de dollars de fusions et acquisitions.

Le CAC40 perdait 0,4% à 7144 points peu après les premiers échanges.

Toute l'équipe – même si elle est fort clairsemée aujourd'hui – se joint à moi pour vous souhaiter à toutes et à tous de passer une bonne fin d'année et de bien commencer la nouvelle. 

Les temps forts économiques du jour

Les indicateurs PMI officiels chinois sont un peu plus dynamiques que prévu pour décembre, avec un indice manufacturier à 50,3 points (consensus 50) et un indice des services à 52,7 points (consensus 52).

La paire euro / dollar évolue à 1,13176, stable. L'or termine l'année sur la pente ascendante, à 1817 USD. Le baril de pétrole varie peu avec un Brent à 79,12 USD et un WTI à 76,55 USD. Le T-Bond perd 4 points de rendement sur 10 ans, à 1,51%. Le bitcoin remonte légèrement à 47 365 USD.

Les principaux changements de recommandations

  • Néant

En France

Annonces importantes (et moins importantes)

  • Aviation Capital Group va commander 40 A320neo et 20 A220 à Airbus.
  • Vinci va émettre des actions nouvelles au profit de ses salariés. Le groupe a par ailleurs finalisé l'acquisition des activités d'ACS dans l'énergie.
  • Biosynex a levé 3,8 M€ avec ses BSAR.
  • Madvertise améliore son bilan par une augmentation de capital réservée par compensation de créance.
  • Auplata Mining Group dépose un nouveau dossier d'autorisation pour la mine de Dieu-Merci.

Dans le monde

Annonces importantes (et autres)

  • Tesla rappelle plus de 475 000 véhicules Model 3 et Model S en raison de problèmes de sécurité.
  • Nestlé met fin à son plan de rachat d'actions avant d'en lancer un nouveau en 2022.
  • L'enquête du Credit Suisse révèle une deuxième violation de la quarantaine de Covid par Horta-Osório.
  • 3G Capital va racheter Hunter Douglas à 175 EUR l'action.
  • Tiscali et Linkem vont créer le cinquième opérateur de lignes fixes en Italie.
  • Citigroup et JPMorgan Chase proposent à leurs employés de démarrer 2022 en travail à domicile.
  • Energy Transfer va verser à son rival The Williams Companies 410 M$ pour l'abandon de leur fusion de 33 Mds$.
  • Cathay Pacific annonce l'annulation de vols passagers à destination et en provenance de Hong Kong.
  • La FDA devrait autoriser le booster de vaccin Pfizer aux 12/15 ans.
  • Les actions Virgin Galactic en hausse après la cotation du spinoff Virgin Orbit sur le Nasdaq.

Lectures


© Zonebourse.com 2021
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Recevoir par email
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
AIRBUS SE 1.97%104.76 Cours en temps réel.-8.56%
AUPLATA MINING GROUP - AMG -11.38%0.0218 Cours en temps réel.-20.65%
BIOSYNEX 3.88%16.62 Cours en temps réel.-39.21%
CATHAY PACIFIC AIRWAYS LIMITED 0.13%7.8 Cours en différé.21.91%
CITIGROUP INC. 0.04%52.7 Cours en différé.-12.77%
CREDIT SUISSE GROUP AG 0.21%6.75 Cours en différé.-24.08%
ENERGY TRANSFER LP 2.42%11.44 Cours en différé.35.72%
HUNTER DOUGLAS N.V. -0.23%174.2 Cours en temps réel.1.39%
JPMORGAN CHASE & CO. 0.70%127.24 Cours en différé.-21.31%
META PLATFORMS, INC. 1.41%183.83 Cours en différé.-45.35%
METADVERTISE 7.23%0.445 Cours en temps réel.0.61%
NESTLÉ S.A. -0.44%114.24 Cours en différé.-9.97%
PFIZER, INC. 0.56%53.71 Cours en différé.-9.55%
TESLA, INC. 4.88%658.8 Cours en différé.-37.66%
TISCALI S.P.A. 2.75%0.0112 Cours en différé.-37.36%
US DOLLAR / RUSSIAN ROUBLE (USD/RUB) 5.72%59.6 Cours en différé.-21.84%
VINCI 0.83%89.55 Cours en temps réel.-4.41%
VIRGIN GALACTIC HOLDINGS, INC. 4.69%6.47 Cours en différé.-53.81%
WILLIAMS COMPANIES 1.33%36.69 Cours en différé.38.33%
Plus d'actualités
On brûle les idoles
On brûle les idoles
Snap vs. la Chine ?
Snap vs. la Chine ?
Un point bas qui baisse
Un point bas qui baisse