Actualités : Toute l'info
Toute l'infoNos articlesSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'actualitéEconomieDevises & ForexCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

Explicatif - De l'inflation à l'énergie nucléaire : Les enjeux de l'élection au Japon

07/07/2022 | 01:08
People wearing protective masks walk at a Japanese Izakaya pub alley in Tokyo

Dimanche, le Japon votera pour les élections de la Chambre haute, qui auront des répercussions sur l'emprise du Premier ministre Fumio Kishida sur le Parti libéral démocrate (LDP) au pouvoir et sur sa capacité à faire passer des lois.

Vous trouverez ci-dessous quelques détails sur les raisons pour lesquelles le scrutin est important et sur les principales questions politiques :

POURQUOI L'ÉLECTION EST-ELLE IMPORTANTE ?

Bien que la chambre haute soit la moins puissante des deux chambres du Parlement, le vote est une jauge du soutien au bloc au pouvoir. Si le LDP l'emporte avec une marge solide, comme le suggèrent les sondages, Kishida pourrait consolider le contrôle du parti avec trois ans pour faire passer la législation avant qu'une autre élection ne doive être organisée.

Un revers pour le gouvernement pourrait exposer Kishida à des défis de la part de ses rivaux au sein du LDP factieux.

TOUT SUR L'INFLATION ?

La hausse des prix est le problème principal. Les prix mondiaux des produits de base ont augmenté et la baisse du yen a entraîné une hausse des prix du carburant, de l'électricité et de la nourriture. Les électeurs sont sensibles aux augmentations de prix, même minimes, en raison des années de déflation et de salaires stagnants.

Le gouvernement a déployé 2,7 trillions de yens (20 milliards de dollars) de budget supplémentaire pour aider. Cela comprend des plans visant à atténuer le choc des prix du pétrole par le biais de subventions aux grossistes en essence et d'autres mesures.

Le budget supplémentaire sera financé par des obligations, ce qui pourrait accentuer la pression sur la dette publique qui représente déjà plus du double du produit intérieur brut (PIB). Kishida a signalé qu'il était prêt à prendre d'autres mesures, mais n'a pas donné de détails.

DÉFENSE

Kishida a promis d'augmenter "substantiellement" les dépenses de défense en réponse à ce qu'il considère comme une sécurité fragile dans la région. Le Japon s'inquiète principalement de la puissance croissante de la Chine, préoccupations auxquelles l'invasion de l'Ukraine par la Russie a donné une nouvelle urgence.

M. Kishida n'a pas dit de combien le budget de la défense allait augmenter au cours de la prochaine année fiscale, ni comment une éventuelle augmentation importante serait financée. Le budget de la défense pour cette année fiscale est de 5,4 trillions de yens, soit moins d'un quart de ce que dépense la Chine.

Dans son manifeste électoral, le LDP a demandé que les dépenses de défense doublent pour atteindre 2 % du PIB, ce qui serait équivalent au niveau minimum que les membres de l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord (OTAN) se sont engagés à dépenser.

Les sondages d'opinion montrent que près des deux tiers des électeurs sont favorables au renforcement de l'armée.

REDÉMARRAGE DU NUCLÉAIRE

La flambée des prix de l'énergie et la menace de pénurie d'électricité pendant une récente vague de chaleur ont renforcé les attentes que le gouvernement redémarre certains des dizaines de réacteurs nucléaires mis à l'arrêt après la catastrophe nucléaire de Fukushima en 2011.

Le Japon tire la plupart de ses besoins en énergie primaire du pétrole brut, tandis que le gaz naturel liquéfié (GNL) représente plus d'un tiers de sa production d'électricité. L'approvisionnement en GNL a été compliqué par l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

Seuls 10 des réacteurs nucléaires du Japon sont opérationnels, contre 54 avant 2011. Kishida a déclaré que le Japon devait faire une "meilleure utilisation" de l'énergie nucléaire. Le mois dernier, il a déclaré que le Japon ferait le "plus grand usage possible" de l'énergie nucléaire, tant que la sécurité est assurée.

LA CONSTITUTION

La révision de la constitution, en particulier de l'article 9 qui renonce à la guerre, est depuis longtemps un objectif des conservateurs qui considèrent que le document rédigé par les États-Unis est déconnecté des besoins actuels.

Un bon résultat du LDP, de son partenaire de coalition junior Komeito et des petits partis d'opposition de droite, tels que le Parti de l'innovation du Japon, qui semble gagner du terrain, pourrait créer un élan en faveur d'un changement constitutionnel.

Le public est traditionnellement frileux en matière de révision, bien que la crise en Ukraine ait renforcé le soutien à une défense plus musclée.

Kishida, originaire d'Hiroshima, la première ville à avoir subi un bombardement atomique, était du côté le plus dovish du LDP, mais a depuis viré à droite.

Il a déclaré que certaines parties de la constitution pouvaient comporter des éléments "dépassés et manquants" et a espéré que la discussion sur sa révision pourrait se poursuivre.

LA BANQUE CENTRALE

La recherche du prochain gouverneur de la Banque du Japon (BOJ) devrait s'intensifier après l'élection. Le titulaire, Haruhiko Kuroda, terminera son deuxième mandat de cinq ans en avril.

Le choix de Kishida déterminera probablement si la banque maintiendra un cap dovish ou changera d'orientation après des années de politique ultra-accommodante qui a maintenant pesé sur le yen et attiré les foudres du public alors que les prix augmentent.

Deux personnes considérées comme des candidats de premier plan sont le gouverneur adjoint en poste, Masayoshi Amamiya, qui a mis en place de nombreuses mesures de relance de la BOJ, et l'ancien gouverneur adjoint, Hiroshi Nakaso, qui a laissé entendre que la banque devrait se concentrer à court terme sur la fin des mesures de relance de Kuroda.

(1 $ = 135,5100 yens)


© Zonebourse avec Reuters 2022
Dernières actualités "Economie & Forex"
06:17Les actions indiennes ouvrent en hausse, l'Asie contribue aux gains
ZR
06:12La fusée lunaire géante de la NASA émerge pour son premier lancement
ZR
06:05ANALYSE : L'action s'essouffle à l'ONU pour isoler la Russie près de six mois après le début de la guerre en Ukraine.
ZR
05:43Liz Cheney accuse Trump de "mensonge insidieux" au sujet de la perquisition du FBI à son domicile
ZR
05:42Un challenger soutenu par Trump bat la républicaine Liz Cheney dans les primaires de mi-mandat aux États-Unis
ZR
05:39Orr, de la banque centrale de Nouvelle-Zélande, ne s'attend pas à une récession
ZR
05:31Le Costa Rica envisage de lever 2,7 milliards de dollars par la vente d'actifs financiers publics
ZR
05:14La banque centrale néo-zélandaise augmente ses taux de 50 points de base, signalant un rythme de resserrement agressif
ZR
04:58La roupie indienne se renforce suite à la chute des prix du pétrole ; les rendements américains pourraient limiter les gains.
ZR
04:52USA-Liz Cheney battue par une pro-Trump lors d'une primaire républicaine
RE
Dernières actualités "Economie & Forex"