Madrid (awp/afp) - Le groupe espagnol de gestion d'infrastructures Ferrovial va vendre les 25% lui restant dans l'aéroport londonien d'Heathrow au fonds français Ardian et au Fonds public d'investissement saoudien (FIP). La transaction se monte à un total de 2,7 milliards d'euros (2,58 milliards de francs suisses).

En vertu de l'accord annoncé mardi soir, Ardian récupérera 15% de FGP Topco, maison-mère de l'aéroport britannique l'aéroport londonien, et le fonds public saoudien 10%, selon un communiqué publié mardi soir par le géant du BTP espagnol. L'opération, qui nécessite encore le feu vert des autorités boursières, met fin à 17 ans d'aventure commune pour FGP Topco et Ferrovial, entré au capital de la société gérant l'aéroport d'Heathrow à l'occasion d'une offre publique d'achat en 2006.

"Au cours des 17 dernières années, en tant qu'investisseur, nous avons contribué à la transformation d'Heathrow, aux côtés des autres actionnaires", souligne dans le communiqué Luke Bugeja, responsable de la branche aéroports de Ferrovial. "Nous avons notamment supervisé un investissement de 12 milliards de livres sterling, augmenté la capacité (de l'aéroport) avec la construction du terminal 2 et amélioré les performances opérationnelles", ajoute-t-il.

Ferrovial, présent dans la construction, l'immobilier et la gestion d'infrastructures, détenait à l'origine 56% d'Heathrow, mais avait déjà diminué sa participation à plusieurs reprises ces dernières années. En 2012, le groupe de construction espagnol avait ainsi cédé une part de 10,62% à Qatar Holding pour 607 millions d'euros, puis une seconde de 5,72% au chinois CIC International pour 319,3 millions d'euros.

Cette nouvelle cession sonne la fin de sa participation dans Londres Heathrow, premier aéroport du Royaume-Uni et l'un des principaux aéroports au monde, avec près de 61,6 millions de passagers transportés en 2022.

siège social aux Pays-Bas

Malgré cette vente, "Ferrovial reste pleinement engagé à développer ses activités aéroportuaires et à investir dans ce secteur", précise dans son communiqué l'entreprise, qui rappelle être présente dans le secteur aéroportuaire depuis 1998. Ferrovial détient encore une participation de 50% dans les aéroports d'Aberdeen, Glasgow et Southampton au Royaume-Uni, ainsi qu'une participation de 60% dans l'aéroport de Dalaman en Turquie et de 49% dans le nouveau terminal 1 de l'aéroport JFK à New York.

La cession annoncée par Ferrovial permet au fonds saoudien FIP de faire un pas de plus dans les infrastructures stratégiques européennes. Il permet également au fonds Ardian d'élargir son vaste portefeuille d'actifs. Le plus gros fonds d'investissement français, créé en 1996, n'a eu de cesse de croître ces dernières années sur un marché très concurrentiel. Il gère désormais plus de 150 milliards de dollars d'actifs dans le monde, notamment aux Etats-Unis.

L'annonce de Ferrovial survient près de six mois après le transfert aux Pays-Bas de son siège social, venu finaliser un processus annoncé à la surprise générale en début d'année et qui a déclenché une vive polémique en Espagne. Le groupe présidé par Rafael Del Pino, troisième homme le plus riche d'Espagne avec une fortune évaluée à 5,2 milliards de dollars, a dit vouloir ainsi renforcer son internationalisation, en ayant accès à de nouveaux financements.

Il cherche notamment à se développer aux Etats-Unis, où il gère déjà plusieurs autoroutes. Mais pour ses détracteurs, et notamment pour le gouvernement espagnol, ce déménagement est avant tout motivé par des raisons fiscales, le taux d'imposition des sociétés étant moins élevé aux Pays-Bas qu'en Espagne.

Ferrovial, qui détient un énorme portefeuille d'actifs à travers le monde, a réalisé 6,2 milliards d'euros de chiffre d'affaires sur les neuf premiers mois de l'année, soit 12,3% de plus que sur la même période de 2022.

afp/vj