Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Economie / Forex  >  Toute l'info

Actualités : Economie / Forex
Toute l'infoSociétésIndices / MarchésEconomie / ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'infoEconomieDevises / forexStatistiques MacroéconomiquesCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

France-Prison avec sursis requise contre Mélenchon

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
20/09/2019 | 18:57

(Actualisé avec date du délibéré § 4 et citations §6-7)

PARIS, 20 septembre (Reuters) - Le ministère public a requis vendredi trois mois de prison avec sursis contre Jean-Luc Mélenchon, jugé ces deux derniers jours à Bobigny (Seine-Saint-Denis) pour les incidents qui ont émaillé les perquisitions de l'an dernier dans les locaux de La France insoumise et au domicile de certains de ses dirigeants.

Les procureurs ont également réclamé une amende de 8.000 euros à l'encontre du député de Marseille, poursuivi pour rébellion, rébellion en réunion, provocation à la rébellion et actes d'intimidation envers un magistrat et des policiers.

Le parquet s'est montré plus indulgent avec les cinq autres prévenus, dont le député Alexis Corbière et l'eurodéputé Manuel Bompard, contre qui sont requises des amendes de 2.000 à 10.000 euros, sans emprisonnement.

Les juges rendront leur décision le 9 décembre.

Les réquisitions sont très inférieures aux peines encourues, notamment dans le cas de Jean-Luc Mélenchon, qui risque théoriquement dix ans de prison ferme et 150.000 euros d'amende.

Prenant pour la première fois la parole en public depuis le début du procès, l'élu marseillais a toutefois fustigé le réquisitoire, en premier lieu la demande de sursis qui ferait planer sur lui une menace judiciaire permanente et reviendrait donc à lui "mettre un bâillon sur la bouche".

"On voit la débandade politique de ceux qui sont en arrière-plan de toute ce procès dont nous sortons tous abîmés sur le plan humain et sur le plan institutionnel", a ajouté Jean-Luc Mélenchon, qui a soutenu à l'audience la thèse du "procès politique" instruit par le pouvoir.

Devant le tribunal, magistrats et avocats ont rejoué, vidéos à l'appui, les perquisitions du 16 octobre 2018, en particulier celle au siège de LFI qui a viré à la cohue, contraignant le parquet à écourter les opérations.

Ces perquisitions avaient lieu dans le cadre de deux enquêtes préliminaires ouvertes par le parquet de Paris, liées à des soupçons d'emplois fictifs au Parlement européen et aux comptes de la campagne présidentielle du candidat, en 2017. (Simon Carraud, édité par Sophie Louet)

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
Réagir à cet article
dematons - Il y a 1 mois arrow option
Melonchon est une fripouille ; et en France la justice est toujours sur la défensive.
Il devrait aller en prison et être financiérement condamné lourdement.
C'est ce qui se passerait pour nous si on avait fait le 10e de ce qu'il a fait.
  
  
  • Publier
    loader
Dernières actualités "Economie / Forex"
06:00Agenda de l'actualité internationale politique et générale
RE
05:04Canada-Justin Trudeau formera un gouvernement minoritaire-presse
RE
04:45Bolivie-Morales et Mesa se disputent les résultats de la présidentielle
RE
04:00L'essentiel de l'actualite a 02h00 gmt (22/10)
RE
00:51Johnson appelle les Communes à adopter les actes législatifs de l'accord de Brexit
RE
22/10L'essentiel de l'actualite a 22h00 gmt (22/10)
RE
21/10FEUILLETON DU BREXIT : et maintenant ?
RE
21/10La livre sterling proche de 1,30 dollar
AW
21/10L'AESA ne voit pas le Boeing 737 MAX revoler en Europe avant janvier
RE
21/10Netanyahu renonce à former un gouvernement en Israël
RE
Dernières actualités "Economie / Forex"