Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Sociétés  >  Toute l'info

Actualités : Sociétés
Toute l'infoSociétésMarchésForexCryptomonnaiesMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs

Fusions-acquisitions: l'horizon reste dégagé en 2020

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
22/01/2020 | 14:55

Paris (awp/afp) - Avec des capitaux bon marché toujours abondants et des incertitudes moins aiguës au Royaume-Uni, les experts voient un horizon dégagé pour les opérations de fusions-acquisitions en 2020, même si la présidentielle américaine peut jouer les trouble-fête.

"Nous sommes relativement confiants pour cette année, avec des taux d'intérêt bas qui devraient perdurer, des liquidités toujours importantes et une baisse des tensions commerciales", estime auprès de l'AFP Bruno Villard, responsable des fusions-acquisitions pour la zone Europe, Moyen-Orient, Afrique, chez BNP Paribas CIB.

Un optimisme partagé par Hubert Preschez, codirecteur de la banque d'investissement de HSBC, car "clairement les taux bas soutiennent les ambitions des groupes dynamiques".

"La question est de savoir s'il y aura une récession. Nous ne la voyons pas venir" et "nous pensions que nous allons continuer sur un scénario de taux bas" favorable, souligne également Kyril Courboin, directeur général France de JPMorgan qui voit aussi des "perspectives très positives".

Emprunter facilement à un coût très bas offre en effet des marges de manoeuvre considérables aux groupes qui veulent financer des acquisitions.

Et comme le note M. Courboin, "dans la plupart des transactions en 2019, il y avait de la dette".

En matière macroéconomique, les derniers indicateurs vont dans le sens d'une légère amélioration conjoncturelle qui pourrait aussi donner de l'air au marché.

La reprise des opérations au Royaume-Uni pourrait en outre offrir un moteur. "C'est le plus gros marché d'Europe", relève M. Preschez, "il a connu un temps d'arrêt" du fait des négociations autour du Brexit et "nous nous attendons à un rebond".

La présidentielle américaine à l'automne pose toutefois question: quand certains y voient un facteur de stabilité, avec une administration Trump qui cherchera à tout prix à favoriser la conjoncture, d'autres s'inquiètent de perturbations notamment commerciales pour mobiliser l'électorat.

De l'avis général en revanche, les fonds activistes resteront un sujet pour les entreprises. Patente depuis quelques années, la propagation à l'Europe et à la France des stratégies de ces fonds, qui achètent une participation minoritaire pour chercher à influencer la gouvernance de groupes, se poursuivra.

"Il y a beaucoup d'argent dans ces fonds. Quelques groupes sont encore en sous-valorisation forte par rapport à leurs pairs, souvent pour de bonnes raisons, mais cela est perçu comme un angle d'attaque pour ces fonds", analyse M. Preschez, dont le groupe a pour politique de ne jamais financer les activistes.

Conjoncture porteuse aux Etats-Unis

Selon lui, "il y a pas mal de groupes qui se préparent pour ne pas être une cible".

Selon l'étude annuelle de la banque Lazard, 187 entreprises ont été au total la cible de campagnes d'actionnaires activistes dans le monde en 2019, sous une forme ou une autre. C'est une baisse de 17% en un an mais près de la moitié de ces campagnes, soit 99, sont qualifiées par cette banque de situations de fusions-acquisitions, ce qui est un record selon Lazard.

Au plan géographique, les États-Unis ont représenté près de la moitié des opérations de fusions et acquisitions dans le monde, selon le bureau parisien du cabinet d'avocats Allen & Overy

"Le marché américain reste extrêmement dynamique avec une conjoncture économique relativement bonne qui a été très porteuse au cours des dernières années", observe Frédéric Moreau, l'un des associés.

Si le cabinet fait était d'un recul global de 7% des opérations de fusions et acquisitions, plusieurs éléments le conduisent "à envisager cette baisse davantage comme un retour à la normale plutôt qu'un véritable repli".

Bruno Villard remarque d'ailleurs une amélioration en cours d'année 2019, "coupée en deux parties, avec un démarrage assez calme en raison de la répercussion des incertitudes générales puis un second semestre marqué par de nombreuses annonces".

"L'instabilité économique a obligé les dirigeants à privilégier une approche prudente en 2019, néanmoins l'activité en matière d'opérations de fusions-acquisitions s'est maintenue", remarque pour sa part Bain & Company dans son rapport annuel.

"En Europe et en Asie, les opérations de fusions-acquisitions ont chuté au cours du premier semestre avant de rebondir plus tard dans l'année. Les États-Unis ont quant à eux commencé l'année à grande vitesse avant de connaître un ralentissement", poursuit-il.

Et la France a très bien tiré son épingle du jeu, avec notamment l'annonce du rapprochement entre PSA et Fiat Chrysler.

"Nous sommes à une période du cycle" économique "où les entreprises françaises ont un bilan sain", souligne M. Courboin: "elles ont les moyens de leurs ambitions et elles vont chercher soit des compétences comme Publicis avec Epsilon ou un relais de croissance, comme LVMH avec Tiffany".

afp/rp

Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
BNP PARIBAS -3.53%43.785 Cours en temps réel.-17.12%
DOW JONES AFRICA TITANS 50 INDEX -2.43%471.6 Cours en différé.-10.03%
EURO / BRITISH POUND (EUR/GBP) -0.01%0.86013 Cours en différé.0.91%
HSBC HOLDINGS PLC -1.02%523.9 Cours en différé.-11.49%
JPMORGAN CHASE & CO. -4.33%116.11 Cours en différé.-12.93%
LAZARD LTD -1.70%35.82 Cours en différé.-10.36%
PUBLICIS GROUPE -0.68%34.98 Cours en temps réel.-13.33%
S&P AFRICA 40 INDEX -4.38%143.52 Cours en différé.-13.12%
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Sociétés"
04:09CANADA : enquête sur l'usage de la reconnaissance faciale par la police
AW
04:00Jack Dorsey, patron de Twitter, contesté par le fonds Elliott (presse)
AW
00:37FROMAGERIES BEL : Information financière du 4ème trimestre 2019 - Chiffre d'affaires
PU
28/02Corona USA critiquée pour une pub semblant faire référence au coronavirus
AW
28/02La justice confirme que Tapie doit plus de 400 millions d'euros
AW
28/02SANOFI : accepte de payer 11,85 millions de dollars pour régler un litige aux USA
RE
28/02Accablées par le coronavirus, les Bourses mondiales encaissent leur pire
AW
28/02Fitch confirme le triple A de la Suisse et la perspective "stable"
AW
28/02EUROPACORP : annonce l'approbation unanime du projet de plan de sauvegarde par les comités de créanciers ainsi que le soutien de Front Line et de Luc Besson au projet de restructuration de la Société
PU
28/02CONFIDENTIALITÉ DES DONNÉES : 200 millions d'amendes proposées contre les
AW
Dernières actualités "Sociétés"