Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Economie / Forex  >  Toute l'info

Actualités : Economie / Forex
Toute l'infoSociétésIndices / MarchésEconomie / ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'infoEconomieDevises / forexStatistiques MacroéconomiquesCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

GB: le Royaume-Uni relève à 1,5% sa prévision de croissance 2018

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
13/03/2018 | 14:14

Londres (awp/afp) - Le Royaume-Uni a légèrement relevé mardi sa prévision de croissance pour 2018, à 1,5%, mais continue de prévoir une croissance limitée à 1,3% lors des deux années suivantes.

Le ministre des Finances, Philip Hammond, en a fait l'annonce lors d'une déclaration budgétaire à la Chambre des communes, citant des données de l'Office for Budget Responsability (OBR), l'organisme public chargé des prévisions officielles. L'OBR avait prévu en novembre dernier une croissance de 1,4% pour 2018.

Avec 1,5% en 2018, le pays connaîtrait néanmoins l'une des croissances les plus faibles des pays développés, alors que le Royaume-Uni avait plutôt fait la course en tête depuis la sortie de la crise financière internationale.

La croissance britannique a ralenti à 1,7% en 2017, la consommation des ménages y étant entravée par une inflation élevée en raison de la dépréciation de la livre consécutive à la décision des Britanniques de quitter l'UE.

A ce propos, M. Hammond s'est félicité du fait que l'OBR prévoie une baisse de l'inflation qui passerait d'autour 3% actuellement sur un an à 2% d'ici un an, permettant au pouvoir d'achat des ménages d'augmenter à nouveau.

Les incertitudes du Brexit, dont les difficiles négociations sont en cours entre Londres et Bruxelles, ont tendance elles aussi à peser sur le moral des entreprises et leurs investissements.

Face à cette situation économique mitigée, M. Hammond a expliqué que le Trésor allait conserver une approche budgétaire "équilibrée", signifiant que l'austérité imposée depuis la crise financière internationale n'allait pas être levée dans l'immédiat.

Il a toutefois assuré que si les perspectives économiques s'amélioraient d'ici à la présentation du budget de novembre, il disposerait de la "flexibilité" financière pour "augmenter les dépenses publiques".

La croissance britannique des années à venir dépendra grandement de la capacité de Londres et Bruxelles à conclure un accord de libre-échange pour réduire les entraves au commerce qui pourraient intervenir comme conséquence de la sortie britannique du marché unique.

afp/jh

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Economie / Forex"
11:21La livre sterling retombe mais l'espoir d'un accord sur le Brexit demeure
AW
10:41GB/Indicateurs-L'inflation stable en septembre à 1,7% sur un an
RE
10:41ITALIE : chute de 10% sur un an des commandes à l'industrie en août
AW
10:18Matthieu Pigasse négocierait son départ de Lazard, selon Wansquare
RE
08:56LA MINUTE MACRO : Regain d'optimisme malgré les inquiétudes sur la croissance
08:43Haulotte group - portzamparc abaisse sa recommandation à vendre contre conserver
RE
08:23UE : les immatriculations de véhicules neufs ont bondi de 15% en septembre - ACEA
DJ
08:20Le prix d'un accord ne peut pas être la moindre remise en cause du marché unique européen-bruno le maire
RE
08:18Il y a une lueur d'espoir pour un accord sur le brexit-bruno le maire
RE
08:11Le marché automobile en hausse de 14,4% en Europe en septembre, selon ACEA
RE
Dernières actualités "Economie / Forex"