Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Economie / Forex  >  Toute l'info

Actualités : Economie / Forex
Toute l'infoSociétésMarchésForexCryptomonnaiesMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'infoEconomieDevises / forexStatistiques MacroéconomiquesCybersécuritéCommuniqués

GB: le taux d'inflation inchangé à 1,7% en septembre (ONS)

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
16/10/2019 | 14:01

Londres (awp/afp) - Le taux d'inflation au Royaume-Uni s'est maintenu à 1,7% en septembre, inchangé comparé au mois d'août et au plus bas depuis novembre 2016, même si nombre d'économistes s'inquiètent d'une possible poussée à venir en cas de Brexit sans accord.

A deux semaines du Brexit, cet indicateur est resté stable entre une baisse des prix des carburants et une hausse des prix des meubles et équipements pour la maison et des divertissements, a indiqué mercredi le Bureau national des statistiques (ONS).

Ce taux, inférieur aux prévisions des analystes, reste également en dessous de la cible de la Banque d'Angleterre d'une hausse des prix à la consommation de 2% sur un an.

"Ces chiffres sont en ligne avec les prévisions de la Banque d'Angleterre", qui s'attend notamment à ce que "la croissance reste faible en raison des incertitudes sur la sortie britannique de l'Union européenne et à ce que l'inflation recule à court terme à cause d'un repli des prix de l'énergie", commente l'ONS.

Pour Debapratim De, économiste au cabinet Deloitte, le fait que les prix aient stagné le mois dernier "soutient la consommation et c'est une bonne nouvelle pour la croissance en temps d'activité industrielle et d'investissement plus faibles. Cela donne aussi à la Banque d'Angleterre de la marge pour baisser les taux, si nécessaire".

"Mais au vu de la croissance des salaires, la plus rapide en plus de dix ans" et depuis la crise financière, à laquelle s'ajoute "la volatilité des prix du brut (...) la période de faible inflation ne va peut-être pas durer, particulièrement en cas de Brexit sans accord", ajoute-t-il.

Les cours du brut, revenus autour de leur niveau d'août, se sont envolés courant septembre après l'attaque sur des installations pétrolières en Arabie saoudite, avant de retomber nettement sur les craintes liées à la croissance mondiale.

Pour les analystes de la maison de recherche Pantheon Macro, les chiffres de l'inflation pour septembre tempèrent "les chances que le comité de politique monétaire de la Banque d'Angleterre ne baisse ses taux dans les six mois à venir".

Dennis Novy, professeur d'économie à l'université de Warwick, souligne que le Royaume-Uni a connu une envolée de l'inflation en 2016 après le référendum sur le Brexit, qui avait fait chuter brutalement la livre d'environ 10%, ce qui s'était traduit par une hausse des prix dans les mois suivants.

Depuis, la devise britannique, qui cotait mercredi autour de 1,27 dollar et 86,45 pence pour un euro, reste très volatile mais évolue toutefois dans un intervalle plus restreint.

"La livre ne s'est pas effondrée comme en 2016", souligne Dennis Novy.

Il prédit toutefois que "si, soudainement, nous avions un Brexit sans accord, l'économie connaîtrait de nouveau un choc de même ampleur".

Pour lutter contre les risques d'un regain d'inflation, le gouvernement de Boris Johnson a récemment annoncé qu'une majorité d'importations en provenance de l'UE serait exemptée de droits de douanes en cas de "no deal".

Les négociations marathon battent leur plein à Bruxelles pour éviter cette perspective redoutée des milieux d'affaires.

Pour M. Novy, la morosité actuelle de l'économie britannique, qui flirte avec la récession depuis plusieurs mois, éloigne aussi la perspective d'une poussée d'inflation: dans ce contexte, "les entreprises hésitent à relever leurs prix".

afp/jh

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Forex"
12:45TEMPÊTE DENNIS : un mort au Royaume-Uni, 45'000 foyers sans électricité en France
AW
11:29CEP : l'Apec, acteur de référence pour les cadres
PU
11:26CORONAVIRUS : report du salon automobile de Pékin
AW
11:19L'euro se redresse face au dollar après un nouveau plus bas
AW
11:11JAPON : la production industrielle rebondit en décembre
AW
09:37Le parlement chinois envisage de reporter sa session annuelle
RE
09:30Un soldat français est mort au Burkina Faso, la cause du décès inconnue
RE
09:122019 : Une nouvelle année record pour RCI Bank and Services malgré un marché automobile en baisse
PU
09:04Bayer perd 3% après une nouvelle condamnation aux usa en lien avec un herbicide controversé
RE
09:00Airbus perd 0,7% après l'annonce par les usa d'une hausse des droits de douane sur les avions européens
RE
Dernières actualités "Forex"