LE CAIRE (Reuters) - L'Egypte et les Etats-Unis sont convenus vendredi d'acheminer temporairement l'aide humanitaire des Nations unies pour la bande de Gaza par le point de passage israélien de Kerem Shalom en attendant qu'un accord soit trouvé pour rouvrir le poste-frontière de Rafah, a déclaré la présidence égyptienne.

La décision a été prise lors d'un entretien téléphonique entre le président égyptien Abdel Fattah al Sissi et son homologue américain Joe Biden. La Maison blanche a parallèlement annoncé l'envoi d'émissaires américains la semaine prochaine au Caire afin d'accentuer les efforts visant à débloquer le point de passage de Rafah, situé dans le sud de la bande de Gaza.

Une grande partie de l'aide acheminée dans le territoire transite par Rafah et Kerem Shalom depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas en octobre dernier.

Mais depuis le 5 mai dernier, juste avant que les forces israéliennes ne prennent le contrôle du poste frontalier de Rafah côté palestinien, en prélude à une offensive terrestre dans la ville, aucun camion d'aide n'a franchi la frontière à Rafah et seuls quelques-uns ont transité par Kerem Shalom, d'après les Nations unies.

Dans un communiqué, la présidence égyptienne a déclaré que la décision d'acheminer l'aide par Kerem Shalom s'expliquait par "la situation humanitaire difficile des Palestiniens dans la bande de Gaza, le manque de ressources vitales dans l'enclave et le manque de carburant nécessaire pour les hôpitaux et les boulangeries".

Les deux dirigeants ont également promis d'accentuer les efforts diplomatiques en vue d'un cessez-le-feu à Gaza, a ajouté la présidence égyptienne.

(Mohamed Hindawy, avec Adam Makary et Yomna Ehab, Jean-Stéphane Brosse pour la version française)