WASHINGTON (Reuters) - La vice-présidente américaine Kamala Harris rencontrera le membre du cabinet de guerre israélien Benny Gantz à la Maison Blanche lundi, Washington cherchant à conclure un accord de cessez-le-feu temporaire et à augmenter l'aide destinée à Gaza.

Les deux dirigeants devraient discuter de la réduction des pertes civiles palestiniennes, l'obtention d'un cessez-le-feu temporaire, la libération des otages détenus à Gaza et l'augmentation de l'aide américaine, a déclaré un responsable de la Maison-Blanche.

"La vice-présidente exprimera son inquiétude quant à la sécurité des quelque 1,5 million de personnes qui se trouvent à Rafah", a dit ce responsable, ajoutant qu'Israël avait également "le droit de se défendre face aux menaces terroristes persistantes du Hamas".

Dans un communiqué, Benny Gantz, ministre sans portefeuille au cabinet de guerre israélien, a confirmé qu'il rencontrerait Kamala Harris, ainsi que le conseiller à la sécurité nationale des États-Unis, Jake Sullivan, et des membres républicains et démocrates du Congrès américain.

"Le ministre [Benny] Gantz a personnellement informé le Premier ministre de sa propre initiative vendredi de son intention de voyager, afin de coordonner les messages à transmettre lors des réunions", précise le communiqué.

Ancien chef militaire et ministre de la Défense d'Israël, Benny Gantz est le principal rival politique du Premier ministre Benjamin Netanyahu dans les sondages d'opinion.

Avec la vice-présidente américaine, ils discuteront également de la planification, après la fin de la guerre, de la revitalisation de Gaza sous l'égide de l'Autorité palestinienne, a ajouté le responsable de la Maison-Blanche.

L'armée américaine a procédé samedi à son premier largage aérien d'aide humanitaire à Gaza et les organisations humanitaires ont mis en garde contre l'aggravation de la catastrophe humanitaire dans l'enclave palestinienne, alors qu'Israël poursuit son offensive.

Les pourparlers sur la trêve à Gaza devraient reprendre au Caire dimanche, selon deux sources sécuritaires égyptiennes, mais un média israélien a indiqué qu'Israël n'enverrait pas de délégation tant qu'il n'aurait pas reçu la liste complète des otages israéliens encore en vie.

(Reportage Trevor Hunnicutt à Washington, avec la contribution de Maayan Lubell à Jérusalem, rédigé par Daphne Psaledakis ; version française Kate Entringer)

par Trevor Hunnicutt