Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Pro. de la finance

Actualités : Pro. de la finance

Toute l'infoSociétésIndices / MarchésEconomie / ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 

Interview de Nicolas Pollet, CEO de Invibes Advertising

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
0
22/03/2018 | 17:22
Nicolas Pollet

CEO de Invibes Advertising Interview réalisée le 22/03/2018

Vous venez de publier vos résultats de 2017, pouvez-vous nous les commenter ?

Nous venons de publier des résultats solides sur l’exercice 2017.
Notre chiffre d’affaires ressort à 3,9 M€ avec une croissance organique à deux chiffres (+45%) pour la 5ème année consécutive depuis notre création. En seulement 4 ans, notre chiffre d’affaires a augmenté de +296%.
Pour faire face à cette hausse d’activité, nous avons consolidé nos équipes commerciales et de R&D : Invibes compte aujourd’hui un effectif d’une quarantaine de personnes contre 30 il y a un an. Nos dépenses opérationnelles sont restées parfaitement maîtrisées ce qui nous a permis de générer un EBITDA record de près d’1 M€ et une marge d’EBITDA de 25% contre 9% l’an dernier.

Sur le plan de notre situation financière, nous avons multiplié par deux notre génération de cash-flows passant de 0,4 M€ à 0,8 M€ nous permettant de couvrir nos investissements de l’année. Notre bilan est sain avec une situation de trésorerie disponible à 1,9 M€.

L’année 2018 devrait être une nouvelle année de croissance de notre chiffre d’affaires, et aussi une année riche en nouveaux produits et développements.


Quelles sont les prochaines étapes de votre développement ?

Depuis le lancement de notre activité en 2013, nous avons successivement porté nos efforts sur l’audience et les formats.
Nous avons d’abord commencé à signer avec des éditeurs afin de proposer une audience suffisamment large pour attirer les annonceurs. La situation actuelle est au-delà de nos prévisions car selon le dernier rapport de Médiamétrie / NetRatings, Invibes se rapproche du cap des 40 millions de Visiteurs Uniques mensuels, et devient ainsi un challenger sérieux des géants Facebook & Google qui sont respectivement à 45 et 50 M de VU.

Dans une deuxième phase, nous avons mis un focus sur le développement des formats in-feed afin de proposer des expériences publicitaires innovantes aux annonceurs. Aujourd’hui nous disposons d’une vingtaine de produits qui permettent de répondre aux attentes des clients, que ce soit pour des objectifs vidéo, de visibilité ou de trafic. En 2017, plus de 140 annonceurs en France parmi les 500 plus gros annonceurs ont été séduits par notre offre.

Nous attaquons maintenant le dernier bloc : la Data.
Nous disposons aujourd’hui d’informations poussées sur les contextes de diffusion, et nous en déduisons des centres d’intérêts sur les audiences. Ce type de Data est très intéressant pour cibler les campagnes de Branding. Mais les annonceurs veulent aller plus loin en termes de ciblage, comme par exemple pouvoir cibler des intentionnistes sur l’achat d’un produit spécifique. L’objectif derrière étant bien sûr de maximiser le ROI de leurs campagnes.
Et c’est précisément sur cette partie Data qu’Invibes va désormais concentrer ses efforts. Il est encore trop tôt pour vous indiquer comment, mais nous travaillons depuis près d’un an sur les opportunités que va apporter la nouvelle loi sur la Protection des données (RGPD).


Comment comptez-vous vous différencier dans ce marché de la publicité digitale qui est réputé comme très concurrentiel ?

Le marché est concurrentiel, principalement car il y a 2 acteurs (Google et Facebook) qui prennent 80% du marché. Donc forcément la compétition est rude pour tous les acteurs qui se partagent les 20% restants.
Mais nous pensons qu’un rééquilibrage va s’opérer, car les annonceurs souhaitent avoir des alternatives. Aujourd’hui, ces grands acteurs américains récupèrent la majorité des budgets, tout simplement parce qu’ils sont meilleurs sur les 3 piliers sur lesquels la publicité digitale repose : Reach (audience) + Format + Data.

Invibes a déjà prouvé qu’il peut être un sérieux challenger sur les 2 premiers sujets.
Il ne nous reste plus qu’à avancer sur le 3ème sujet pour gagner de sérieuses parts de marché.


Dernière question : vous annoncez un possible transfert de vos titres vers un marché plus liquide. Qu’en est-il ?

En parallèle des efforts portés pour faire croître l’activité, tout en assurant une maîtrise des coûts et des marges, nous suivons de près la cotation de nos actions qui sont disponibles sur le marché libre depuis juillet 2016.
Nous sommes très satisfaits d’avoir introduit notre société en bourse, pour différentes raisons, mais nous avons rapidement réalisé que le marché Euronext Access n’offre pas une liquidité suffisante pour intéresser les investisseurs. D’autant plus qu’une partie d’entre eux ne peuvent simplement pas investir sur ce marché.

Afin d’offrir à un cercle plus large d’investisseurs l’opportunité de participer à la croissance d’Invibes, nous étudions actuellement l’opportunité d’un transfert de ses titres sur le marché Euronext Growth.
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
0
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Pro. de la finance"
18/07Trusteam Finance élargit sa gamme de fonds
KI
18/07Mirova (Natixis IM) se renforce sur le marché des CGP français
AO
18/07JPMorgan AM reste modérément favorable au risque
AO
18/07MFEX rachète Ahorro Best Funds
AO
18/07Une guerre commerciale de grande ampleur fait peser le risque de la stagflation, selon Pictet AM
AO
18/07La Française REM acquiert un hypermarché Géant Casino à Avignon
AO
17/07La Française REM loue 2 500 mètres carrés à "Grand Frais" au nord de Nancy
AO
17/07AEW acquiert l’immeuble de bureaux 48 rue du Faubourg du Temple à Paris
AO
17/07Mandarine Gestion recrute un nouveau gérant actions
KI
17/07Aurel BGC juge que le ralentissement en zone euro n'est pas, pour l'instant, inquiétant
AO
Dernières actualités "Pro. de la finance"
Publicité