La fin de la politique de taux négatifs de la Banque du Japon se profile", affirme J Safra Sarasin dans son "Cross Asset weekly". "Lorsque la Banque du Japon se réunira en avril, il devrait y avoir suffisamment d’éléments" confirmant l'augmentation pérenne des salaires au niveau national pour justifier notamment "la fin des taux d'intérêt négatif et du contrôle de la courbe des taux". "Toutefois, nous ne croyons pas que cette étape marquerait le début d'une série continue de hausses des taux ", modère l’économiste.

La BoJ attendrait pour cela "une preuve plus convaincante d'un changement profond dans le régime d'inflation".

"Mettre fin à la politique de taux d'intérêt négatifs aurait des conséquences significatives sur la devise japonaise", poursuit le gérant, soulignant que le yen "a beaucoup souffert de l'approche réticente de la Banque du Japon à normaliser sa politique". Depuis le début de l'année, il s'est davantage déprécié par rapport au dollar américain que toute autre devise du G10".

La fin probable de la politique de taux d'intérêt négatifs et du contrôle de la courbe des taux lors de la réunion d'avril devrait exercer une pression à la hausse sur les rendements gouvernementaux ainsi que sur le yen, prévoit -il. "Nous anticipons que le taux de change dollar-yen se situera entre 130 et 140 au second semestre de cette année".