Connexion
Connexion
Ou se connecter avec
GoogleGoogle
Twitter Twitter
Facebook Facebook
Apple Apple     
Inscription
Ou se connecter avec
GoogleGoogle
Twitter Twitter
Facebook Facebook
Apple Apple     
Actualités : Toute l'info
Toute l'infoNos articlesSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'actualitéEconomieDevises & ForexCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

Kenya-Le candidat perdant Odinga rejette le résultat de l'élection présidentielle

16/08/2022 | 15:52

par George Obulutsa

NAIROBI, 16 août (Reuters) - Raila Odinga, le candidat perdant à la présidentielle au Kenya, a déclaré mardi que sa coalition rejetait le résultat de l'élection qui a vu le vice-président sortant, William Ruto, remporter le scrutin.

Raila Odinga, figure historique de l'opposition, a promis de recourir à des moyens juridiques pour contester la victoire de son rival, qui a obtenu 50,49% des voix.

"Notre point de vue est que les chiffres annoncés par (le président de la commission électorale Wafula) Chebukati sont nuls et non avenus et doivent être annulés par un tribunal", a déclaré Raila Odinga, qui se présentait pour la cinquième fois à la présidentielle, lors d'une conférence de presse à Nairobi.

Cette première prise de parole depuis l'annonce des résultats lundi, soit six jours après la tenue du vote, est intervenue quelques minutes après que quatre des sept membres de la commission électorale ont confirmé leur décision prise la veille de désavouer le résultat du scrutin, dénonçant un processus de décompte des voix "opaque".

Raila Odinga a exhorté ses partisans à rester calmes et à ne pas faire justice eux-mêmes alors que des heurts ont éclaté lundi soir notamment à Kisumu, dans l'ouest du pays, et dans l'immense bidonville de Kibera, à Nairobi, deux bastions de Raila Odinga.

Ces événements ont fait craindre des violences comme celles observées par le passé à la suite de scrutins contestés.

En 2017, plus de 100 personnes sont mortes après que la Cour suprême a annulé le résultat de la présidentielle en invoquant des anomalies dans le processus de vote. Dix ans plus tôt, plus de 1.200 personnes ont été tuées dans des violences généralisées post-électorales. (Reportage George Obulutsa, avec Duncan Miriri; rédigé par James Macharia Chege, version française Laetitia Volga, édité par Matthieu Protard)


© Reuters 2022
Dernières actualités "Economie & Forex"
11:03L'identité de l'auteur du "sabotage" de Nord Stream ne fait aucun doute, dit Birol (AIE)
RE
11:02La route longue et sinueuse vers l'introduction en bourse de Volkswagen pour Porsche
ZR
11:02Irak: Tirs de roquettes sur le centre de Bagdad pour la 2e journée consécutive
RE
11:00Baisse des actions en Europe, l'aversion au risque de retour
RE
10:59Les entreprises françaises prévoient une inflation des salaires de 4 % sur 12 mois - enquête de la banque centrale
ZR
10:56Birmanie-Un tribunal condamne Aung San Suu Kyi et un économiste australien à 3 ans d'emprisonnement-source
RE
10:53Les responsables suédois de la fixation des taux déclarent qu'une action rapide est essentielle pour lutter contre la spirale inflationniste - minutes
ZR
10:50GB-Truss défend son projet de budget, "le bon choix" selon elle
RE
10:38L'opinion de la Chine dans les économies avancées se dégrade "précipitamment" sous Xi - Pew
ZR
10:36Le parlement indonésien approuve le budget du gouvernement de 200,7 milliards de dollars pour 2023
ZR
Dernières actualités "Economie & Forex"