Connexion
E-mail
Mot de passe
Afficher le mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
Actualités : Toute l'info
Toute l'infoNos articlesSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'actualitéEconomieDevises & ForexStatistiques MacroéconomiquesCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

L'Australie va se doter de sous-marins nucléaires américains

15/09/2021 | 23:32
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook

WASHINGTON, 15 septembre (Reuters) - Les Etats-Unis, le Royaume-Uni et l'Australie ont annoncé mercredi la constitution d'un nouveau partenariat de sécurité et de défense dans le cadre duquel Washington et Londres vont aider l'Australie à se doter de sous-marins à propulsion nucléaire.

Cette annonce semble confirmer des informations de la presse australienne selon lesquelles Canberra va renoncer à acheter 12 sous-marins conçus par le français Naval Group, une commande estimée à 56 milliards d'euros sur 50 ans, surnommée le "contrat du siècle" lors de sa signature en 2019.

Le nouveau partenariat (appelé "AUKUS") reposera sur un partage d'informations et une intégration technologique et industrielle accrue en matière de défense, ont dit le président américain Joe Biden et les Premiers ministres britannique Boris Johnson et australien Scott Morrison lors d'un sommet virtuel.

Les trois dirigeants se sont engagés à coopérer dans ce cadre pour permettre à l'Australie de s'équiper de sous-marins à propulsion nucléaire, mieux adaptés selon eux à l'évolution des menaces dans le Pacifique, où la Chine se montre de plus en plus ambitieuse.

L'Australie ne cherche en revanche pas à se doter de l'arme nucléaire, a dit Scott Morrison, alors que les trois dirigeants ont promis d'agir dans le respect des accords internationaux de non-prolifération.

Il s'agit d'un revirement à 180 degrés pour l'Australie, qui avait commandé il y a deux ans à la France 12 sous-marins à propulsion classique de la classe Attack, à l'issue d'une compétition serrée avec l'allemand TKMS (ThyssenKrupp Marine Systems) et le consortium japonais Mitsubishi/Kawasaki.

"La France demeure un partenaire-clef dans la zone indo-pacifique", a assuré mercredi Joe Biden, ce qui ne devrait guère consoler Paris, qui pensait avoir conclu en 2019 un "partenariat stratégique" avec l'Australie.

Le contrat conclu avec Naval Group était très critiqué en Australie, sur fond notamment de polémiques sur le transfert de technologies alors que moins de la moitié du montant du contrat devait revenir aux sociétés françaises. (Bureau de Washington, Tangi Salaün)


© Reuters 2021
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Economie & Forex"
14:51Lilly relève ses perspectives pour 2021 grâce à l'augmentation des ventes de médicaments COVID-19
ZR
14:24L’effondrement de Bitcoin sur les plateformes d’échange
14:23Lockheed réduit ses perspectives de revenus en raison des difficultés de la chaîne d'approvisionnement.
ZR
14:19Raytheon relève ses prévisions de bénéfices ajustés en raison de la demande dans l'aérospatiale commerciale
ZR
13:42Sibanye Stillwater conclut un accord de 1 milliard de dollars pour des mines de nickel et de cuivre au Brésil
ZR
13:35Crestwood Equity renforce sa présence dans le secteur du schiste aux États-Unis grâce à une transaction de 1,8 milliard de dollars.
ZR
13:17HÔTELLERIE : en France les grandes villes ont retrouvé des couleurs
AW
12:46TransUnion va céder son unité de soins de santé dans le cadre d'une opération de 1,74 milliard de dollars
ZR
12:40Campari annonce que ses ventes de spiritueux ont augmenté de 12,8 % au troisième trimestre, malgré la hausse des coûts.
ZR
12:393M affiche une hausse de 7 % de son chiffre d'affaires au troisième trimestre
ZR
Dernières actualités "Economie & Forex"