Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Economie / Forex  >  Toute l'info

Actualités : Economie / Forex
Toute l'infoSociétésIndices / MarchésEconomie / ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'infoEconomieDevises / forexStatistiques MacroéconomiquesCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

L'ESSENTIEL DE L'ACTUALITE A 03H00 GMT (13/01)

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
13/01/2019 | 04:00

EXPLOSION DANS UNE BOULANGERIE À PARIS, 3 MORTS ET 51 BLESSÉS

PARIS - Deux sapeurs-pompiers et une ressortissante espagnole sont morts et une cinquantaine de personnes ont été blessées dans une puissante explosion, sans doute provoquée par une fuite de gaz, qui s'est produite samedi matin dans une boulangerie du 9e arrondissement à Paris.

L'explosion a soufflé les locaux du commerce et provoqué un incendie au rez-de-chaussée et au premier étage de l'immeuble situé rue de Trévise.

Les vitrines des commerces voisins ont également été détruites laissant de nombreux débris dans la rue.

---

REGAIN DE MOBILISATION DES "GILETS JAUNES", VIOLENCES CONTENUES

PARIS - La neuvième journée de manifestations des "Gilets jaunes" de samedi s'est caractérisée par un regain de mobilisation et quelques moments de tension mais aussi par une violence globalement moindre que redoutée par les autorités.

Plus de 84.000 personnes ont manifesté en France au plus fort de la journée selon le ministère de l'Intérieur, dont 8.000 à Paris. A titre de comparaison, les autorités avaient recensé 50.000 personnes le 5 janvier et 32.000 le 29 décembre.

La tension est montée en milieu d'après-midi entre manifestants et forces de l'ordre sur la place de l'Etoile, à Paris, et en province après des défilés calmes en matinée. Aux lancer de pierres et d'autres projectiles, les policiers ont répondu par des tirs de gaz lacrymogènes et des canons à eaux.

Les services de police ont interpellé 244 personnes, parmi lesquelles 201 ont été mises en garde à vue. A Paris, la police a procédé à 156 interpellations principalement notamment pour participation à un groupement en vue de commettre des violences, port d'arme prohibée, violences à agents de la force publique, selon la préfecture de police de Paris, et 74 gardes à vue.

---

TRUMP RENONCE DANS L'IMMÉDIAT À l'ÉTAT D'URGENCE

WASHINGTON - Donald Trump a annoncé qu'il écartait dans l'immédiat l'hypothèse d'un recours à l'état d'urgence nationale pour obtenir le déblocage des fonds nécessaires à la construction d'un mur entre le Mexique et les Etats-Unis, où la paralysie partielle de l'administration est en passe de battre un record de durée.

Alors que la perspective du recours à une procédure exceptionnelle de nature à poser des contentieux judiciaires et constitutionnels se renforçait après la visite qu'il a effectuée jeudi dans une localité frontalière dans le sud du Texas, Trump a décidé de temporiser.

"Pour moi, la solution de facilité est de décréter l'urgence nationale. Je pourrais le faire très vite. J'ai totalement le droit de le faire. Mais je ne veux pas le faire aussi vite. Parce que c'est quelque chose que le Congrès doit faire", a-t-il dit lors d'une réunion à la Maison blanche.

Cette annonce est intervenue alors que le "shutdown" d'environ un quart de l'administration fédérale va entrer samedi dans son 22e jour et devenir le plus long de l'histoire des Etats-Unis.

ENCADRE Les conséquences concrètes du "shutdown"

---

UNE COMMISSION DU CONGRÈS AMÉRICAIN VA EXAMINER L'ENQUÊTE DU FBI SUR TRUMP

WASHINGTON - La commission des Affaires judiciaires de la Chambre des représentants va examiner les informations rapportées par le New York Times selon lesquelles le FBI aurait enquêté pour déterminer si Donald Trump avait travaillé pour le compte de la Russie, contre les intérêts des Etats-Unis, a annoncé samedi son président.

Le New York Times révèle qu'une enquête de contre-espionnage a été ouverte dans les jours qui ont suivi le limogeage de l'ancien directeur du FBI James Comey en mai 2017. Les enquêteurs devaient déterminer si les actes de Donald Trump constituaient une menace contre la sécurité nationale.

Toujours selon le journal, le FBI a eu des soupçons sur d'éventuels liens de Donald Trump avec la Russie dès la campagne présidentielle de 2016 mais précise que l'agence n'a pas ouvert d'enquête jusqu'au limogeage de James Comey.

Le procureur spécial Robert Mueller, chargé de superviser l'enquête sur les liens mis au jour entre des individus proches du gouvernement russe et certains membres de l'équipe de campagne de Trump, a repris l'enquête après le limogeage de Comey, poursuit le New York Times.

Le président américain, qui nie toute collusion entre son équipe de campagne et le Kremlin, a vivement critiqué le New York Times et les anciens dirigeants du FBI dans une série de messages sur Twitter publiés samedi.

"Wow, je viens d'apprendre dans le défaillant New York Times que les anciens dirigeants corrompus du FBI, presque tous limogés ou forcés à quitter l'agence pour de très mauvaises raisons, ont ouvert une enquête sur moi, sans aucune raison ni preuve, quand j'ai viré ce menteur de James Comey, une vraie ordure !", écrit-il.

---

RDC-LA COALITION PRO-KABILA RESTE MAJORITAIRE AU PARLEMENT

KINSHASA - La coalition favorable au président sortant Joseph Kabila a remporté une majorité en sièges lors des élections législatives en République démocratique du Congo (RDC), contrebalançant la victoire d'un chef de file de l'opposition, Félix Tshisekedi, à la présidentielle, a déclaré samedi un haut responsable de la coalition, Adam Chalwe.

Il sera difficile pour Tshisekedi, au vu de ce résultat, de mettre en oeuvre ses promesses de campagne et de dissiper les accusations d'après lesquelles sa victoire, annoncée jeudi, serait en fait le fruit d'un accord négocié en coulisse, censé préserver l'influence de Joseph Kabila sur des ministères-clés comme sur les forces de sécurité.

Des soldats de la Garde républicaine et des policiers ont encerclé la résidence de l'opposant Martin Fayulu, à Kinshasa, avant qu'il ne puisse sortir pour déposer un recours contre le résultat de la présidentielle, ont rapporté des témoins.

---

UN REJET DE L'ACCORD SUR LE BREXIT AU PARLEMENT SERAIT CATASTROPHIQUE, PRÉVIENT MAY

LONDRES - La Première ministre britannique Theresa May a prévenu les parlementaires qu'un rejet de l'accord sur le Brexit qu'elle a négocié avec l'Union européenne serait catastrophique pour le pays, à deux jours du vote décisif à la Chambre des Communes qu'elle devrait perdre.

Faute de majorité, May a déjà dû renoncer in extremis au vote qui était prévu le 11 décembre dernier à la Chambre des Communes et s'est engagée à demander "des assurances juridiques et politiques" à l'UE. Elle a survécu le lendemain à un vote de défiance interne, mais 117 des 317 élus conservateurs se sont prononcés contre elle.

Theresa May, qui semble proche d'obtenir le soutien dont elle a besoin, exhorte pourtant les parlementaires à ne pas laisser tomber les Britanniques qui se sont prononcés en faveur du Brexit.

"(Ne pas soutenir l'accord) serait catastrophique et un abus de confiance impardonnable pour notre démocratie", dit-elle au Sunday Express.

"Donc mon message au Parlement ce week-end est simple: il est temps d'oublier les jeux et de faire ce qui est juste pour notre pays."

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Economie / Forex"
21:13France-A Paris, les concurrents de Griveaux font cause commune
RE
20:49La mairie de Madrid repasse à droite, Ada Colau reconduite à Barcelone
RE
20:06France-La mobilisation des "Gilets jaunes" à son plus bas niveau
RE
20:03L'essentiel de l'actualite a 18h15 gmt (15/06)
RE
19:44France-Messe de l'"espérance" à Notre-Dame, deux mois après l'incendie
RE
17:52L'ex-président soudanais Omar Hassan el Béchir sera jugé pour corruption
RE
11:34USA : Décision en vue de la justice sur T-Mobile/Sprint, selon une source
RE
09:20L'Iran va encore réduire ses engagements sur le nucléaire-Rohani
RE
07:00L'essentiel de l'actualite a 05h00 gmt (15/06)
RE
06:11Hong Kong suspend son projet de loi sur l'extradition
RE
Dernières actualités "Economie / Forex"