Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Economie / Forex  >  Toute l'info

Actualités : Economie / Forex
Toute l'infoSociétésIndices / MarchésEconomie / ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'infoEconomieDevises / forexStatistiques MacroéconomiquesCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

L'ESSENTIEL DE L'ACTUALITE A 15H00 GMT (19/05)

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
19/05/2019 | 17:00

AUTRICHE-LE PRÉSIDENT ENVISAGE DÈS ÉLECTIONS EN SEPTEMBRE

VIENNE - Le président autrichien Alexander Van der Bellen a souhaité dimanche que des élections anticipées aient lieu début septembre, au lendemain de l'effondrement de la coalition droite-extrême droite formée fin 2017.

"Ce nouveau départ doit avoir lieu rapidement, aussi vite que le permet la Constitution fédérale. Je plaide donc pour des élections (...) en septembre, si possible au début du mois", a-t-il déclaré.

Le chancelier Sebastian Kurz l'avait invité la veille à convoquer un nouveau scrutin, après la démission du vice-chancelier Heinz-Christian Strache, chef de file de l'extrême droite, mis en cause par une vidéo qui le montre sollicitant l'aide financière et politique d'une ressortissante russe en échange de marchés publics.

Strache affirme que la publication de cette vidéo est "une tentative d'assassinat politique" et qu'il n'a jamais perçu d'argent. Selon lui, le seul délit qui a été commis est celui d'un enregistrement vidéo illicite lors d'un dîner privé.

Dans leur déclaration devant la presse, Kurz et Van der Bellen ont expliqué que leur première préoccupation était la stabilité politique au cours des prochains mois.

"Ces nouvelles élections sont une nécessité, pas un souhait", a précisé le chef du gouvernement.

---

EUROPEENES

LOISEAU DRAMATISE LES ENJEUX D'UN SCRUTIN "HISTORIQUE"

PARIS - A une semaine des élections européennes, la tête de liste de La République en marche, Nathalie Loiseau, met les bouchées doubles pour convaincre les Français de se rendre aux urnes pour un scrutin aux enjeux "historiques" sous peine de laisser, dit-elle, la main à ceux qui veulent "détruire" l'Union.

Samedi, au Salon Vivatech à Paris, plusieurs membres du gouvernement - Marlène Shiappa, Frédérique Vidal, Cédric O - sont venus prêter main forte à la candidate de la majorité, qui a dû se faire une place dans une campagne jusqu'ici atone où 34 listes se disputent 74 places - 79 si les Britanniques finissent par quitter l’Union européenne - au Parlement européen.

Ce dimanche, elle devait participer, avec ses colistiers et une bonne partie du gouvernement, Premier ministre compris, à un dialogue marathon de 12 heures via les réseaux sociaux pour répondre aux questions des Français sur l'Europe.

L'ancienne ministre a fait samedi le tour des stands de Vivatech, posant des questions et serrant quelques mains, dans ce qui constitue la première campagne électorale de sa vie.

STEVE BANNON PRÉDIT UN "TREMBLEMENT DE TERRE"

PARIS - Steve Bannon, ancien conseiller de Donald Trump, prédit un "tremblement de terre" dimanche prochain lors des élections européennes avec l'émergence d'un grand groupe populiste au Parlement de Strasbourg, prélude selon lui à la réélection du président américain et à l'arrivée de Marine Le Pen au pouvoir.

Le stratège de la victoire de Donald Trump en 2016 estime dans une interview publiée samedi par Le Parisien que, "de toutes les élections qui auront lieu le week-end prochain en Europe, y compris au Royaume-Uni avec Nigel Farage et son Brexit Party, c'est de loin, ici, en France, la plus importante."

Cette victoire propulserait selon lui vers l'Elysée la présidente du Rassemblement national, dont le parti est donné au coude-à-coude avec La République en marche dans les sondages avant le scrutin européen de dimanche.

Steve Bannon explique être un "conseiller informel" de Marine Le Pen pour battre Emmanuel Macron, qui s'est engagé dans la campagne, faisant du Rassemblement national son ennemi.

"Mon rôle est de faire des connexions, de donner des conseils généraux. Je leur ai par exemple soufflé l’idée que Macron organisait un référendum sur lui-même", souligne-t-il.

---

L'EXTRÊME DROITE, AVEC LE PEN, AFFICHE SON UNITÉ À MILAN

MILAN - L'extrême droite européenne s'est efforcée samedi d'afficher son unité à Milan sous la houlette du vice-président du Conseil italien Matteo Salvini, qui a accueilli son alliée Marine Le Pen pour un grand meeting à une semaine du scrutin européen.

Le chef de la Ligue a rassemblé sur la place du Dôme les représentants de onze partis souverainistes, dont la présidente du Rassemblement national, pour une série de discours prononcés devant une foule importante, malgré une pluie battante.

"Nous ne voulons plus de cette oligarchie sans repères, sans racines, sans âme, qui nous dirige avec pour seule ambition la soumission et la dilution de nos nations", a dit Marine Le Pen.

"Nous ne voulons plus de cette Union européenne qui fait souffler sur l'Europe les vents mauvais de la mondialisation sauvage. La mondialisation sans régulation, c'est faire fabriquer par des esclaves pour vendre à des chômeurs."

Le meeting de samedi est un "acte fondateur de la révolution pacifique et démocratique qui voit dans tous les pays le réveil des peuples", a-t-elle ajouté en lançant : "Allons enfants des patries, le jour de gloire est arrivé !"

L'objectif des partis rassemblés à Milan est de constituer la troisième force au Parlement européen derrière les conservateurs et les sociaux-démocrates, devant l'alliance centriste que veut bâtir Emmanuel Macron.

Mais leur alliance est traversée par des divisions et l'un des poids lourds de l'Europe des nations et des libertés (ENL) a subi samedi un revers avec la démission du vice-chancelier autrichien Heinz-Christian Strache.

---

INDE

L'ALLIANCE DE MODI POURRAIT OBTENIR LA MAJORITÉ ABSOLUE

NEW DELHI - La coalition du Premier ministre Narendra Modi semble en passe de remporter la majorité des sièges au parlement à l'issue des élections législatives en Inde qui se sont achevées ce dimanche, indiquent des sondages à la sortie des urnes.

L'Alliance démocratique nationale (NDA) obtiendrait, selon les premières projections, 285 sièges sur les 545 de la chambre basse devant l'Alliance progressiste unie (UPA), formation de l'opposition, qui obtiendrait 128 élus, indique l'institut CVoter.

---

EXPLOSION PRÈS DU GRAND MUSÉE ÉGYPTIEN, 12 BLESSÉS

LE CAIRE - Un engin visant un autocar de touristes a explosé dimanche à proximité du Grand Musée égyptien, édifice construit près du site des pyramides de Gizeh en Egypte, faisant douze blessés, ont annoncé deux sources appartenant aux services de sécurité.

Ces deux sources ont précisé que la plupart des victimes étaient des touristes étrangers, dont des ressortissants sud-africains. Aucun mort ne serait à déplorer, a précisé une des sources.

Des photos publiées sur les réseaux sociaux montrent un autocar endommagé dont les vitres ont été brisées ainsi que des débris sur une route longeant un petit mur.

---

MAY VA PROPOSER AUX DÉPUTÉS UNE NOUVELLE SÉRIE DE MESURES SUR SON ACCORD DE BREXIT

LONDRES - La Première ministre britannique Theresa May a annoncé samedi qu'elle allait présenter une "nouvelle offre audacieuse" aux députés comprenant une "série de mesures améliorées" afin de faire adopter son accord de Brexit à la Chambre des communes avant son départ.

Après avoir été mise en échec par trois fois par le Parlement sur son accord de Brexit négocié avec l'UE, la Première ministre britannique Theresa May prévoit de soumettre à nouveau son projet au vote de la Chambre des communes dans la semaine du 3 juin.

"Peu importe le résultat des votes (indicatifs), je vais ne pas simplement demander aux députés de réfléchir à nouveau. A la place, je vais leur demander d'étudier avec un regard neuf ce nouvel accord amélioré - et d'y apporter leur soutien", écrit May dans le Sunday Times.

Les négociations menées depuis un mois et demi entre le Labour et le gouvernement conservateur de Theresa May ont échoué vendredi après que cette dernière a fixé à début juin le calendrier de l'élection d'un nouveau chef du Parti conservateur, et donc de son départ du pouvoir.

Une porte-parole travailliste, Keir Starmer, a indiqué samedi que le parti souhaitait que le projet de loi sur l'accord de retrait du Royaume-Uni de l'Union européenne prévoie la possibilité d'un vote public de confirmation lors de sa quatrième présentation au Parlement le mois prochain.

VOIR AUSSI: LE POINT sur le Brexit

Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
SILVER -3.40%17.431 Cours en différé.16.74%
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Economie / Forex"
11:51Les USA et leurs alliés sont "enlisés" au Yémen, dit l'Iran
RE
10:49Les Tunisiens aux urnes pour une présidentielle indécise
RE
10:06La production pétrolière saoudienne perturbée pendant "des semaines"-source
RE
10:05La Fed devrait encore desserrer un peu la vis monétaire
AW
09:55Revue de presse du dimanche 15 septembre
AW
09:35Des milliers de manifestants devant le consulat britannique à Hong Kong
RE
07:00L'essentiel de l'actualite a 05h00 gmt (15/09)
RE
06:00Agenda de l'actualité internationale politique et générale
RE
06:00La jeune démocratie tunisienne à l'épreuve de la présidentielle
RE
04:00L'essentiel de l'actualite a 02h00 gmt (15/09)
RE
Dernières actualités "Economie / Forex"