Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Economie & Forex

Actualités : Toute l'info
Toute l'infoSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'actualitéEconomieDevises & ForexStatistiques MacroéconomiquesCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

L'ESSENTIEL DE L'ACTUALITE A 18H00 GMT (07/02)

07/02/2019 | 19:00
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook

CRISE DIPLOMATIQUE ENTRE LA FRANCE ET L'ITALIE

PARIS - La querelle diplomatique entre la France et l'Italie s'est brusquement envenimée jeudi avec la décision de Paris de rappeler son ambassadeur à Rome, une initiative sans précédent depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale à laquelle Rome a répondu par un appel à l'apaisement.

La France dénonce de la part des deux vice-présidents du Conseil italien - Luigi Di Maio, chef de file du Mouvement 5 Etoiles (anti-système) et Matteo Salvini, leader de la Ligue (extrême droite) - des "accusations répétées" et des "déclarations outrancières" qu'elle juge sans "précédent depuis la fin de la guerre".

La "provocation" de trop, pour Paris, fut mardi la rencontre en France entre Luigi Di Maio et des représentants des "Gilets jaunes" auxquels le vice-président du Conseil avait publiquement manifesté son soutien début janvier.

"Avoir des désaccords est une chose, instrumentaliser la relation à des fins électorales en est une autre", déclare Agnès Von Der Mühll. Rompant avec le ton jusqu'ici distant de l'exécutif français, le Quai d'Orsay avait déjà jugé "inacceptable" mercredi l'attitude de Luigi Di Maio.

Les termes de la déclaration émise jeudi par le ministère français des Affaires étrangères sont désormais sans détour: "Les dernières ingérences constituent une provocation supplémentaire et inacceptable."

Matteo Salvini, qui est également le ministre de l'Intérieur, a répondu dans un communiqué que l'Italie ne cherchait pas de conflit avec la France et marqué sa volonté de "tourner la page".

---

BREXIT: L'UE ACCEPTE DE PROLONGER LES DISCUSSIONS AVEC MAY

BRUXELLES - A 50 jours du Brexit, l'Union européenne a accepté jeudi de continuer à travailler avec Theresa May "pour voir s'il est possible de trouver un moyen" d'éviter un Brexit sans accord.

Cette concession s'apparente à un lot de consolation offert par les Européens à la Première ministre britannique, venue spécialement à Bruxelles pour demander à l'UE de l'aider à modifier l'accord de Brexit, hypothèse maintes fois exclue par les Vingt-Sept.

"Ce que je vois et entends de ces dirigeants, c'est un désir commun de travailler ensemble de sorte que nous puissions mettre en oeuvre la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne avec un accord", a-t-elle dit à l'issue de ses entretiens avec Jean-Claude Juncker, le président de la Commission européen, puis Donald Tusk, le président du Conseil européen.

"Je dis avec clarté que je vais mettre en oeuvre le Brexit, que je vais le mettre en oeuvre dans les temps", a-t-elle indiqué.

Sur Twitter, Tusk a écrit: "Toujours pas d'avancée en vue. Les discussions vont continuer."

Michel Barnier, le négociateur en chef de l'Union européenne, rencontrera lundi le ministre britannique du Brexit, Stephen Barclay, a précisé la Commission.

ENCADRE Une solution technologique à l'étude pour la frontière irlandaise, selon The Sun

A LONDRES, la ministre chargée des Relations avec le Parlement, Andrea Leadsom, a indiqué que le prochain débat sur le Brexit à la Chambre des communes aurait lieu le 14 février prochain.

ECLAIRAGE Embouteillage en vue au Parlement britannique

LE POINT sur les négociations du Brexit:

---

VENEZUELA:

LE GROUPE DE CONTACT APPELLE À UNE SOLUTION NÉGOCIÉE

MONTEVIDEO - Le Groupe de contact international sur le Venezuela (ICG), créé à l'initiative de l'Union européenne, a lancé un appel à une solution négociée jeudi lors de sa réunion inaugurale à Montevideo, la capitale uruguayenne.

La haute représentante de l'UE pour les Affaires étrangères, Federica Mogherini, a déclaré à l'ouverture de la réunion, qui rassemblait 13 pays européens et latino-américains, que seule une solution pacifique et politique permettrait d'éviter au Venezuela de plonger dans le chaos.

L'ICG, dont la création a été annoncée le 31 janvier par Federica Mogherini, s'est fixé pour but de définir dans un délai de 90 jours un "processus politique et pacifique" par lequel les Vénézuéliens détermineront leur propre avenir, grâce à des élections libres, transparentes et crédibles.

Une douzaine de pays membres de l'UE, dont beaucoup participent à la réunion de l'ICG, ont reconnu lundi le président de l'Assemblée vénézuélienne Juan Guaido comme chef de l'Etat par intérim, rejoignant la position des Etats-Unis, du Canada ou du Brésil. Mais ils prônent une approche plus prudente que Washington ou les pays sud-américains du Groupe de Lima, qui appellent à une action internationale pour pousser vers la sortie le président Nicolas Maduro.

---

MARIAGE DE GHOSN A VERSAILLES:

LE MAIRE VEUT LA "TRANSPARENCE TOTALE"

PARIS - Bruno Le Maire dit vouloir la "transparence totale" après des révélations sur la convention de mécénat de Renault avec le château de Versailles (Yvelines), dont une partie aurait pu bénéficier personnellement à son ex-PDG Carlos Ghosn pour l'organisation de son mariage.

Le constructeur français a annoncé jeudi avoir découvert qu'une contrepartie de 50.000 euros, dans le cadre de sa convention de mécénat avec le château de Versailles, avait été affectée au bénéfice personnel de Carlos Ghosn.

Un porte-parole du groupe a précisé que le montant correspond à la valorisation de prestations offertes par le château au constructeur automobile en échange de son mécénat.

Ces informations, découvertes dans le cadre de vérifications lancées après l'arrestation de l'ex-PDG de Renault au Japon pour des soupçons de malversations financières en tant que président de Nissan, "nécessitent que des vérifications supplémentaires soient menées" et ont été transmises à la justice, a ajouté le groupe au losange dans un communiqué.

Carlos Ghosn, toujours incarcéré au Japon, dément les accusations d'inconduite financière portées à son encontre par la justice japonaise. Le bureau de son avocat au Japon, Motonari Otsuru, n'était pas disponible dans l'immédiat.

---

LA COMMISSION ABAISSE FORTEMENT SES PRÉVISIONS DE CROISSANCE

BRUXELLES - La Commission européenne a revu en forte baisse jeudi ses prévisions de croissance de la zone euro cette année et en 2020, en raison d'un ralentissement dans les grands pays du bloc lié aux tensions commerciales et à une dette publique croissante.

La Commission s'attend à 1,3% de progression du produit intérieur brut (PIB) dans la zone euro en 2019, au lieu de 1,9% auparavant, après 1,9% anticipé pour l'année dernière (révisé de 2,1%). Pour 2020, elle prévoit un rebond à 1,6% contre 1,7% auparavant.

En Allemagne, la première économie d'Europe, la croissance devrait ralentir, à 1,1% contre 1,5% en 2018. La Commission prédisait en novembre une croissance de 1,8% pour cette année.

En France, la Commission a révisé à la baisse sa prévision de croissance du PIB 2019 à 1,3% contre 1,6% prévu à l'automne dernier, une correction qui reflète celle de la zone euro dans son ensemble.

---

KHASHOGGI VICTIME D'UN MEURTRE BRUTAL, SELON L'ONU

GENEVE - Les éléments réunis par la mission d'enquête de l'Onu démontrent que le journaliste saoudien Jamal Khashoggi a été "victime d'un meurtre brutal et prémédité, préparé et commis par des officiels de l'Etat d'Arabie saoudite".

Agnès Callamard, chargée par l'Onu de conduire l'enquête indépendante internationale sur la mort du journaliste, a précisé jeudi que son équipe avait eu accès à des extraits d'enregistrements audio "glaçants et épouvantables" que les services du renseignement turcs ont pu se procurer.

La mission d'enquête, qui a passé une semaine en Turquie, déplore par ailleurs que l'Arabie ait "sérieusement nui" aux tentatives de la Turquie d'enquêter sur les circonstances de sa mort.

---

MACRON-LA CONSTRUCTION D'AUTRES EPR DÉCIDÉE AUTOUR DE 2022

PARIS - La décision de construire ou non en France d'autres réacteurs nucléaires EPR que celui de Flamanville (Manche) sera prise "autour de 2022", a déclaré jeudi Emmanuel Macron.

"On décidera autour de 2022 ce qu'on fait en France sur la nouvelle génération d'EPR en fonction des études et des avancées", a-t-il dit lors d'un débat avec des jeunes en Saône-et-Loire.

EDF a confirmé le 21 janvier que le démarrage du réacteur EPR de Flamanville n'aurait finalement lieu qu'au quatrième trimestre 2019 - au lieu de fin décembre 2018 - et que son coût s'élèverait à 10,9 milliards d'euros - contre 10,5 milliards prévus précédemment.


© Reuters 2019
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
EURO / BRAZILIAN REAL (EUR/BRL) 0.35%6.2587 Cours en clôture.40.26%
EURO / BRITISH POUND (EUR/GBP) 0.00%0.9027 Cours en clôture.7.16%
RENAULT 2.71%35.62 Cours en clôture.-17.78%
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Economie & Forex"
15:28Le marché de l'emploi américain ralenti par le virus en novembre
AW
15:21L'UE approuve le budget 2021 mais attend un geste de Varsovie et Budapest
RE
15:18USA : les créations d'emplois ralentissent sensiblement
CF
15:17Les créations d'emplois aux Etats-Unis déçoivent, le taux de chômage baisse
RE
14:55DELEGATION OF EUROPEAN UNION TO REPUBLIC O : L'UE réaffirme sa volonté de renforcer ses relations avec ses partenaires du voisinage méridional
PU
14:50USA : le déficit commercial a augmenté en octobre
CF
14:47USA : repli du taux de chômage en novembre
CF
14:39USA : +245.000 emplois non agricoles en novembre
CF
14:35L'APRÈS COTONOU : les négociateurs parviennent à un accord politique sur un nouvel accord de partenariat entre l'UE et les États d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique
PU
14:25FÉDÉRATION FRANÇAISE DES T&EA : Inauguration du premier site 4G multi-opérateurs issu du dispositif de couverture ciblée dans l'Aisne à Saint-Gobain
PU
Dernières actualités "Economie & Forex"