Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Economie / Forex  >  Toute l'info

Actualités : Economie / Forex
Toute l'infoSociétésIndices / MarchésEconomie / ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'infoEconomieDevises / forexStatistiques MacroéconomiquesCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

L'Opep réduit sa production de brut mais voit des risques accrus

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
12/02/2019 | 17:45
L'OPEP RÉDUIT SA PRÉVISION DE LA DEMANDE MONDIALE DE 2019

LONDRES (Reuters) - L'Opep a annoncé mardi avoir réduit fortement son offre de pétrole dans le cadre de son nouvel accord d'encadrement de la production mais le cartel n'en voit pas moins des risques accrus pour l'équilibre du marché mondial.

Dans son rapport mensuel, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole indique que sa production de brut a reculé de près de 800.000 barils par jour (bpj) en janvier à 30,81 millions de bpj. Cela reste un peu plus élevé que sa prévision de demande pour son pétrole en 2019, qu'elle a revue à la baisse.

La baisse de production la plus forte, de 350.000 bpj, a été le fait de l'Arabie saoudite.

Inquiète de la baisse des cours et de la hausse de l'offre, l'Opep et ses alliés, Russie en tête, ont conclu en décembre un nouvel accord d'encadrement de la production, entré en vigueur le 1er janvier. Cet accord de l'alliance dite Opep+ consacre une réduction globale de la production de 1,2 million de bpj, dont 800.000 à la charge de l'Opep.

Dans son rapport, l'Opep réduit de 0,2 point sa prévision de croissance mondiale pour cette année, à 3,3%, et énumère plusieurs vents contraires pour le marché pétrolier, y compris un ralentissement du commerce mondial.

"Certaines évolutions positives récentes pourraient soutenir l'économie mondiale à son niveau actuel, y compris le redressement des cours du pétrole, des progrès possibles dans les négociations commerciales USA-Chine et un resserrement monétaire moins ambitieux de la part de la Réserve fédérale américaine", lit-on dans le document.

"Néanmoins, cela ne porterait pas la croissance mondiale au-delà de la prévision (de 3,3%)", ajoute l'Opep.

Le baril de Brent, tombé sous les 50 dollars en décembre, est remonté autour de 63 dollars grâce notamment aux efforts de l'Opep pour réduire son offre.

L'accord de réduction de la production a marqué un virage à 180° de l'Opep+ qui avait décidé en juillet 2018 d'augmenter ses livraisons sous la pression du président américain Donald Trump, lequel réclamait des prix plus bas pour compenser l'impact de la baisse à venir des exportations iraniennes.

Signe d'une offre toujours excédentaire, le rapport de l'Opep note que les stocks de brut dans les économies avancées se situaient en décembre au-dessus de leur moyenne sur cinq ans.

Avec la baisse de ses pompages en janvier, l'Opep respecte à 86% ses nouveaux quotas selon les calculs de Reuters - soit un taux de conformité élevé au regard des standards passés du cartel.

Ce taux pourrait encore augmenter dans les prochains mois dans la mesure où l'Arabie saoudite, principal exportateur de l'Opep, réduit sa production plus que nécessaire.

Ryad compte produire autour de 9,8 millions de bpj en mars, soit plus de 500.000 barils de moins que son quota convenu dans l'accord Opep+, a déclaré au Financial Times le ministre de l'Energie Khalid al-Falih.

L'Opep estime que la demande de ses bruts sera de 30,59 millions de bpj en moyenne cette année, soit 240.000 de moins qu'anticipé le mois dernier.

L'organisation réduit en outre sa prévision de croissance de la demande mondiale à 1,24 million de bpj contre 1,29 million dans sa précédente projection et 1,47 million en 2018, à l'appui du ralentissement des grandes puissances économiques.

Elle relève en revanche la prévision de croissance de l'offre hors-Opep de 80.000 bpj à 2,18 millions de bpj.

(Wilfrid Exbrayat et Véronique Tison pour le service français)

par Alex Lawler

Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
CORN FUTURES (C) - CBR (FLOOR)/C1 -0.96%359.75 Cours en clôture.-3.33%
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Economie / Forex"
10:00ZONE EURO : IFO allemand moins bon qu'attendu à 94.3
09:02Trump-nous allons commencer à négocier très prochainement avec la chine, "je crois que nous arriverons à un accord"
RE
09:00Bourse - essilorluxottica gagne 0,8% après les informations de reuters sur l'entrée du fonds activiste third point au capital
RE
08:58Trump salue le souhait du président chinois, xi jinping, de parvenir à un accord
RE
08:57Commerce-trump déclare que la chine a exprimé dimanche soir son souhait de revenir à la table des négociations
RE
08:50Lors de l'assemblée du 4 septembre, vivendi précise avoir l'intention de voter contre le projet de fusion de mediaset au sein de media for europe
RE
08:49Vivendi a déposé un recours en référé pour garantir son droit de voter lors de l'age de mediaset
RE
07:29Plombé par l'automobile et les devises, Schaffner rabote ses ambitions
AW
07:00Ruée sur les obligations indexées et la dette souveraine-BAML
RE
07:00L'essentiel de l'actualite a 05h00 gmt (26/08)
RE
Dernières actualités "Economie / Forex"
Publicité