Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Sociétés  >  Toute l'info

Actualités : Sociétés
Toute l'infoSociétésIndices / MarchésEconomie / ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs

L'UE va condamner l'accord fiscal d'Engie au Luxembourg

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
14/06/2018 | 13:26
L'UE VA CONDAMNER L'ACCORD FISCAL D'ENGIE AU LUXEMBOURG

BRUXELLES (Reuters) - La Commission européenne (CE) va ordonner, dans les semaines à venir, au Luxembourg de récupérer des millions d'euros d'impôts impayés auprès d'Engie, a-t-on appris d'une source proche du dossier, considérant que le groupe d'énergie bénéficie d'un avantage injustifié sur ses concurrents en raison de son arrangement fiscal avec les autorités luxembourgeoises.

Ce sera la troisième décision contre des arrangements fiscaux conclus entre le Grand-Duché et des multinationales et la cinquième contre un Etat membre de l'Union européenne, dont l'Irlande, la Belgique et les Pays-Bas, dans le cadre de la politique de répression des stratégies d'évitement fiscal.

En décembre 2015, l'exécutif européen avait ordonné à Fiat de rembourser près de 30 millions d'euros au Luxembourg et en octobre 2017 elle avait condamné Amazon à rembourser au Grand-Duché environ 250 millions d'avantages fiscaux indus depuis 2003.

Sollicité, la CE a refusé de s'exprimer. Le ministère luxembourgeois des Finances, qui a nié avoir accordé un avantage à Engie, n'était pas disponible dans l'immédiat.

La décision contre Engie fait suite à une enquête ouverte en septembre 2016. La Commission européenne estime que les arrangements fiscaux accordés depuis 2008 par le Luxembourg ont permis de traiter certaines transactions financières à la fois comme dette et comme fonds propres.

Cela a débouché sur une double non-imposition de filiales du groupe GDF Suez, l'ancien nom d'Engie, un avantage fiscal dont, selon la CE, les autres entreprises n'ont pas bénéficié.

Les transactions en question portent sur des prêts accordés en 2009 et 2011 entre quatre filiales de GDF Suez, pouvant être convertis en fonds propres et assortis de taux d'intérêt nul.

 

(Foo Yun Chee, Claude Chendjou pour le service français, édité par Juliette Rouillon)

Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
ENGIE 1.13%12.955 Cours en temps réel.3.43%
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Sociétés"
16/06SALON-CFM a rattrapé son retard de livraisons de moteurs Leap
RE
16/06BOEING : SALON-Boeing juge qu'il lui faudra du temps pour regagner la confiance
RE
16/06Erdogan affirme que les forages au large de Chypre se poursuivront
AW
16/06GOLDMAN SACHS : Ryad engage GS et SocGen pour des réunions obligataires en Europe
RE
16/06DENNIS MUILENBURG : Boeing veut réduire la portée et la durée de certains essais
RE
16/06Pétrole-Ryad vise une prolongation de l'accord Opep début juillet
RE
16/06Nissan envisage d'attribuer à Renault des sièges dans ses comités
RE
16/06Bourget de crise pour Boeing autour de son 737 MAX toujours cloué au sol
AW
16/06CARLOS GHOSN : Nissan envisage d'attribuer à Renault des sièges dans ses comités
RE
16/06Le gouvernement vise un milliard d'économies sur les niches fiscales dès 2020
AW
Dernières actualités "Sociétés"