Connexion
E-mail
Mot de passe
Afficher le mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
Actualités : Toute l'info
Toute l'infoNos articlesSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'actualitéEconomieDevises & ForexStatistiques MacroéconomiquesCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

L'économie helvétique poursuit son redressement, malgré la pandémie

15/09/2021 | 09:46
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook

Zurich (awp) - La persistance de la pandémie de Covid-19 n'empêche pas l'économie helvétique de poursuivre son redressement. A en croire les spécialistes de Credit Suisse, la poussée d'inflation observée ces derniers mois ne devrait être que passagère.

Dans le "Moniteur Suisse" au 3e trimestre, les économistes de la banque aux deux voiles confirment mercredi leurs prévisions de croissance économique pour 2021, soit une hausse de 3,5% du produit intérieur brut (PIB), mais relèvent celles pour 2022 à +2,5%, contre +2,0% lors du dernier pointage.

Le reprise devrait, selon eux, se poursuivre dans "de grands pans de l'économie", à la faveur des campagnes de vaccination et des capacités d'adaptation des entreprises, malgré les restrictions pour certaines branches - restauration, loisirs, tourisme - qui freinent cette dynamique.

Dans le secteur industriel, le redressement est toujours entravé par des difficultés d'approvisionnement: 70% des directeurs d'achat ont signalé des délais de livraison plus longs et un renchérissement des intrants. La hausse de la demande en biens devrait durer plus longtemps que prévu, c'est-à-dire pas avant 2022, prédisent les experts de Credit Suisse.

Selon eux, les craintes inflationnistes suscitées par les différents plans de relance et la politique monétaire expansionniste des banques centrales dans les pays industrialisés sont cependant exagérées.

"Les risques durables d'inflation en Europe et en Suisse sont tellement faibles que la Banque centrale européenne (BCE) et la Banque nationale suisse (BNS) n'envisagent pas de relever leurs taux directeurs dans un avenir proche", assurent les auteurs de l'étude.

buc/jh


© AWP 2021
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Economie & Forex"
00:23GB-Une nouvelle centrale nucléaire pour contribuer à l'objectif zéro émission-presse
RE
00:09L'australien Aristocrat Leisure rachète le britannique Playtech pour 2,9 milliards de dollars.
ZR
17/10Un juge américain rejette une action de GM contre Fiat Chrysler
RE
17/10Biélorussie-L'ambassadeur de France part à la demande de Minsk-AFP
RE
17/10Biélorussie-L'ambassadeur de France part à la demande de Minsk-AFP
RE
17/10Hongrie-L'opposition désigne un candidat surprise pour défier Orban
RE
17/10CHINA EVERGRANDE : Chine-La banque centrale évoque la "mauvaise gestion" d'entreprises
RE
17/10Côte d'Ivoire-L'ex-président Laurent Gbagbo lance un nouveau parti
RE
17/10La france annonce 3.778 nouveaux cas de coronavirus
RE
17/10Syrie-Gouvernement et opposition d'accord pour une constitution-Onu
RE
Dernières actualités "Economie & Forex"