Connexion
Connexion
Ou se connecter avec
GoogleGoogle
Twitter Twitter
Facebook Facebook
Apple Apple     
Inscription
Ou se connecter avec
GoogleGoogle
Twitter Twitter
Facebook Facebook
Apple Apple     

Laurent Pignot

Analyste
Suivre
Diplomé de Montpellier Business School et de Paris 1-Sorbonne, passé par les univers de la banque et de l'assurance, Laurent Pignot entretient une telle passion pour les cryptomonnaies qu'il ambitionne, un jour, de lancer un média dédié à la vulgarisation de ces actifs alternatifs. Ce qui attire ce fan de sport et de gastronomie ? En bon représentant de sa génération, la dimension décentralisée et désintermédiée de ces devises. Ce qui l'anime ? L'adrénaline liée au jeu de l'investissement.

L’effet d’une diversification d’un portefeuille avec du Bitcoin

28/09/2022 | 08:47

Souvent pointé du doigt comme étant un actif trop risqué et trop volatil pour être intégré dans un portefeuille traditionnel, le bitcoin n’a pourtant pas à rougir face à de telles accusations. Laissons nos émotions de côté le temps de cet article pour voir si l’intégration du bitcoin dans un portefeuille composé d’actions et d’obligations à tendance à améliorer les performances de celui-ci ou non.

 

Nous allons ici comparer les performances d’un portefeuille traditionnel composé d’actions et d’obligations avec un autre portefeuille composé lui aussi des mêmes actifs mais en y ajoutant une petite portion de bitcoins.

Une portefeuille A traditionnel : 60% d’actions / 40 % d’obligations

Afin d’analyser les performances d’un portefeuille “A” traditionnel, nous avons utilisé d’une part l’ETF iShares Core S&P 500 (IVV) qui a pour objectif de répliquer la performance du prix et du rendement de l'indice Standard & Poor's 500. Pour rappel, l'indice mesure la performance des 500 plus grandes capitalisations du marché boursier américain. Nous avons utilisé cet ETF, représentant l’indice boursier de référence mondial, afin de pondérer les 60% d’actions de notre portefeuille. Pour la composante obligataire représentant 40% du portefeuille, nous avons sélectionné l’ETF iShares 7-10 Year Treasury Bond (IEF) qui cherche à suivre les résultats d'investissement d'un indice composé des obligations du Trésor américain dont les échéances restantes sont comprises entre sept et dix ans.

Ces deux ETF sont réunis avec un processus de rééquilibrage mensuel afin de toujours ajuster la pondération susmentionnée : 60% d’actions et 40 % d’obligations. Cette allocation permet de fournir une appréciation du capital (60% actions) tout en générant un rendement fixe pour potentiellement offrir un revenu tout en limitant les risques (40% d’obligations).

Un portefeuille B pimenté en bitcoins

De manière arbitraire, nous décidons d’ajouter une poche de 5% en BTC dans un portefeuille B. La répartition s’effectue de la manière suivante : 

  • 57% en ETF actions IVV
  • 38% en ETF obligations IEF
  • 5% en bitcoins 

Jetons un œil aux performances du portefeuille A et du portefeuille B entre janvier 2017 et juillet 2022. Il est intéressant de commencer à partir de cette date car, depuis 2017, le BTC a subi deux importantes baisses de plus de 70% tout en affichant une volatilité importante à la hausse comme à la baisse. Nous avons fixé un capital de 10 000 euros dans chaque portefeuille avec la répartition précédemment décrite. On regarde le graphique puis nous commentons ensuite. 

Ci-dessous : 

  • En rouge : Portefeuille traditionnel sans bitcoin
  • En bleu : Portefeuille pimenté en bitcoins

Performances portefeuille A VS B
Bleu = portefeuille B (avec bitcoin) // Rouge = portefeuille A (traditionnel)
Date : Janvier 2017 - Juillet 2022
Source : Coinfolio

En regardant l’évolution des deux portefeuilles, nous pouvons voir que le B (en bleu), avec 5% de bitcoins, a permis de nettement surperformer le A traditionnel (en rouge). Le portefeuille B affiche une plus value de 11 000 dollars sur l’investissement initial contre 7 000 dollars pour le portefeuille A. Soit une surperformance d’environ 50% sur la période étudiée.

Le portefeuille avec du bitcoin affiche un rendement annuel de 14,85% avec une volatilité de 10,9% et un ratio de Sharpe de 1,35. Alors que dans un même temps, le portefeuille traditionnel a rapporté 10,2% par an avec une volatilité de 9,6% et un ratio de Sharpe de 1,1. 

Mais ne nous arrêtons pas là, et pour être complet, nous devons aussi mesurer la baisse maximale (drawdown) qu’a subi chaque portefeuille entre janvier 2017 et juillet 2022. Facteur qui est très important en tant qu’investisseur pour éviter de se procurer du stress et prendre, peut-être, des décisions irrationnelles.  Le portefeuille B avec des bitcoins a subi un drawdown maximal de 11,2% contre 8,7% pour le portefeuille A traditionnel. 

Drawdowns
Rouge = portefeuille B (avec bitcoin) // Bleu = portefeuille A (traditionnel)
Date : Janvier 2017 - Juillet 2022
Source : Coinfolio 

Contrairement à ce que l’on aurait pu penser, les deux portefeuilles se font presque de l’ombre. Avec un risque incrémental finalement relativement faible, le portefeuille incorporant 5% de BTC affiche, historiquement, un rendement ajusté au risque plus élevé que le portefeuille traditionnel. 

Notons que la date de l'investissement dans les 5% de bitcoins pourrait tout changer. Par exemple, si nous avions injecté l'entièreté des 5% de bitcoins au sommet du marché haussier du bitcoin de décembre 2017 (19 500$), et ce sans réaliser d'investissement progressif sur cette proche, alors notre poche en bitcoins se retrouverait aujourd'hui, en 2022, à l'équilibre sans avoir réaliser la moindre plus value en un peu moins de cinq ans. En revanche, il y'aurait eu un rééquilibrage avec les poches d'actions et d'obligations lorsque le bitcoin a atteint 69 000 dollars en janvier 2021 afin de conserver : 5% en bitcoins / 38% en obligations / 57% en actions. Autrement dit, moult simulations sont envisageables. 

Et depuis le début de l’année 2022 ? 

Si nous arrêtons les graphiques au 22 septembre 2022, le portefeuille traditionnel 60/40 est en baisse de 18,6% depuis le 1er janvier surperformant le portefeuille avec du bitcoins (-20,6% YTD) durant le marché baissier. 

Nous pouvons retenir qu' historiquement, l’inclusion de bitcoins à tendance à sous-performer le portefeuille traditionnel pendant les périodes de bear market (marché baissier). Mais il est bien mieux placé pour surperformer avec une marge plus importante dans les bull market (marché haussier), ce qui lui confère jusqu’à présent un meilleur profil risque/rendement global. 

Pour finir, notons que le marché des cryptomonnaies s’est institutionnalisé de manière très importante entre 2017 et aujourd’hui. La corrélation entre le bitcoin et les indices boursiers, notamment le Nasdaq, tend vers 1. Autrement dit, le Nasdaq et le bitcoin ont tendance à évoluer de plus en plus dans le même sens sauf que, encore une fois jusqu'à présent, la devise numérique a affiché une volatilité plus importante aussi bien à la hausse qu’à la baisse. Ce qui laisse pour l’instant supposer que le bitcoin réagit de la même manière que le Nasdaq mais en quelque sorte comme s' il profitait d’un effet de levier. Mais pour l’instant rien n’indique qu' une décorrélation puisse s’effectuer.

Il sera intéressant dans de prochains articles d’effectuer d’autres simulations de ce type avec des proportions différentes, et pourquoi pas avec d’autres actifs, pour évaluer les performances de l’intégration d’un ou plusieurs crypto-actifs dans un portefeuille boursier. 

N.B : “Les performances passées ne préjugent pas des performances futures”


© Zonebourse.com 2022