Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
Actualités : Toute l'info
Toute l'infoNos articlesSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 

L'industrie de la gestion d'actifs franchit le seuil des 100 000 milliards de dollars

20/07/2021 | 16:12
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Malgré la crise du COVID-19, les actifs sous gestion ont augmenté de 11 % au niveau mondial en 2020 pour atteindre 103 000 milliards de dollars à la fin de l'année, selon la 19ème édition du rapport BCG Global Asset Management 2021. Il a bénéficié d'une collecte forte, de l’ordre de 3% des encours, portée notamment par la bonne performance des marchés. Après cinq années de faible croissance, l'encours des particuliers a augmenté de 11 % en 2020, représentant 41 % des actifs mondiaux soit 42 000 milliards de dollars.

Les investissements institutionnels ont progressé à un rythme similaire pour atteindre 61 000 milliards de dollars, soit 59 % du marché.

Les investisseurs particuliers ont été le principal moteur de la croissance, contribuant à 4,4% des nouveaux capitaux nets en 2020, soit deux fois plus que la contribution des investisseurs institutionnels (2,2 %).

L'Amérique du Nord a conservé sa position de région dominante sur le marché, avec des actifs sous gestion en hausse de 12 % pour atteindre 49 000 milliards de dollars. La croissance a également été forte dans les autres régions : 10% pour l'Europe, 11% pour l'Asie-Pacifique et 12% pour le Moyen-Orient et l'Afrique.

Les investissements passifs ont globalement progressé plus rapidement que toute autre catégorie de produits, avec des encours en augmentation de quasiment 20% en 2020.

" Bien que le succès de cette famille de produits soit susceptible de durer, avec une croissance estimée à environ 10 % par an au cours des cinq prochaines années, sa part dans les revenus globaux des gestionnaires d'actifs restera limitée (de l'ordre de 7%), compte tenu du faible niveau de départ des revenus (en moyenne 10 points de base des encours) et de la pression croissante sur les prix, intensifiée par la course à l'échelle et les mouvements de rapprochement entre acteurs ", explique le BCG.

Malgré la bonne tenue de l'activité face à la crise sanitaire, les défis structurels, que représente en particulier l'orientation à la baisse des frais de gestion, continuent de peser sur le secteur.

Les efforts faits sur les coûts (dont le ratio en pourcentage des encours sous gestion a diminué de près de 3 points de base en cinq ans) ne parviennent pas à compenser la perte de revenus, ce qui conduit à une stabilité du résultat d'exploitation moyen au niveau de l'an dernier, soit 34%. Ce même résultat était cependant de 36% il y a quatre ans.

Les produits alternatifs représentaient moins de 10% du total des actifs sous gestion du marché en 2003. Ce chiffre est monté à 15% en 2020. Surtout, ils devraient engendrer près de 46% des revenus mondiaux du secteur d'ici 2025, grâce à cette forte croissance des volumes et des niveaux de marge plus élevés que dans la gestion d'actifs cotés. Les classes d'actifs traditionnelles, elles, ne représentent plus qu'un tiers des encours (contre 60% en 2003) et 15% des revenus.


© AOF 2021
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader