Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Taux

Actualités : Taux

Toute l'infoSociétésIndices / MarchésEconomie / ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 

L'inflation annuelle atteint un plus haut en six ans aux Etats-Unis

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
12/07/2018 | 18:15

Washington (awp/afp) - Les prix ont modestement progressé aux Etats-Unis en juin faisant toutefois grimper l'inflation annuelle à son plus haut niveau depuis six ans, de quoi conforter la banque centrale dans sa volonté de resserrer encore davantage les taux cette année.

L'indice CPI a avancé de 0,1% en juin en données corrigées des variations saisonnières par rapport à mai. Mais il accélère de 2,9% sur un an, soit son plus haut niveau depuis février 2012, selon les données publiées par le département du Travail.

En juin, les hausses de prix ont été tirées par les carburants, les voitures neuves comme d'occasion ou encore les services de santé, qui ont effacé la totalité des gains enregistrés dans les salaires.

Les prix dans le secteur alimentaire ont progressé de 0,2% en juin comparé à mai, "avec des hausses à la fois pour l'alimentation à la maison ou dans les restaurants", constate le département du Travail.

En revanche, "malgré une hausse de 0,5% des prix de l'essence, l'index relatif au secteur de l'énergie a baissé de 0,3%, avec des prix en baisse à la fois pour l'électricité et le gaz naturel", a-t-il précisé.

Pour l'indice de base (hors énergie et alimentation), la hausse mensuelle est de 0,2%, et la hausse annuelle de 2,3%.

Sur un an, les prix de l'alimentation augmentent de 1,4% et celui de l'énergie de 12%, sa plus forte hausse annuelle depuis janvier 2017.

Taxes douanières

Les économistes estiment depuis plusieurs mois que l'imposition des taxes douanières sur les importations américaines et les mesures de représailles consécutives vont mettre davantage de pressions sur les prix et cela semble désormais apparaître dans les statistiques.

Le département du Travail fait en effet état d'une hausse inédite de 2,84% des prix des machines à laver sur un an, conséquence probable de la politique protectionniste de l'administration Trump.

En janvier, la Maison-Blanche avait en effet imposé des droits de douane de 20 à 50% sur des grandes machines à laver fabriquées en Chine, en Corée du sud, au Mexique et au Vietnam. Les grands fabricants, à l'instar de la filiale américaine du groupe sud-coréen LG Electronics, avaient alors prévenu qu'ils répercuteraient ces hausses sur les prix de leurs appareils.

A 2,9%, son plus haut niveau annuel depuis six ans, l'inflation mesurée par le CPI dépasse nettement l'objectif de 2% en glissement annuel fixé par la Réserve fédérale (Fed).

La Banque centrale s'appuie toutefois sur une autre référence, l'indice des prix basé sur les dépenses de consommation (PCE), dont la hausse sur un an s'est établie en mai à 2,3%. Les chiffres pour juin doivent être annoncés le 31 juillet, juste au moment de la prochaine réunion du comité monétaire de la Fed.

Une croissance économique soutenue et une inflation qui accélère sont généralement des éléments déterminants pour décider la Banque centrale à augmenter ses taux d'intérêt.

Les marchés tablent actuellement sur deux autres hausses d'ici la fin de l'année après les deux premières survenues en mars et en juin qui ont porté les taux directeurs dans une fourchette comprise entre 1,75% et 2%.

Inflation surprise ?

La Fed a toutefois indiqué qu'elle était prête à laisser l'inflation dépasser sa cible pendant quelques mois tout en restant très vigilante sur tout risque de dérapage alors que la croissance économique est forte.

"La Fed augmente les taux en raison du risque que pose un marché du travail tendu qui pourrait conduire à une inflation plus élevée l'an prochain et non pas en raison de perspectives (de hausses des prix) alarmantes", a réagi Ian Shepherdson, économiste chez Pantheon Macroeconomics.

Les taxes douanières américaines sur 50 milliards de dollars d'importations chinoises et les représailles chinoises sur un montant équivalent de marchandises américaines font toutefois redouter une accélération des prix pour les ménages, ce qui pourrait freiner la consommation, traditionnel moteur de la croissance américaine.

Le Fonds monétaire international (FMI), qui doit publier lundi son nouveau rapport sur les perspectives de croissance mondiale, avait mis en garde mi-juin les Etats-Unis des risques d'inflation "surprise" et souligné qu'une guerre commerciale ne ferait que des perdants.

afp/rp

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Taux"
07/12BONDS EUROPE : le marché termine la semaine avec un petit goût pour le risque
AW
07/12TAUX : nette détente en hebdo, le 'NFP' sans impact sur TBond
CF
07/12USA : vers un coup de frein sur les taux face aux prémices d'un ralentissement
AW
06/12TAUX : vague d'aversion au risque, tensions sino-américaines
CF
06/12BONDS EUROPE : le marché plébiscité alors que les Bourses mondiales plongent
AW
05/12Guerre commerciale et hausse des taux pèsent sur le moral des entreprises US
AW
05/12TAUX : embellie notable sur les BTP italiens, Gilts en repli
CF
05/12BONDS EUROPE : petite tension des taux après une intervention de la Chine
AW
05/12La Banque centrale du Canada maintient son taux directeur à 1,75%
AW
05/12INDE : la Banque centrale maintient son principal taux directeur
AW
Dernières actualités "Taux"
Publicité