Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Anaïs
Lozach

Analyste

169
Publicité
Du même auteur
Plus d'articles

LA MINUTE MACRO : Trump accuse la Fed, l'extrême droite en tête au Brésil.

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
0
11/10/2018 | 11:52

Chaque jour, nous passons en revue l’actualité macroéconomique et géopolitique qui impacte les marchés financiers à travers le monde. Alors que les bourses mondiales dégringolent, Donald Trump accuse la Fed d'avoir semé un vent de panique sur les marchés. L'extrême droite sera probablement la grande gagnante du second tour des élections présidentielles au Brésil, prévu le 28 octobre. Le FMI compare l'Union européenne à un club de sport et appelle l'Italie à "respecter les règles".

Débat sur la hausse des taux de la Fed. D'un côté il y a D. Trump qui critique la décision de la Fed de remonter ses taux et qui estime qu'elle "est tombée sur la tête". Et d'un autre, il y a Christine Lagarde, qui justifie cette hausse, étant donné le contexte économique outre-Atlantique. Selon le président américain, qui se vante du parcours ascensionnel des bourses depuis son élection, ces relèvements de taux sont trop rapides et sèment un vent de panique sur les marchés. Tandis que pour la directrice du FMI, ils sont nécessaires pour éviter la surchauffe de l'économie américaine, cette dernière ayant atteint un niveau de plein emploi, une inflation et une croissance soutenue.

Aux Etats-Unis, la protection sera renforcée contre les investisseurs étrangers. Le 10 novembre prochain entreront en vigueur des régulations sur les investissements étrangers, visant à protéger certains secteurs (notamment la technologie et les télécommunications). Le Comité des investissements étrangers aux Etats-Unis (CFIUS) contrôlera davantage les opérations de fusions et acquisitions, ainsi que les participations au sein des entreprises américaines afin d'écarter tout risque de vol de propriété intellectuelle ou de divulgations d'informations concernant les citoyens américains. Ce projet trouve son origine dans les précédents conflits avec l'Empire du Milieu.

Union Européenne, Grande Bretagne et Irlande du Nord. Hier, Michel Barnier, le négociateur pour l'Union européenne, a déclaré que des contrôles administratifs seraient imposés entre la Grande Bretagne et l'Irlande du Nord afin d'éviter la mise en place d'une frontière entre les deux régions. Argument que le Parti unioniste a déjà rejeté. L'inénarrable Boris Johnson accuse Theresa May de vouloir faire du Royaume-Uni "une colonie de l'Union européenne".


"Quand on appartient à un club, et qu'on décide d'y rester, il faut respecter les règles du club". Alors que le gouvernement populiste affirme qu'il ne fera pas marche arrière, et que ses projets de budget permettront d'aider le pays, C. Lagarde insiste sur le fait que l'Italie, faisant partie de la zone euro, doit respecter les règles en matière de budget, notamment parce qu'il est jugé "hors des clous" et que son ratio d'endettement est le plus élevé après la Grèce (132% de son PIB).

L'extrême droite devrait remporter les élections présidentielles au Brésil. Une enquête d'opinion réalisée hier donne J. Bolsonaro en vainqueur face à F. Haddad pour le second tour des élections (avec 58% des votes). Au même moment, le parquet fédéral anticorruption du Brésil a dévoilé l'ouverture d'une enquête sur Paulo Guedes, conseiller économique de J. Bolsonaro et ministre de l'économie en cas de victoire, l'accusant de fraude aux retraites dans de grandes sociétés.


Anaïs Lozach
© Zonebourse.com 2018
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
0
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader