Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Alexis
Colardelle

Analyste

35
Abonnés
Du même auteur
Plus d'articles

LA MINUTE MACRO : réunion au sommet en Europe, nouvelle baisse de taux en Turquie

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
20/02/2020 | 09:06

Pendant que les dirigeants de l’Union Européenne se préparent pour un sommet qui s’annonce complexe sur le budget, l’Iran attend les élections législatives qui auront lieu demain. En Turquie, la banque centrale continue sa baisse de taux et le focus obligataire du jour portera sur le rendement de la dette libanaise.

 

Les leaders de l’UE se préparent pour discuter budget. Les dirigeants se réunissent aujourd’hui à Bruxelles, pour le 1er jour du sommet visant à fixer le plan de dépenses sur les 7 prochaines années. Concernant ce sujet épineux, aucune date de fin n’a été fixée et les diplomates craignent qu’elles ne se prolongent…et terminent sur un échec. Mais alors, comment seront dépensés les 1 000 milliards d’euros ? La question climatique prend forcément une place de plus en plus importante, mais il faut aussi prendre en compte la gestion des frontières ou la question des migrants, un chantier monumental. Ci-dessous, la répartition actuelle des dépenses en orange et la répartition proposée par Charles Michel, le président du Conseil européen, en gris :

Elections législatives très attendues en Iran. Le mois dernier, un membre du Corps des gardiens de la révolution islamique d’Iran avait proposé une tactique particulièrement dérangeante pour relancer l’économie du pays : prendre un otage américain chaque semaine et demander une rançon d’un montant de 1 milliard de dollars aux Etats-Unis. Cette proposition paraît folle mais n’a heureusement pas été approuvée par la direction du CGRI. Cependant, que feraient des partisans ultra-conservateurs s’ils venaient à être élus lors des élections législatives prévues pour demain, en sachant que les sanctions américaines étouffent l’économie du pays ?

La banque centrale turque baisse ses taux. Hier, l’institution a décidé de placer son principal taux directeurs à 10.75% (contre 11.25% auparavant). Ce taux (repo à une semaine) est en baisse continue depuis juin 2019, où il était encore égal à 24%. Le comité de politique monétaire a précisé que l’opération actuelle restait cohérente avec la trajectoire de désinflation prévue par l’autorité.

Baisse des taux en Indonésie. La banque centrale indonésienne a elle aussi décidé de baisser son taux directeur, il passe ainsi de 5% à 4.75%. Tout comme la Turquie, il s’agit de son principal taux repo à 7 jours. L’institution a également revu à la baisse ses prévisions de croissance pour 2020 : entre 5 et 5.4% de croissance attendu.

Canada : légère accélération de l’inflation en janvier. Le taux d’inflation au titre du mois de janvier est ressorti à 2.4% en annualisé (en incluant, alors que le consensus des économistes s’attendait à 2.3%. Par rapport au mois de décembre où l’inflation était de 2.2%. Pour rappel, l’objectif d’inflation fixé par la banque centrale canadienne est de 2%.

  • Focus obligataire du jour : les rendements libanais atteignent plus de 1400%.

Le rendement de l’obligation maturant le 9 mars prochain d’un montant de 1,2Mds$ a atteint 1 466% (notée CCC par S&P) et le cours de l’obligation émise au pair cote aujourd’hui 56$. Selon Richard Segal, analyste chez Manulife Investment Management, « l’intérêt des investisseurs se concentre entièrement sur la probabilité de défaut, plutôt que sur le coupon ou les revenus accumulés qu’une obligation fournit ». Dans tous les cas, la restructuration sera le mot d’ordre, l’euro-obligation en question ne sera logiquement pas payée, compte-tenu des finances très serrées du gouvernement et de la menace d’une récession plus profonde. Le gouvernement aurait fait appel à des conseillers (dont Citigroup, Rothschild & Co et JPMorgan Chase) afin de mieux gérer ses euro-obligations et trouver une solution. 


Alexis Colardelle
© Zonebourse.com 2020
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader