Connexion
Connexion
Ou se connecter avec
GoogleGoogle
Twitter Twitter
Facebook Facebook
Apple Apple     
Inscription
Ou se connecter avec
GoogleGoogle
Twitter Twitter
Facebook Facebook
Apple Apple     
Actualités
Toute l'actualitéSociétésIndicesDevises / ForexMatières PremièresCryptomonnaiesETFTauxÉconomieThématiquesSecteurs 

La BoE intervient face aux turbulences financières au Royaume-Uni

28/09/2022 | 20:09

Londres (awp/afp) - La Banque d'Angleterre est intervenue dans l'urgence face à des "risques réels pour la stabilité financière britannique" en réaction aux turbulences sur les marchés déclenchées par le plan budgétaire dispendieux de Londres, vertement critiqué par le FMI.

"La Banque va effectuer des achats d'obligations gouvernementales à échéance éloignée" dès mercredi afin de "rétablir des conditions de marché normales", affirme la BoE dans un communiqué mercredi, précisant que cette "opération serait entièrement financée par le Trésor".

"Le mouvement du marché est exacerbé depuis hier et affecte particulièrement la dette à long terme. Si ce dysfonctionnement du marché continue ou empire, cela causerait un risque réel pour la stabilité financière du Royaume-Uni", a expliqué la BoE pour justifier son intervention.

La Banque d'Angleterre veut agir "autant que nécessaire" pour retrouver un marché stable, mais s'est fixée un premier plafond d'achats révisable à 5 milliards de livres par jour, jusqu'au 14 octobre (soit 65 milliards au total), et prévoit de revendre ces actifs quand les conditions de marché le permettront.

Vendredi, le nouveau gouvernement de Liz Truss avait annoncé des mesures de soutien à l'économie et des baisses d'impôts très coûteuses.

Évaluées par les économistes à un montant de 100 à 200 milliards de livres, mais dont le financement et l'impact restent flous et non chiffrés par le gouvernement, elles ont semé le trouble sur les marchés.

Choc sur le marché britannique

Signal de la défiance des investisseurs pour les actifs britanniques, la livre sterling a plongé à un plus bas historique, à 1,0350 dollar lundi, et n'a que peu remonté depuis, même si elle s'est quelque peu ressaisie mercredi.

Le rendement de la dette d'État, qui augmente quand la demande recule, s'est quant à lui envolé.

Le taux des obligations à trente ans, qui évoluait à environ 3,5% en début de semaine dernière, a bondi pour atteindre en début de séance mercredi 5,14%, un plus haut depuis 1998, signalant une flambée du coût de financement de la dette britannique.

Il est cependant rapidement retombé avec l'intervention de la BoE, reculant même à 3,93%. Le taux des obligations à 10 ans a fait de même, reculant à 4,01% après avoir atteint un sommet depuis 2008 à 4,59%.

La flambée des taux d'emprunt au Royaume-Uni risque de renchérir les prêts hypothécaires des ménages et les crédits des entreprises et de les porter à un point où ils ne seraient plus en mesure de rembourser.

Plus tôt mercredi, le Trésor avait défendu son plan budgétaire. "Nous avons agi rapidement pour protéger les ménages et entreprises cet hiver et l'hiver prochain" et doper la croissance, a argumenté le Trésor, avant un nouveau budget de moyen terme le 23 novembre qui "assurera que la dette recule dans sa part du PIB".

Jamais vu

Andrew Griffiths, secrétaire financier au Trésor britannique, a fait valoir mercredi sur SkyNews qu'un niveau de volatilité sans précédent avait été constaté "sur tous les marchés développés" et pas seulement au Royaume-Uni, conséquence notamment de la guerre en Ukraine.

La Banque d'Angleterre "a fait son travail" de régulation des marchés financiers a-t-il estimé, tandis que le gouvernement fait le sien en "aidant chaque ménage face au coût de l'énergie" et en "rendant l'économie (britannique) compétitive".

Avec un taux d'inflation de quasiment 10% sur un an, le plus élevé du G7, le Royaume-Uni est déjà en récession selon la Banque d'Angleterre.

Dans une déclaration au ton jamais vu selon la plupart des économistes, le Fonds monétaire international (FMI) a vertement appelé Downing Street et le Chancelier Kwarteng à rectifier le tir.

L'agence de notation Moody's a tenu des propos similaires, avertissant d'une "trajectoire de dette insoutenable".

Les mesures budgétaires du gouvernement ont "forcé la BoE à intervenir pour éviter une crise financière", et "cela marche déjà", constate Capital Economics, mais cette action en urgence de la banque centrale montre "que les marchés britanniques sont en périlleuse posture".

Le chef de l'opposition britannique, le travailliste Keir Starmer, a pour sa part fustigé "le bazar créé par le gouvernement avec l'économie" du pays, l'appelant à trouver comment régler ces problèmes avant le budget de novembre, qu'il estime "trop éloigné".

Un sondage de YouGov publié mercredi montre que les Britanniques sont désormais deux fois plus nombreux (33%) a considérer qu'un gouvernement mené par M. Starmer serait à même de doper la croissance que l'exécutif de Liz Truss (16%).

afp/rp


© AWP 2022
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
AUSTRALIAN DOLLAR / BRITISH POUND (AUD/GBP) -0.13%0.5576 Cours en différé.4.14%
BRITISH POUND / AUSTRALIAN DOLLAR (GBP/AUD) 0.09%1.79174 Cours en différé.-3.94%
BRITISH POUND / CANADIAN DOLLAR (GBP/CAD) 0.17%1.61807 Cours en différé.-5.51%
BRITISH POUND / JAPANESE YEN (GBP/JPY) 0.24%168.274 Cours en différé.7.79%
BRITISH POUND / NEW ZEALAND DOLLAR (GBP/NZD) 0.00%1.93493 Cours en différé.-2.16%
BRITISH POUND / SWISS FRANC (GBP/CHF) 0.15%1.14442 Cours en différé.-7.44%
BRITISH POUND / US DOLLAR (GBP/USD) -0.15%1.2093 Cours en différé.-10.48%
CANADIAN DOLLAR / BRITISH POUND (CAD/GBP) -0.17%0.61802 Cours en différé.5.84%
EURO / BRITISH POUND (EUR/GBP) 0.05%0.85955 Cours en différé.0.00%
INDIAN RUPEE / BRITISH POUND (INR/GBP) 0.03%0.010123 Cours en différé.1.97%
MOODY'S CORPORATION 1.02%301 Cours en différé.-23.71%
US DOLLAR / BRITISH POUND (USD/GBP) 0.16%0.826925 Cours en différé.11.70%
Dernières actualités "Économie"
04:30Chine-Manifestations à Shanghaï contre les mesures anti-COVID
RE
03:29Ukraine-La neige attendue à Kyiv, l'approvisionnement en électricité toujours perturbé
RE
02:50Peter Spuhler voit de nouveaux problèmes à l'horizon
AW
02:39Chine : les bénéfices industriels de janvier à octobre chutent de 3,0% en glissement annuel
ZR
26/11Le président Obiang réélu à la tête de la Guinée équatoriale - VP
RE
26/11La Corée du Nord veut devenir la force nucléaire la plus puissante du monde-KCNA
RE
26/11La Corée du Nord veut devenir la force nucléaire la plus puissante du monde-KCNA
RE
26/11L'Ukraine accuse la Russie d'agir comme lors de la famine de 1932
RE
26/11Ukraine-Les bombardements russes ont fait 32 morts dans la région de Kherson depuis la libération - police
RE
26/11Venezuela-Des fonds gelés progressivement débloqués pour l'aide humanitaire
RE
Dernières actualités "Économie"