Connexion
E-mail
Mot de passe
Afficher le mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
Actualités : Toute l'info
Toute l'infoNos articlesSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'actualitéEconomieDevises & ForexStatistiques MacroéconomiquesCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

La France "restera" opposée à l'accord UE-Mercosur, assure Macron

03/09/2021 | 20:42
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook

Marseille (awp/afp) - Emmanuel Macron a affirmé vendredi, à quelques mois de la présidence française de l'Union européenne, que Paris maintiendrait son opposition à l'accord commercial UE-Mercosur, le président français invoquant la protection du climat et de la biodiversité.

"La France est contre le Mercosur tel qu'il est négocié aujourd'hui, et nous le resterons très clairement. Pas parce que nous ne sommes pas à l'aise avec nos amis du Mercosur (mais) parce que par définition, cet accord tel qu'il a été conçu et pensé ne peut pas être compatible avec notre agenda climatique et de biodiversité", a-t-il lancé à Marseille, devant le congrès mondial de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

"Nous ne pouvons pas le conclure aujourd'hui ainsi", a insisté M. Macron, estimant que "notre politique commerciale doit porter des clauses miroir sur le plan climatique et sur le plan de la biodiversité".

"Cela, c'est ce que je veux que la présidence française, aux côtés de nos partenaires, avec la Commission, puisse porter", a-t-il poursuivi : "Nous devons réinventer nos politiques commerciales pour qu'elles soient cohérentes avec nos politiques climatiques, avec nos politiques de biodiversité, c'est une nécessité".

Conclu en juin 2019 après vingt ans de négociations, ce traité de libre-échange avec les quatre pays du Mercosur (Brésil, Argentine, Uruguay, Paraguay) a suscité une vague de critiques notamment de la part du secteur agricole et des écologistes.

Négocié par la Commission européenne au nom des pays de l'UE, le traité ne sera définitivement entériné qu'après avoir été ratifié par les Parlements de l'ensemble des Etats membres.

Mais certains pays, dont la France et l'Allemagne, se sont montrés récalcitrants, doutant de l'engagement du Brésil à défendre l'environnement, surtout avec la multiplication des incendies en Amazonie.

afp/rp


© AWP 2021
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Economie & Forex"
Dernières actualités "Economie & Forex"