Connexion
Connexion
Ou se connecter avec
GoogleGoogle
Twitter Twitter
Facebook Facebook
Apple Apple     
Inscription
Ou se connecter avec
GoogleGoogle
Twitter Twitter
Facebook Facebook
Apple Apple     
Actualités
Toute l'actualitéSociétésIndicesDevises / ForexMatières PremièresCryptomonnaiesETFTauxÉconomieThématiquesSecteurs 

La France va fixer un nouveau plafond pour les prix de l'énergie afin de protéger les consommateurs

14/09/2022 | 16:36
French Prime Minister Elisabeth Borne delivers a speech during a press conference on the energy situation in France and Europe, in Paris

La France s'apprête à fixer un plafond aux prix de l'énergie pour 2023 afin d'aider les consommateurs à faire face à une inflation galopante. Les gouvernements européens cherchent à atténuer l'impact sur les ménages et les industries d'une crise du gaz aggravée par la guerre en Ukraine.

Le Premier ministre Elizabeth Borne doit annoncer la mesure aux côtés des ministres français des finances et de l'énergie lors d'un point de presse à 13h30 GMT mercredi.

"Nous n'allons pas laisser les Français seuls face à la flambée des prix du gaz et de l'électricité", a déclaré le ministre des finances Bruno Le Maire à la télévision CNews quelques heures avant l'annonce.

Il a toutefois déclaré qu'il était légitime qu'une "petite partie" de la hausse des coûts énergétiques soit répercutée sur les consommateurs.

Les nouvelles mesures sont une extension des plafonds actuels sur les prix de l'électricité et un gel des prix du gaz qui doivent expirer cet hiver.

La France, qui abrite le plus grand parc de réacteurs nucléaires au monde après les États-Unis, est moins exposée que ses voisins européens à une réduction de l'approvisionnement en gaz russe en représailles aux sanctions occidentales.

Mais un nombre sans précédent d'arrêts de réacteurs a fait chuter la production d'énergie nucléaire française à son niveau le plus bas depuis 30 ans, au moment même où l'Europe s'efforce de trouver une alternative aux approvisionnements russes, ajoutant à la pénurie d'énergie à l'échelle du continent.

La moitié des réacteurs nucléaires de l'entreprise publique EDF sont actuellement hors service en raison de problèmes de corrosion et de maintenance régulière, et les craintes que l'entreprise ne soit pas en mesure de les remettre en service à temps pour l'hiver ont contribué à faire grimper les prix du marché.

Le chef d'EDF, Jean-Bernard Levy, a déclaré lors d'une audition parlementaire mercredi que les travaux de réparation des réacteurs affectés par la corrosion étaient "en bonne voie" et qu'il espérait atteindre à peu près les mêmes niveaux de production nucléaire que l'hiver dernier.

Pendant ce temps, le gestionnaire du réseau national RTE a déclaré qu'il n'y avait aucun risque de black-out total en France pour la saison froide, ajoutant que certaines coupures d'électricité ne pouvaient être exclues lors des pics de demande.

"Par rapport à d'autres pays européens, la France devrait être structurellement dans une position moins difficile", a-t-il déclaré.

Le gouvernement de Paris a plafonné la hausse des prix réglementés de l'électricité cette année à 4 % en réduisant les taxes habituellement incluses dans les factures d'électricité des consommateurs et des petites entreprises et en forçant EDF à vendre davantage d'électricité à ses concurrents à des niveaux bien inférieurs aux taux du marché.

Pour le gaz, le gouvernement a gelé les prix résidentiels réglementés aux niveaux d'octobre 2021.

Le ministère des finances a estimé le coût des mesures concernant l'électricité et le gaz à 16,5 milliards d'euros (16,5 milliards de dollars) pour l'État, et à 8 milliards d'euros pour EDF.

Le plafonnement des prix de l'électricité a aggravé la crise financière d'EDF, incitant le gouvernement, qui détenait déjà une participation de 84 %, à lancer une nationalisation complète du producteur d'électricité.

Le gouvernement a également proposé un rabais subventionné sur les prix des carburants automobiles pour un coût de 7,5 milliards d'euros, ce qui porte le coût total de ses mesures sur les prix de l'énergie à 24 milliards d'euros, soit l'équivalent de 1 % du PIB, selon le ministère.

(1 $ = 0,9986 euros)


© Zonebourse avec Reuters 2022
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
ELECTRICITÉ DE FRANCE 0.00%12 Cours en temps réel.21.50%
Dernières actualités "Économie"
22:12Séisme de magnitude 5,0 dans le centre de la Grèce
RE
22:08L'Angleterre écrase le Pays de Galles et rejoint le Sénégal en 8e
RE
21:52Factbox - L'offre de 10 milliards de dollars de la RBC pour une unité de HSBC établira un record pour les transactions bancaires au Canada.
ZR
21:40USA: les commerçants encouragés par un bon départ pour la saison des fêtes
AW
21:39Le gouvernement britannique doit prendre des mesures urgentes pour faciliter la transition vers les VE - lobby automobile
ZR
21:37Analyse-RBC resserre son emprise sur le pays avec une offre de 10 milliards de dollars de HSBC Canada, les risques réglementaires menacent
ZR
21:31Séisme de magnitude 5,0 dans le centre de la Grèce
RE
21:24USA-Les républicains critiquent Trump pour une rencontre avec un suprémaciste blanc
RE
20:45L'évolution de la situation budgétaire influe sur les décisions de la banque centrale du Brésil par le biais de l'équilibre des risques, déclare un directeur.
ZR
20:39Le FMI pourrait réviser à la baisse ses projections de croissance de la Chine
AW
Dernières actualités "Économie"