Connexion
Connexion
Ou se connecter avec
GoogleGoogle
Twitter Twitter
Facebook Facebook
Apple Apple     
Inscription
Ou se connecter avec
GoogleGoogle
Twitter Twitter
Facebook Facebook
Apple Apple     
Actualités
Toute l'actualitéSociétésIndicesDevises / ForexMatières PremièresCryptomonnaiesETFTauxÉconomieThématiquesSecteurs 

La Russie interdit aux investisseurs occidentaux de vendre des participations dans le secteur bancaire et dans le secteur de l'énergie.

05/08/2022 | 17:50
La Russie a interdit aux investisseurs des pays dits "inamicaux" de vendre des actions dans des projets énergétiques et des banques clés jusqu'à la fin de l'année, renforçant ainsi la pression dans le bras de fer des sanctions avec l'Occident.

Les pays occidentaux et leurs alliés, dont le Japon, ont imposé des restrictions financières à la Russie depuis qu'elle a envoyé des troupes en Ukraine fin février. Moscou a riposté en imposant des obstacles aux entreprises occidentales et à leurs alliés qui quittent la Russie, et dans certains cas, a saisi leurs actifs.

Le décret http://kremlin.ru/acts/news/69117, signé par le président Vladimir Poutine et publié vendredi, interdit immédiatement aux investisseurs des pays qui ont soutenu les sanctions contre la Russie de vendre leurs actifs dans des accords de partage de production (PSA), des banques, des entités stratégiques, des entreprises produisant des équipements énergétiques, ainsi que dans d'autres projets, de la production de pétrole et de gaz au charbon et au nickel.

Poutine pourrait accorder une dérogation spéciale dans certains cas pour que les transactions puissent avoir lieu, selon le décret, et le gouvernement et la banque centrale devraient préparer une liste de banques pour l'approbation du Kremlin. Le décret ne mentionne aucun investisseur par son nom.

PRENDRE LE COUP

L'interdiction couvre presque tous les grands projets financiers et énergétiques dans lesquels les investisseurs étrangers ont encore des participations, y compris le projet pétrolier et gazier Sakhaline-1.

Jeudi, le champion russe du pétrole, Rosneft, a accusé Exxon Mobil d'être responsable de la chute de la production du groupe de champs Sakhaline-1, après que la grande société énergétique américaine a déclaré qu'elle était en train de transférer sa participation de 30 % "à une autre partie".

Par ailleurs, un décret gouvernemental signé le 2 août a donné aux investisseurs étrangers du projet de gaz naturel liquéfié (GNL) Sakhaline-2 - Royal Dutch Shell et les maisons de commerce japonaises Mitsui & Co et Mitsubishi Corp - un mois pour réclamer leurs participations dans une nouvelle entité qui remplacera le projet existant.

Le nouveau décret ne couvre pas le projet Sakhaline-2, a-t-il précisé.

Exxon s'est refusé à tout commentaire. Jeudi, avant l'interdiction, Exxon a déclaré qu'elle avait fait des progrès significatifs en se retirant de l'entreprise Sakhalin-1 et que le retrait était un processus complexe. En tant qu'ancien opérateur, Exxon a "l'obligation d'assurer la sécurité des personnes, la protection de l'environnement et l'intégrité des opérations", a déclaré jeudi son porte-parole Casey Norton.

Shell cherche des options pour se retirer du projet tandis que le gouvernement japonais a réitéré son souhait que les entreprises japonaises y maintiennent leurs participations.

Les italiens UniCredit et Intesa, le groupe américain Citi et l'autrichien Raiffeisen continuent de chercher des options pour se retirer de la Russie, tandis que d'autres, comme la Société Générale et HSBC, ont trouvé une porte de sortie.

Citigroup a refusé de commenter vendredi, mais jeudi, la banque a déclaré dans un document qu'elle continuerait à réduire ses opérations et ses expositions en Russie.

Citigroup a cessé de solliciter toute nouvelle affaire ou tout nouveau client en Russie, a-t-elle déclaré.

Citigroup a révélé une exposition à la Russie de 8,4 milliards de dollars au 30 juin, contre 7,9 milliards de dollars à la fin du premier trimestre. L'exposition a augmenté en raison d'une hausse de la valeur du rouble.


© Zonebourse avec Reuters 2022
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
BRENT OIL -1.22%83.35 Cours en différé.-1.80%
CITIGROUP INC. -0.21%51.75 Cours en différé.14.42%
EXXON MOBIL CORPORATION -1.77%113.56 Cours en différé.2.96%
INTESA SANPAOLO S.P.A. 1.09%2.37 Cours en différé.12.80%
MITSUBISHI CORPORATION -0.60%4336 Cours en différé.1.84%
MITSUI & CO., LTD. -1.19%3820 Cours en différé.0.34%
RAIFFEISEN BANK INTERNATIONAL AG -1.51%16.28 Cours en différé.7.82%
ROSBANK 0.00%111.2 Cours en clôture.0.00%
S&P GSCI NATURAL GAS INDEX -1.38%123.6071 Cours en temps réel.-36.34%
SHELL PLC -1.12%2352 Cours en différé.2.11%
SOCIÉTÉ GÉNÉRALE 1.32%26.965 Cours en temps réel.13.35%
UNICREDIT S.P.A. 8.31%17.27 Cours en différé.20.00%
US DOLLAR / RUSSIAN ROUBLE (USD/RUB) 0.33%70.1526 Cours en différé.-4.54%
WTI -1.45%76.745 Cours en différé.-0.08%
Dernières actualités "Économie"
10:28Le secteur de l'assurance résiste dans un contexte tendu
AW
10:27Tendance à la baisse sur les marchés boursiers
AW
10:25Le FMI un peu plus optimiste pour 2023
RE
10:24Les mises en circulation sont reparties en marche arrière en 2022
AW
10:20Allemagne-Le taux de chômage reste stable en janvier
RE
10:19En 2022, autant d'argent pour la transition que pour les énergies fossiles
AW
10:18"Acte 2" de la mobilisation contre la réforme des retraites en France
RE
10:18Le bénéfice du troisième trimestre de la société indienne Century Textiles baisse en raison de la morosité du secteur textile
ZR
10:16Thales - ubs abaisse sa recommandation à "neutre" contre "acheter" et relève son objectif de cours à 135 euros contre de 123 euros
RE
10:14Airbus - ubs abaisse sa recommandation à "vendre" contre "acheter" et son objectif de cours à 105 euros contre 139 euros
RE
Dernières actualités "Économie"