Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Sociétés

Actualités : Toute l'info
Toute l'infoSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs

La Suisse est un haut-lieu du blanchiment d'or (Pieth)

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
24/06/2019 | 11:15

Genève (awp) - La Suisse est la principale plateforme de négoce et de raffinerie de l'or dans le monde. Selon le professeur de droit pénal Mark Pieth, il se pourrait qu'elle soit également, du fait de ses lacunes réglementaires, le principal centre de blanchiment du métal jaune.

Dans un entretien publié lundi sur le site du quotidien péruvien "El Comercio", le Bâlois fustige les manquements des dispositifs censés prévenir le phénomène. "Il y a des lois, et les raffineries y sont soumises", mais pas à un niveau suffisant, "ce qui provient de la mine n'est pas soumis à une loi anti-blanchiment", explique-t-il.

Près de 70% de l'or mondial transite par la Suisse et quasiment la même quantité en ressort après y avoir été raffiné, "totalement propre, quelle que soit sa provenance", assure le criminologue, "c'est pour cette raison que je parle de blanchiment".

"La Suisse est le pays le plus important dans le domaine de la raffinerie, mais c'est aussi le plus lent sur le plan réglementaire", assène Mark Pieth, qui soupçonne la Confédération de vouloir, au nom du commerce, se transformer en "île de pirates", soulignant le circuit similaire que connaissent d'autres métaux comme le cuivre ou le lithium.

"Franchement, je ne pense pas que ça intéresse (les raffineries) de savoir d'où vient l'or. Même s'il leur incombe de savoir si la matière première provient d'un lieu sale et problématique, ils ne vérifient que l'étape ultérieure", déplore-t-il, opposant aux partisans de l'autorégulation le constat que "cela ne fonctionne visiblement pas".

A titre d'exemple, il cite l'entreprise neuchâteloise Metalor, qui a récemment annoncé cesser toutes affaires avec les exploitants et collecteurs de mines artisanales, invoquant des lacunes dans les normes d'approvisionnement et les règles de conformité qu'il s'est fixées.

"Metalor se renseigne sur l'origine de l'or auprès de Minerales del Sur (distributeur d'or péruvien), qui n'est pas une entreprise très sure, mais n'entre pas vraiment dans les détails", relève Mark Pieth, qui dénonce des conditions de travail difficiles, voire insalubres, des mines qu'il a eu l'occasion de visiter.

Selon ses recherches, le Pérou, cinquième producteur mondial du métal jaune, serait le principal exportateur d'or illégal (60 tonnes) d'Amérique latine, devant la Colombie (45 tonnes). Dans ces deux pays, la part de production illégale est de respectivement 28% et 80%.

buc/fr

Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
GOLD 0.00%1860 Cours en différé.23.07%
SILVER -0.08%22.859268 Cours en différé.30.11%
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Sociétés"
19:29BIC : Rapport financier semestriel 2020
PU
18:45Le suspense continue pour TikTok aux Etats-Unis
AW
18:21RAYSUT CEMENT DANS LA RÉORGANISATION DE L'ENTREPRISE : faire appel à de jeunes leaders dans des postes de direction
BU
17:02Epic Games retrouve Apple lundi au tribunal
AW
17:00"RESTONS OUVERTS" : les patrons de bars manifestent à Paris contre les nouvelles
AW
15:53Qatar Airways reçoit 2 milliards de dollars d'aide publique
AW
14:06LES TENDANCES À LA FASHION WEEK DE MILAN : Viva l'Italia!
AW
14:01DUEL SUEZ-VEOLIA : "C'est d'abord une histoire d'argent" pour Martinez (CGT)
AW
11:51Combats meurtriers au Karabakh, l'Azerbaïdjan et l'Arménie au bord de la guerre
AW
Dernières actualités "Sociétés"