Laurent Pignot

Analyste
Suivre
Diplomé de Montpellier Business School et de Paris 1-Sorbonne, passé par les univers de la banque et de l'assurance, Laurent Pignot entretient une telle passion pour les cryptomonnaies qu'il ambitionne, un jour, de lancer un média dédié à la vulgarisation de ces actifs alternatifs. Ce qui attire ce fan de sport et de gastronomie ? En bon représentant de sa génération, la dimension décentralisée et désintermédiée de ces devises. Ce qui l'anime ? L'adrénaline liée au jeu de l'investissement.

La blockchain s’empare du streaming musical

29/11/2021 | 17:42

Composer sa playlist sur Spotify afin de l'écouter sous la douche ou encore écouter l’excellent Morning Meeting de Anthony Bondain en allant au boulot, sont devenus une habitude pour une grande partie d’entre nous. Mais les géants du secteur de l’industrie musicale devront peut-être rapidement changer de refrain. Dans un secteur en pleine croissance, l’intégration de la blockchain pourrait venir disrupter les modèles économiques en place. Zoom sur ce marché.

Les pure-players comme Spotify, et Deezer trustent le classement du streaming musical en France, suivi de près par les géants du web outre-Atlantique, qui, en disposant d’une puissance financière surdimensionnée, n'hésitent pas à utiliser tous les leviers qui sont à leur disposition pour grappiller des parts de marché sur ce secteur prometteur. Petit tour d’horizon du streaming musical en France :

Streaming musical en France
Source : Statista

Le marché de la musique a maintenu le cap en 2020 en affichant une croissance de 0,5% en valeur, notamment grâce au streaming. Le développement des nouveaux usages numériques tend à faire grossir la taille du marché potentiel de la musique enregistrée. Si nous prenons l’exemple du succès mondial de la plateforme Tik Tok, anciennement Muscially,  les sources de revenus se multiplient. L’application permet d’intégrer des morceaux musicaux dans les contenus partagés par les 800 millions d’utilisateurs à travers le monde, ce qui ouvre un nouveau modèle de rémunération pour les ayants-droits des titres. D’ailleurs, les trois majors de l’industrie musicale, à savoir Universal Music Group, Warner Music et Sony Music Entertainment, ont tous signé des accords de licences avec l’application, démontrant ainsi la force de frappe de ce nouveau business model. 


Avant de se lancer dans le grand bain du
streaming-blockchain, et comprendre comment elle pourrait venir bouleverser le business model des géants en place, il nous faut comprendre les différents modèles économiques déjà en place :

Sans grande surprise, le streaming s’est largement imposé au fil des années :

Revenus de l’industrie mondiale de la musique enregistrée (2001-2020)
Source : snepmusique.com

Le Streaming représente aujourd’hui plus de la moitié du marché hexagonal de la musique enregistrée. Les plateformes numériques ont permis de contribuer à l’essor des artistes autoproduits et de distribuer leurs contenus musicaux sans contrainte d'échelle. Si le contournement des intermédiaires traditionnels a permis aux structures plus modestes de pérenniser leur activité, les revenus générés restent tout de même eux aussi très modestes. En moyenne, en 2019, chaque écoute sur la plateforme Deezer rapportait 0,00502 euros à l’ayant-droit, 0,00603 sur Apple Music et 0,00311 euros sur Spotify (source : The Trichordist). A titre d’exemple, 100 000 écoutes d’un même titre sur Spotify rapportera 311 euros à l’ayant-droit. Maintenant que nous en savons un peu plus sur le contexte de l’industrie du streaming musical, place à la blockchain. La capacité de cette technologie à cristalliser la confiance à grande échelle de manière totalement décentralisée, permet entre autres, de se passer des tiers de confiance. 

Spotify-Killer :  Audius 

Se passer de Spotify, Deezer, Apple music ou des autres intermédiaires ? C’est l’ambition d’Audius. Fondée en 2018, l’entreprise crypto se veut être à la frontière entre streaming musical décentralisé et réseau social. C'est qu'en tant qu'artiste, vous avez la possibilité de définir les conditions dans lesquelles votre contenu peut être décrypté par un utilisateur du réseau Audius. Par exemple, disons que vous téléchargez un titre sur Audius et que vous voulez fixer votre propre taux de diffusion et fixez la condition : “le contenu ne peut être déverrouillé que si un paiement d'un cent est effectué”, c’est possible. L'évolution la plus intéressante serait de créer un fan club avec un tarif Audius. Ainsi, vous pourriez payer un abonnement mensuel récurrent spécifiquement pour un artiste et obtenir du contenu exclusif de cet artiste (concert privé, discussion avec l’artiste, accès à des produits dérivés…). L'idée est que les utilisateurs pourraient utiliser certains catalogues de base ou des œuvres phares que tout le monde connaît pour attirer les gens dans cet entonnoir de types de contenus et d'expériences plus premium, où les gens ont généralement une plus grande propension à payer ou sont prêts à payer un montant plus significatif. 

Exemple de titres sur la plateforme Audius
Source : Audius.co

Les plateformes de streaming qui existent aujourd'hui n'ont jamais permis à un artiste de découvrir qui sont ses superfans et comment il peut monétiser ce groupe de personnes plus efficacement. En redonnant le contrôle de cette relation à l'artiste, puis en lui restituant le pouvoir de fixation des prix, par exemple sur une base par morceau, toute cette liberté peut créer des stratégies de monétisation beaucoup plus intéressantes. Il est également possible pour les artistes d’être rémunérés à hauteur de 100$, si son titre fait partie des plus écoutés de la semaine  :

Cinq titres les plus écoutés de la semaine sur Audius
Audius.co

Cet été, la plateforme a affirmé avoir dépassé les 5 millions d’utilisateurs notamment avec l’intégration de la nouvelle fonctionnalité : TikTok Sounds. Elle permet aux utilisateurs d’exporter des titres créés sur le protocole directement vers TikTok en un seul clic. En septembre, la plateforme a annoncé avoir réalisé un tour de table réunissant 5 millions de dollars provenant principalement de nombreux artistes : Katy Perry, Nas, Steve Aoki, Jason Derulo, Disclosure, Chainsmoker entre autres.

Business model 

La technologie utilisée est l’incontournable blockchain, ce qui permet aux artistes de produire des enregistrements immuables et horodatés de leurs titres et albums, de manière totalement sécurisée sur la blockchain de Solana. 

Cycle de vie du contenu sur Audius
Source : White Paper Audius

 Décortiquons le fond du business model. Audius part du postulat que le streaming musical d’aujourd’hui est non transparent et permet à une minorité d’entreprises de gagner le plus d'argent possible, au détriment du revenus des artistes. La capacité d’un artiste à distribuer du contenu ne devrait pas être régie par un seul ensemble d'actionnaires dont l'objectif est de maximiser leur valeur. Pour la société, le streaming devrait être la propriété de la communauté, presque comme un service public. Audius est entièrement open source et est géré par la communauté (développeurs, artistes, fans, mineurs…). Attention, vous devez respecter un certain nombre de règles sur l’application afin d’assurer “une expérience de streaming de haute qualité sans infrastructure centralisée” :

  • Les utilisateurs doivent être rémunérés proportionnellement à la valeur qu'ils créent pour le réseau.
  • Les artistes doivent s'engager directement et effectuer des transactions avec leurs fans.
  • Le pouvoir de gouvernance doit être gagné en créant de la valeur dans Audius, et partagé de manière cohérente entre les groupes d'utilisateurs contribuant au protocole.
  • Les prix et les gains des participants doivent être cohérents, prévisibles et transparents.
  • L'accès doit être démocratisé ; tout le monde peut contribuer à Audius s'il respecte les règles du protocole, et toutes les informations sont accessibles au public.
  • Les intermédiaires doivent être supprimés dans la mesure du possible ; Si nécessaire, ils doivent être algorithmiques, transparents et d'une précision vérifiable.

La société détient sa propre cryptomonnaie dénommée : AUDIO.  Elle a deux principales fonctionnalités : sécurité et pouvoir de gouvernance.

  • Sécurité 

Les jetons peuvent être mis en gage pour obtenir des services à valeur ajoutée. En mettant ces jetons sous équestre, les détenteurs obtiendront une émission continue de jetons Audio. Autrement dit, en bloquant ces fonds grâce à un nœud sur le réseau, les détenteurs contribuent à sécuriser le système et valider les transactions sur l'application. Le protocole Audius s’appuie sur la blockchain de Solana et de ses nœuds (validateurs) pour faire fonctionner l’application. En plus d’être rémunéré en cryptomonnaies “Audio”, car vous contribuez au protocole, vous obtiendrez un pouvoir de gouvernance. 

  • Poids de gouvernance

Chaque jeton mis en gage sur le protocole se voit attribuer un pouvoir de gouvernance. De cette façon, les contributeurs obtiendront un pouvoir de vote afin de façonner les futures itérations du protocole

On comprend que nous pouvons générer de la valeur aussi bien en étant utilisateur qu' artiste sur la plateforme Audius. La société prévoit de redistribuer “90% des revenus de la plateforme directement aux artistes”. Si l’on ne sait pas exactement à quelle fréquence cette répartition interviendra, une chose est certaine, c’est que la rémunération ambitionne d’être bien plus avantageuse pour les artistes. Des revenus en cryptomonnaies.

Audius et son jeton $AUDIO

Comme vous le savez, les crypto-monnaies connaissent une volatilité importante et le jeton Audio n’y échappe pas. Le cours a connu une hausse de 1500% depuis le premier janvier, passant de 0,15$ à 2,45$ ramenant la capitalisation boursière de la valeur à 1 200 milliards de dollars à l’heure où j’écris ces lignes.

Cours AUDIO/USD 
Source : CoinMarketCap

Le site prend de l’ampleur mais en est encore à un stade précoce de son développement. L’ambition de concurrencer les pure-players bien en place serait à l’heure actuelle un peu prétentieux, mais la proposition de valeur de Audius a le mérite de vouloir disrupter le business model des poids lourds du secteur. La plateforme doit tout de même continuer à évoluer pour être plus intuitive et en différentes langues. Les early adopter y verront peut-être le futur du streaming musical et la plateforme pourrait fortement en bénéficier, ou alors, elle pourrait bien sombrer dans les abysses. Qui sait, un jour vous retrouverez peut-être des podcasts Zonebourse sur Audius. Pour l’heure, l’adoption en est principalement au stade de l’investissement/spéculation sur les différentes plateformes.

 


© Zonebourse.com 2021
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
AOKI HOLDINGS INC. -0.31%652 Cours en différé.5.67%
APPLE INC. 0.17%137.59 Cours en différé.-22.52%
SOLANA (SOL/BTC) 0.89%0.0017 Cours en clôture.-54.44%
SOLANA (SOL/EUR) 1.75%47.6 Cours en clôture.-69.81%
SOLANA (SOL/USD) 1.78%50.25 Cours en clôture.-71.94%
SONY GROUP CORPORATION 1.19%11525 Cours en différé.-20.38%
SPOTIFY TECHNOLOGY S.A. 1.42%107.27 Cours en différé.-54.16%
UNIVERSAL MUSIC GROUP N.V. 1.92%20.405 Cours en temps réel.-17.66%
WARNER MUSIC GROUP CORP. -0.53%29.76 Cours en différé.-31.08%