Connexion
Connexion
Ou se connecter avec
GoogleGoogle
Twitter Twitter
Facebook Facebook
Apple Apple     
Inscription
Ou se connecter avec
GoogleGoogle
Twitter Twitter
Facebook Facebook
Apple Apple     
Actualités
Toute l'actualitéSociétésIndicesDevises / ForexMatières PremièresCryptomonnaiesETFTauxÉconomieThématiquesSecteurs 

La chute de FTX aiguise l'appétit de Goldman Sachs dans les cryptomonnaies

06/12/2022 | 07:18
Illustration montrant le logo FTX, le graphique boursier et la représentation des crypto-monnaies sous forme de pièces

PARIS (Reuters) - Goldman Sachs prévoit de dépenser des millions de dollars pour acheter ou investir dans des entreprises liées aux crytomonnaies après la faillite retentissante de FTX, qui a fait chuter la valorisation des acteurs du secteur et fait fuir certains investisseurs.

La chute de FTX a mis en lumière la nécessité d'une plus grande transparence et de davantage de régulation dans l'industrie des cryptomonnaies, et les grands établissements comme Goldman Sachs y voient une opportunité de se développer dans le secteur, a déclaré son responsable des actifs digitaux, Mathew McDermott, à Reuters.

Goldman Sachs a ouvert des processus de "due diligence" - qui prévoient un ensemble de vérifications avant une éventuelle acquisition - sur un certain nombre de sociétés des cryptomonnaies, a-t-il ajouté, sans fournir plus de détails.

"Nous voyons des opportunités réellement intéressantes, à des prix beaucoup plus raisonnables", a déclaré Mathew McDermott.

FTX s'est placé le mois dernier sous la protection de la loi américaine sur les faillites après des retraits massifs de ses clients et l'échec d'une tentative de sauvetage par son concurrent Binance. Sa chute a déclenché une crise de confiance dans le secteur et des appels à une réglementation accrue.

"Cela a définitivement peser sur le sentiment de marché, il n'y a absolument aucun doute là-dessus", a estimé Mathew McDermott. "FTX était un acteur vedette dans de nombreuses parties de l'écosystème".

"Mais pour me répéter, la technologie sous-jacente continue d'être performante".

Les banques concurrentes de Goldman Sachs sont toutefois plus sceptiques sur les perspectives du secteur.

"Je ne pense pas qu'il s'agisse d'une fin de mode ou d'une disparition, mais je ne peux pas attribuer [au secteur, ndlr] une valeur intrinsèque", a déclaré le patron de Morgan Stanley, James Gorman, lors de l'événement Reuters NEXT du 1er décembre.

De son côté, le dirigeant de HSBC Noel Quinn a indiqué la semaine dernière lors d'une conférence bancaire à Londres qu'il ne prévoyait pas de se développer dans le négoce de cryptomonnaies ou d'investir pour les clients de la banque de détail.

LES VOLUMES DE NÉGOCE ONT GONFLÉ

Goldman Sachs, en revanche, ne cache pas son intérêt.

Au moment même de la chute de FTX, le dirigeant de la banque David Solomon déclarait sur CNBC voir des opportunités dans la technologie sous-jacente aux cryptomonnaies à mesure que ses infrastructures se formalisent.

La division que dirige Mathew McDermott emploie plus de 70 personnes, dont sept travaillent sur du négoce d'options et de dérivés de cryptomonnaies.

Goldman Sachs a déjà investi dans 11 sociétés d'actifs numériques qui fournissent des services tels que la conformité, les données sur les cryptomonnaies et la gestion de la "blockchain".

Les répercussions de l'effondrement de FTX ont gonflé les volumes de négoce de Goldman Sachs, a indiqué Mathew McDermott, les investisseurs cherchant à traiter avec des contreparties réglementées et bien capitalisées.

"Ce qui a augmenté, c'est le nombre d'institutions financières qui veulent faire du négoce avec nous", a-t-il dit. "Je soupçonne qu'un certain nombre d'entre elles travaillaient auparavant avec FTX mais je ne peux pas l'affirmer avec une certitude absolue".

Goldman Sachs voit aussi des opportunités de recrutement dans les cryptomonnaies et dans l'industrie de la technologie, qui connaissent actuellement une vague de licenciements.

(Reportage Iain Withers et Lawrence White, Blandine Hénault pour la version française, édité par Kate Entringer)

par Iain Withers et Lawrence White


© Reuters 2022
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
HSBC HOLDINGS PLC -0.56%600.5 Cours en différé.17.10%
MORGAN STANLEY 0.37%96.86 Cours en différé.12.49%
THE GOLDMAN SACHS GROUP, INC. -0.36%353.7 Cours en différé.3.38%
Dernières actualités "Économie"
00:25République Tchèque-L'ancien général Petr Pavel favori du second tour de la présidentielle
RE
27/01Les craintes de récession remettent en question les actions énergétiques après une année exceptionnelle
ZR
27/01L'euro en retrait avant une importante semaine pour les banques centrales
AW
27/01Le DOJ enquête sur les pratiques de Visa en matière de cartes de débit aux États-Unis et sur la concurrence.
ZR
27/01La Maison Blanche critique à nouveau les rachats d'actions des grandes compagnies pétrolières alors que les bénéfices de Chevron doublent.
ZR
27/01Le point hebdo de l'investisseur : La Fed revient dans le jeu
ZB
27/01Prudence sur les marchés européens avant une semaine très chargée, Wall Street
AW
27/01Le PDG de A&W Restaurants prévoit une augmentation plus modérée des coûts cette année
ZR
27/01Point marchés-Semaine de hausse à Wall Street avant les décisions de la Fed
RE
27/01321 chars lourds promis à l'Ukraine, dit l'ambassadeur en France
RE
Dernières actualités "Économie"