Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Anaïs
Lozach

Analyste

259
Abonnés
Du même auteur
Plus d'articles

La colombe et le faucon

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
3
12/07/2019 | 10:26

La colombe est connue comme l'oiseau de Vénus, la déesse de l'Amour. Elle illustre par conséquent la paix, la douceur et la constance. Le faucon, lui, est une espèce de rapace redoutable en matière de prédation. Il est le symbole de la force et de la puissance. Mais qu'est-ce que tout cela à avoir avec l'économie ?

Le terme "colombe" ("dove" en anglais) est utilisé pour décrire une politique monétaire accommodante, visant à redynamiser l'économie d'un pays (cf. La colombe pleine de bonnes intentions). Son objectif est donc de faire progresser le taux de croissance du PIB et de relancer l'inflation en cas de ralentissement économique. Une colombe va généralement prôner une politique de réduction des taux d'intérêts voire recourir à des outils non-conventionnels tels que des injections massives de liquidités au travers des rachats d'actifs. Les taux d'intérêt faibles réduisent le coût de l'emprunt et permettent d'injecter des liquidités additionnelles dans le système. De ce fait, les acteurs économiques sont incités à emprunter, à consommer et à investir, ce qui doit, en théorie, booster l'économie d'un pays.

Actuellement les politiques monétaires de la Fed, la BoJ, la BoE et de la BCE sont clairement "dovish".
 
A l'inverse, le terme "faucon" ("hawk" en anglais) est synonyme de politique monétaire plus restrictive (cf. Le faucon qui utilise la force pour résoudre un conflit). En cas de forte inflation et de surchauffe de l'économie, les banquiers centraux vont décider de procéder à un resserrement monétaire, par le biais du relèvement des taux d'intérêt voire de l'arrêt d'éventuels rachats d'actifs, afin de réduire la liquidité. En relevant les taux d'intérêt, l'accès au crédit est réduit, les acteurs économiques sont plus enclins à épargner, plutôt qu'emprunter. Cette stratégie permet de contrôler la masse monétaire en circulation, et donc l'inflation.
 
Enfin, force est de constater que les politiques monétaires menées par les banques centrales ont un impact sur le marché des changes.
  • Une politique monétaire "hawkish" – une hausse des taux d'intérêt – a un impact positif sur la devise concernée. En effet, la hausse des taux, comme nous l'avions souligné, permet de réduire l'inflation. Sachant que l'inflation fait perdre de la valeur à une monnaie, le fait de relever les taux va lui permettre de s'apprécier. Cela va donc attirer les investisseurs étrangers, puisque la rémunération de leurs avoir libellés dans cette devise vont augmenter.
  • Une politique monétaire "dovish" – baisse des taux d'intérêt – a, à l'inverse, un impact négatif sur la devise concernée. La baisse des taux va permettre de relancer l'inflation, et la monnaie concernée va alors se déprécier face à ses contreparties, attirant donc moins les investisseurs étrangers.
 

Anaïs Lozach
© Zonebourse.com 2019
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
3
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader