Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Economie / Forex  >  Toute l'info

Actualités : Economie / Forex
Toute l'infoSociétésMarchésEconomie / ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'infoEconomieDevises / forexStatistiques MacroéconomiquesCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

La croissance française encore revue à la hausse pour 2019

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
29/05/2020 | 11:34

Paris (awp/afp) - L'Insee a révisé de nouveau à la hausse son évaluation de la croissance française 2019, à 1,5% contre 1,3% lors de sa deuxième estimation publiée fin février, confirmant cependant la décélération subie l'an dernier, avant la récession inédite attendue cette année.

En 2018, le PIB français avait progressé de 1,8%, après une hausse de 2,3% en 2017, rappelle l'Institut national de la statistique dans une note sur les comptes de la Nation en 2019, publiée vendredi.

Malgré cette décélération, la France a fait nettement mieux en 2019 que la moyenne de la zone euro (1,2%) , avec une croissance de 1,5%, nettement supérieure aussi à celles de l'Allemagne et de l'Italie par exemple.

En 2019, "les gains de pouvoir d'achat des ménages sont plus dynamiques que leur consommation", confirme également l'Insee.

Le pouvoir d'achat des ménages a ainsi progressé de 2,1% l'an dernier (+1,5% par unité de consommation, c'est-à-dire au niveau individuel).

Leurs dépenses de consommation ont elles accéléré à +1,5%, après +0,9% en 2018, mais le taux d'épargne a encore progressé pour atteindre 15%, plus que les 14,7% estimé fin février par l'Insee.

Ces deux indicateurs sont scrutés de près car la consommation est le moteur principal de l'économie française.

Par ailleurs, l'Insee a confirmé l'ampleur du déficit public (3% du PIB) et de la dette publique (98,1%) à fin 2019, des niveaux un peu meilleurs que ce que prévoyait le gouvernement.

Mais ils devraient tous deux exploser cette année du fait de la crise engendrée par l'épidémie de Covid-19.

afp/al

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Economie / Forex"
12:19La situation sanitaire favorise la poursuite du repli en Europe
RE
12:07Castex espère un retour rapide à la normale à la SNCF
RE
12:00Des données de l'OCDE confirment l'optimisation fiscale des multinationales
RE
11:49Les livraisons de ciment résistent à la crise au 2e trimestre
AW
11:47L'euro stable face au dollar dans un marché endormi
AW
11:18La Commission européenne valide le plan allemand de stabilisation économique
RE
11:02L'immobilier de bureau ne souffre que momentanément (étude)
AW
10:50LA MINUTE MACRO : Seul contre tous
10:29Le PME plus optimistes quant à l'avenir, crainte d'une 2e vague
AW
10:01FRANCE : la récession limitée à 9% en 2020, selon l'Insee
AW
Dernières actualités "Economie / Forex"