Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Matières Premières

Actualités : Matières Premières
Toute l'infoSociétésIndices / MarchésEconomie / ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 

Matières premières : La demande d'or des banques centrales au plus haut depuis 1971

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
31/01/2019 | 06:30

Londres (awp/afp) - L'appétit des banques centrales pour l'or a grimpé à son plus haut niveau en cinquante ans en 2018, dopant la demande mondiale de métal jaune sur fond de risques politiques et économiques, a rapporté jeudi le Conseil mondial de l'or.

Au quatrième trimestre, la demande totale d'or (investisseurs professionnels, particuliers et banques centrales) a atteint 1.281,5 tonnes, en hausse de 16% par rapport à la même période en 2017, selon un rapport publié jeudi par le Conseil mondial de l'or (CMO).

Sur l'ensemble de l'année, la demande a monté de 4% à 4.345,1 tonnes, tirée par celle des banques centrales (+74% à 651,5 tonnes).

Ce niveau est "le plus élevé depuis la dissolution des accords de Bretton Woods", qui rattachait le cours des monnaies aux réserves d'or des banques centrales, a souligné le CMO dans un communiqué.

Cette demande exceptionnelle s'explique par un souci de détachement du dollar des banques centrales en Russie, en Turquie ou au Kazakhstan, mais aussi par l'intérêt des banques de Hongrie, de Pologne ou d'Irak.

Appétit des marchés

Du côté des investisseurs, au quatrième trimestre, "les thématiques d'investissement ont changé", a commenté John Mulligan, un des responsables du CMO interrogé par l'AFP.

La demande des ETF, ces fonds indiciels adossés à l'or qui sont utilisés par les investisseurs professionnels, a grimpé de 246% au quatrième trimestre par rapport à l'année précédente, et représente l'équivalent de 112,4 tonnes.

Au début de l'année, les investisseurs avaient au contraire délaissé le métal jaune et sur l'ensemble de l'année, la demande de ce type de produits financiers reste négative (-67% à 68,9 tonnes).

"Les investisseurs réalisent que l'économie mondiale est fragile", ce qui les pousse à se rabattre sur l'or, valeur refuge, a commenté M. Mulligan.

Inquiétude des particuliers

Hors marchés financiers, les investisseurs particuliers, qui achètent des pièces ou des lingots, ont divergé selon les pays.

"Un cas extrême de marché sous stress serait l'Iran", où la demande de ce type d'or a grimpé de 208% entre le quatrième trimestre 2017 et le quatrième trimestre 2018, pour s'établir à 16,2 tonnes.

Au Royaume-Uni, les incertitudes entourant le Brexit ont fait croître la demande de 36% à 3,2 tonnes au quatrième trimestre.

Des montants importants mais qui ne pèsent pas lourd en comparaison des 70,9 tonnes achetées en Chine (+3%), alors que l'incertitude sur l'économie secouait le premier acheteur mondial.

A travers le monde, la demande d'or en barre et en pièces a grimpé de 8% à 280,9 tonnes au quatrième trimestre (+4% à 1.090,2 tonnes pour 2018).

Bijouterie en berne

"L'envers de cette incertitude, c'est que la bijouterie se porte mal", a reconnu M. Mulligan.

La demande des bijoutiers a ainsi fléchi de 3% en Chine à 174,8 tonnes, tandis qu'en Inde, premier acheteur mondial d'or en bijoux, elle a reculé de 1% à 180,1 tonnes.

"Des difficultés économiques, des monnaies faibles et des changements de taxation ont affecté la Turquie et le Moyen-Orient", remarque également le CMO.

Dans cette région, la demande a reculé de 16% au quatrième trimestre à 41,6 tonnes, dont une baisse de 32% à 7,6 tonnes pour la Turquie.

La demande mondiale de bijouterie a reculé de 3% à 636,2 tonnes au quatrième trimestre, et reste stable à 2.200 tonnes sur l'ensemble de l'année.

afp/al

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Mat. Premières"
24/06LES PRIX DU PÉTROLE DIVERGENT : tensions dans le Golfe, interrogations sur l'Opep
AW
24/06Le pétrole termine en repli à New York
RE
24/06Paris, Londres et Berlin ont mis en garde Téhéran sur le nucléaire
RE
24/06MATIÈRES PREMIÈRES AGRICOLES : Regain de volatilité sur les cours du blé
24/06Les prix du pétrole divergent, hésitations russes et tensions dans le Golfe
AW
24/06Le pétrole monte, de nouvelles sanctions américaines contre l'Iran attendues
AW
24/06FRETS MARITIMES : les frets secs et les pétroliers montent
AW
24/06Le pétrole continue de grimper en Asie
AW
22/06En Angola, grand ménage dans le pétrole pour relancer la production
AW
21/06Le pétrole monte encore avec les fortes tensions entre Washington et Téhéran
AW
Dernières actualités "Mat. Premières"