Connexion
E-mail
Mot de passe
Afficher le mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
Actualités : Toute l'info
Toute l'infoNos articlesSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 

La finance à impact représente 1,3% de l'encours global des sociétés de gestion françaises

24/11/2021 | 17:45
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
L'AFG et Mazars ont présenté leur étude commune sur la finance à impact. Cette étude met en lumière le niveau de maturité, les attentes et les défis des sociétés de gestion françaises en matière de finance à impact. Ainsi, dans la continuité du consensus obtenu autour des principes fondateurs de la finance à impact, les sociétés de gestion poursuivent le développement d'une pratique cohérente et solide, avec de surcroît l'ambition d'un leadership français.

Les encours de la finance à impact représentent désormais 1,3% de l'encours global géré par les sociétés de gestion présentes en France, soit 63,1 milliards d'euros. Au total, 79,5% des 41 sociétés de gestion interrogées prévoient le lancement d'un ou plusieurs fonds à impact sur un horizon de 1 à 3 ans, et 30,8% des établissements envisagent de faire de la finance à impact leur activité principale dans le futur.

De plus, plus de 60% des sociétés de gestion présentes en France alignent leurs objectifs d'investissement à impact avec les Objectifs de Développement Durable des Nations Unies (ODD) et de l'Accord de Paris.

L'AFG et Mazars ont par ailleurs identifié 5 défis majeurs à la mise en place de pratiques harmonisées de la finance à impact. Le manque de données liées à l'impact est le principal défi.

La mise en place d'une gouvernance et de processus spécifiques à l'investissement à impact, la convergence des pratiques en matière de finance à impact suite à l'adoption d'une définition commune donnée par FFT, l'identification d'approches spécifiques par ODD, déclinées selon les types d'actifs avec des méthodologies et des outils adéquats, et la définition d'un reporting transparent et comparable de l'impact afin de limiter le risque d'impact washing, sont les autres défis. 


© AOF 2021
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader