Connexion
Connexion
Ou se connecter avec
GoogleGoogle
Twitter Twitter
Facebook Facebook
Apple Apple     
Inscription
Ou se connecter avec
GoogleGoogle
Twitter Twitter
Facebook Facebook
Apple Apple     
Actualités
Toute l'actualitéSociétésIndicesDevises / ForexMatières PremièresCryptomonnaiesETFTauxÉconomieThématiquesSecteurs 

Matières premières : La hausse des prix de l'énergie affecte les industriels différemment

14/10/2022 | 13:28

Zurich (awp) - Autoneum, Clariant, Bobst et Rieter figurent parmi les groupes industriels et chimiques suisses les plus touchés par la hausse des prix de l'énergie en Europe. Les différences au sein de la branche demeurent cependant importantes, indique vendredi une étude.

Les factures d'électricité pèsent actuellement sur la marge opérationnelle des entreprises, alors qu'avant la crise énergétique l'approvisionnement en courant ne représentait que 1 à 3% des charges opérationnelles, relève la Banque cantonale de Zurich (ZKB).

Trois groupes chimiques et dix industriels ont pris part à ce sondage.

Le sous-traitant automobile Autoneum, est selon l'étude le plus affecté par la crise énergétique. L'entreprise anticipe ainsi une appréciation des charges d'électricité de 1% à 5%. Par ailleurs, il lui est difficile de chiffrer sa consommation à venir car ses commandes n'arrivent pas longtemps à l'avance et la relocalisation de la production n'est possible que dans de faibles proportions.

Bobst et Rieter sont quelque peu moins touchés qu'Autoneum mais davantage qu'Oerlikon, Dätwyler, SFS et Georg Fischer. L'impact de la flambée de prix de l'électricité est bien moindre chez Sulzer, Burckhardt et Bucher, énumère la ZKB.

Au niveau des trois groupes chimiques ayant pris part à l'étude, Clariant est le plus affaibli parmi ses pairs. L'électricité représente presque 5% du chiffre d'affaires et 7% des coûts de fabrication. En Allemagne, l'entreprise dépend en outre beaucoup du gaz russe.

Pour réduire cette dépendance au gaz, le bâlois a basculé dans différentes usines européennes au pétrole.

Givaudan et Lonza, moins affaiblis par l'appréciation des tarifs, ont également remplacé en partie le gaz par le fioul dans leurs fabriques.

Dans le secteur industriel, il existe souvent des clauses qui prévoient que la hausse des matières premières est automatiquement répercutée sur les prix des produits. Une telle procédure n'est cependant pas prévue pour les tarifs de l'électricité, notent les analystes de la ZKB. Cette pratique est en outre difficile car la part des coûts de l'énergie n'est pas aisée à établir.

Les entreprises doivent ainsi mener des négociations pour pouvoir transférer la montée des tarifs aux clients. Et le succès de ces pourparlers dépend surtout du pouvoir des firmes dans leur branche.

cg/kw/lk/ck


© AWP 2022
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
CLARIANT AG -0.57%15.82 Cours en différé.7.99%
GEORG FISCHER AG 0.08%65.05 Cours en différé.14.93%
GIVAUDAN SA -0.86%3013 Cours en différé.6.35%
Dernières actualités "Matières Premières"
07:15AIE : l'approvisionnement en électricité et la demande dépendent de plus en plus des conditions météorologiques
DP
02:53Le pétrole grimpe pour la troisième journée consécutive en raison de la faiblesse du dollar et de la baisse des stocks de pétrole brut aux États-Unis.
ZR
02:41L'or augmente alors que le dollar se détend après les commentaires de Powell
ZR
02:39Les revenus pétroliers russes perdus sont une aubaine pour les expéditeurs et les raffineurs.
ZR
02:13Tokyo affectée par la remontée du yen
AW
07/02Les bourses européennes hésitantes, Wall Street inspirée par Powell et Microsoft
AW
07/02Point marchés-Wall Street finit en hausse après les commentaires de Powell
RE
07/02Le pétrole grimpe pour la deuxième séance d'affilée
AW
07/02Les revenus agricoles américains devraient chuter en 2023, après avoir atteint des sommets.
ZR
07/02Eon en hausse sur Tradegate après les chiffres
DP
Dernières actualités "Matières Premières"